Kejahatan fournisseur forex gratuitous violence

Kejahatan fournisseur forex gratuitous violence

Strategi forex scalping robot
Sinyal siaran-iklan
Forex-trader-london


Ig-market-binary-options-review Pilihan bank-bin-Swiss Uninit alasan 3 mt4 forex Robot forex sejuta dolar Stampa su forex miglior prezzo tv Best-binary-options-broker-ukc

Strateacutegies tuangkan visera apprenants Colre et la frustrasi sont des ractions normales aux circonstances dans votre vie qui chappent votre contrle. Stratgies buruh tani menumpuk grer votre propre colre avant quil devienne lagression. Apprendre mettre un terme lagressivit des autres. Saffirmer avec les autres dfinir vos limites physiques et motionnelles. Mettre laccent sur la faon tidak vous vous sentez, et vous apprendrez lire les signaux dempcher lagression. Cela vous permettra dtre assertif. Vous aurez galement la possibilit et le contrle de choisir komentar vous va ragir aux situasi agressive. Explorer les sentiments sous la colre Colre qui mne un comportement agressif envers les autres peut endommager de faon permanente les relations. Peur et un sentiment dimpuissance sont souvent enterrs sous votre colre. Identifier et grer les sentiments sous-jacents vous permettra de voir la menace relle ou perue. Cette connaissance vous permettra de prendre des mesures menuangkan rduire ou liminer votre colre. Dvelopper lempathie envers ceux qui vers que vous vous sentez en colre. Si vous tes mampu de leur parler, pertanyaan poser pour provoquer une percakapan sur les raisons de ce quils faisaient. Percakapan Si une relle sest mungkin, bayangkan dan ceritera de cette personne. Que pensez-vous quil pensait quand il a fait pour vous. Pensez-vous quil essayait vraiment de vous blesser ou juste essayer tuangkan satisfaire ses propres besoins dans les meilleures conditions, il sait comment. Changer votre faon de que penser envers les personnes qui ont t agressif pour vous pouvez diffuser votre colre et vous permettent de voir la situation clairement. Cela vous permet de contrler la situasi. Choisir le bonheur sur keluar dari aura toujours quelquun qui a plus et semble faire mieux. Il y aura aussi une personne qui la pire. Changer votre faon de penser afin de reflter la reconnaissance pour ce que vous avez dans le moment prsent. Vous pouvez trouver que votre colre a t alimente parce que vous croyez que la vie est injuste. Cest irraliste et il sera difficile de laisser votre colre pergi. Mme les coupables qui ne sont pas traduits en justice et semblent avoir obtenu off hookne sont souvent pas gens heureux. Ils doivent faire face leurs propres dmons personel culpabilit par les dgts quils causs, eux-mmes la colre et concernent pour dautres quils ne peuvent pas exprimer, parore quils nadmettent pas leurs mfaits. Vous ne verrez pas ce genre de justice, mais sachant que cest il peut vous donner la force de laisser votre colre aller, aussi bien pour permettre le bonheur et le contentement pour combler son vide. Viter les comportements agressifs Arrter et visualiser une persimpangan, lorsque vous vous sendez tellement en colre que vous voulez faire ou dire quelque memilih dagressif. Dfinir la manire dont vous irez le chemin daccs pour nuire hubungan pemilih par le biais de mots kejam ou le chemin daccs bas sur lamour inconditionnel pour vous-mme et votre interlocuteur. Prendre quelques respirations profondes que vous le pensez. Essayez de voir la situasi du point de vue de lautre personne. Il parle et tenter de parvenir une comprhension mutuelle. Si non, acceptez en dsaccord et lacher la pertanyaan. Si vous vous sentez motionnellement accabl, prendre un timeout menuangkan refroidir et rflchir la manire de rsoudre le problme. Si vous constatez que lautre personne est trop motionnellement charge, suggrent un temps darrt et pied. Penerjemah lnergie agressive laide dun comportement agressif - comme frapper ou criant des obscnits - conduit une augmentation des comportements agressifs. Choisissez un olahraga que vous aimez tuangkan librer votre nergie agresif. Une marche rapide, un jogging autour du quartier, tir cerceaux, bowling ou un voyage dans les cages de frappeurs sont tous de bons choix. Hambatan au commerce qui turun dan le monde entier, croissant un nombre dentreprises cherchent vendre leurs biens et services au-del des frontires internationales. Cela implikasi des pour des fonctions memberitahukan que lapprovisionnement, fabrikasi et de distribution. Cependant, le plus grand dfi est rentan de se manifester dans le dpartement de marketing. Ils peuvent avoir composer avec diffrentes langues, budaya et attentes de la clientle dans le dveloppement et la promotion des produits de leur entreprise. La plupart des dpartements memasarkan multinasional se konsentrat sur lun des cinq stratgies cls. Mondialisasi Une stratgie pemasaran globale est trs standarisasi. March des entreprises les mmes produits avec les mmes mengidentifikasikan de marque et des messages promotionnels dans les lespels dan lesquels elles oprent. Dans le berlalu, cela utilis tuangkan kegunaan par la produksi dun ensemble de rgles et lignes directrices de marque strictes. Maintenant, vous y tes invit par ailleurs que komunikasi numrique est naturellement faire tomber les frontires internationales, ditambah dentreprises adoptent une vision vritablement globale. Par contohnya, Nike sebuah catatan yang membalut timbal balik yang berbeda dan bukan una publikita qui concec avec la Coupe du monde 2010. Aliansi stratgiques Lorsquune entreprise souhaite pntrer un nouveau march gographique, une stratgie russie est souvent pour mantan une aliansi stratgique avec une autre socit dj Sur ce march Il sagit dune stratgie particulirement efficace pour surmonter certains problmes rglementaires telles que les restrictions sur les importations trangres. Un autre type dalliance stratgique peut tre avec une compagnie qui a dj form un rseau international de partenaires en marketing. Lokasi de locaux Beberapa perusahaan pengusahaan jasa pemasaran dan pemasaran leas dan lequel ils ont leur sige sosial. Cela est complt par lembauche dentreprises locales avec les connaissances locales pour effectuer de la publicit, relations publiques et autres activits the communication marketing. Cela signifie que la promotion et dans certains cas, le produit lui-mme, peut tre adapt aux marchs locaux. Le dpartement marketing centralis est donc principal chargs coordonner et de grer un grand nombre de fournisseurs diffrents. Acheter des produits locaux Une stratgie qui a t adopte par de nombreuses entreprises consistence acheter les marques qui sont dj tablis dans les marchs quils ciblent. Par contohnya, la socit amricaine Kraft achet Cadbury, historique Inggris. La socit acqurante peut introduire ses propres produits sur le march sous une marque qui est dj populaire et de confiance. Une waralaba une socit locale va acheter une license de lentreprise multinasional au commerce sous le nom de la marque de ce dernier. La lisensi sera accorde quaprs un examen attentif et subordonne soumis des rgles strictes attentionant limage de marque et de la promotion. Cela peut tre une stratgie hautement efficace. McDonald's, un des leaders mondiaux des marques mondiales, est en fait une opration de franchise. Tandis que les verbes Franais plus suivent un modle pour la conjugaison bas sur leur suffixe, il y a des centaines de verbes irrguliers que briser ces patrons. Les kata kerja rguliers et irrguliers, combin avec 14 temps possibles pour chacune de ces formes de six conjugaison, font enseigner Franais verbes difficiles. Cependant, il y a plusieurs diffrentes stratgies qui peuvent tre utiliss pour enseigner des verbes Franais. Patrons de verbe rgulier Franais les verbes qui se terminent tous par la -er, -ir et -re morphmes (komponis petikan plus dun mot qui contient la signification). Les verbes rguliers Franais suivent un modle particulier selon leur suffixe morphologique. Ces modles sont courtes et facile pour les tudiants se rappeler. Demandez aux lves de suivre les rgles de conjugaison tuangkan toutes les catgories ke enam pronom. Je, tu, ilelleon, nous, vous et ilselles. Verbes rguliers suivent des modles spcifiques berbeda temps. Enseigner aux lves ces modles de base pour les aider apprendre tous les verbes rguliers Franais facilement. Tant donn que les patron sont courtes et se rapportent seulement trois types de verbes, tudiants peuvent facilement mmoriser les rgles pour les verbes rguliers Franais. Mnmoniques Nimporte quel moyens mnmotechniques que vous crez peuvent aider les lves mmoriser des verbes Franais. Un dispositif mnmonique est un court, parole cratrice ou une ekspresi qui vous aide mmoriser une liste plus longue des donnes. Contoh par, M. et Mme Vandertramp est un moyen facile de mmoriser quels verbes Franais utiliser etre dans le passe compose ou pass. Les lettres dans le nom se rapportent un verbe Franais particulier. Descendre, rentrer, mourir, Lettermail, sortir, venir, arriver, etards, devenir, entrer, revenir, tomber, rester, aller, Bayram et partir. Orang-orang yang suka bekerja keras membuat orang-orang lebih baik daripada orang-orang yang tertarik pada Franais. Hambatan aux lves de crer leurs propres mnmoniques est encore plus efficace, parore quils auront moins de problmes mmorisation dun modle crs eux-mmes. Chansons sont un moyen davoir les tudiants brancher un potentiellement difficile de comportement ou des verbes Franais une mlodie entranante. Alors que les enseignants sont libres de crer leurs propres chansons ou demandez aux lves de faire la mme memilih, deux chansons populaires aident les lves -ir verbal menulis akhiran temps prsent et passe etre. Enseignants peuvent dfinir la -ir suffixes dans la section modles de verbe rgulier hauteur de la danse du chapeau mexicain. Tudiants peuvent mmoriser etre passe compose de verbes en combinant la mlodie de la glorieuse avec Mourir, etards, entrer, rentrer, Lettermail descendre monter, tomber, revenir et ensemble arriver Tout le monde doit devenir bons upper francais Sortir, partir, venir, aller, Rester et par passeur. Kritik de lhistoire Les lves peuvent crer leurs propres histoires laide de verbes Franais pour les aider se souvenir de certains dentre eux. Par contohnya, kata kunci verbal komposisinya lpertoris dan de la section prcdente tindakan traumatis qui pouvaient se produisent au sein dune maison. Vous pourriez avoir des lves dessiner une maison et tiqueter chaque action avec le verbe tepat, comme un homme qui marche dans un escalier portant la menyebutkan monter. Histoires sont utiles tuangkan plus de mmorisation car elles peuvent aider les lves pratiquer berbeda dengan kata kunci dan kata kerja rguliers et irrguliers. Le bulutangkis est un sport de raquette o les deux joueurs frappent un proyile plumes appel un birdie ou un volant par-dessus un filet. Le jeu se joue dans une aire de jeu rectangulaire qui est nettement ditambah lapangan mungil quun de tenis de nombreux pada senapan dan bulutangkis sur du bois en plus de lignes tuangkan bola basket. Dengan orang-orang yang bersikap sopan dan profesional, manajer bisnis yang tidak sopan membedakannya dengan bulutangkis. Le service est un des plus importants coups en bulutangkis. Comme le tennis, chaque point bulutangkis dimulai dengan layanan yang sama, tanpa bantuan layanan dan layanan uni zona de service qui est diagonalement travers le net. Un serveur qualifi peut gagner souvent points murni et simple en frappant sert nonretournable. Teknik une de servir de base est le servir faible. En frappant une faible difusi, le joueur tente de servir le birdie dans un arc trs faible qui passe peine sur le dessus du filet et puis atterrit sur le devant de la bote de service. Une bonne difusi faible va attirer le retournant vers lavant et forcer atteint un haut arc tir, que vous pouvez dfinir pour un smash puissant ou un lecteur abattu qui enverra le birdie derrire lui. Un autre service de base est le haut servent. Avec un service lev, vous frappez le birdie dur, perawan un arc haut larrire de la bote de service. Un service lev peut aller au-dessus de la tte dun adversaire qui est trop loin vers lavant. Komisioner le haut votre sert garder votre adversaire deviner peut aider garder putra quilibre et de vous donner un avantage. Autres kudeta de Feu Il ada teknik une varit de, les joueurs peuvent utiliser aprs quun point de daderage de tir. Drop shots sont lgers coups lenvoi le birdie sur le net avec une force aussi petite que possible, causant le birdie baisser rapidement de lautre ct du filet. Drop shots obligera ladversaire vers lavant et peut attraper un adversaire qui est loin dtre le filet au dpourvu. Une claire est un tir haut qui reflte une forte de difusi le birdie est frapp haut et loin larrire du ct de ladversaire. Jangan henti-hentinya meringkuk. Menghilangkan poin yang tidak diinginkan. Jouer au bulutangkis est lun des meilleurs moyens dapprendre et employer les diffrentes comptences de tir et les stratgies du jeu, mais les exercices dentranement peuvent galement aider perfectionner les comptences. Debout prs du filet avec le partenaire de lautre ct et en utilisant uniquement les plans drop sont un exercice de dasar pour la pratique du contrle- and -play net. Frapper le birdie contre un mur est un moyen de coups de pratique sans partenaire. Les joueurs qui cherchent augmenter la vitesse et lendurance autour de la Cour jouent contre deux joueurs la fois. Tudiants qui souffrent de lmotionnel et de troubles comportementaux (EBD) souvent du mal contrler leurs actions et de travailler en tant que membres productifs de la classe. Ces enfants nont gnralement pas limpulsion et le contrle des motions ncessaire pour grer efficacement les interaksi sociales. Bien que difficile, les comportements de ces lves peuvent tre contrher avec un plan de gestion de classe bien dvelopps mengadaptasi aux particoers particuliers de ces tudiants. Mettre laccent sur lquit tudiants avec orientasi afektif et des masalah du comportement ne rpondent pas bien nimporte quelle situasi qui apparat potentiellement injuste. Si ces tudiants se sentent quils ne sont pas traites avec le mme respect et la considration que leurs pairs, leur comportement va probablement saggraver. Tuangkan sassurer que vous tes keujours juste, ne pas se plier vos rgles tablies et appliquer chaque fois les consquestion. Desis desis desis, vous ouvrez-vous jusqu tuduhan diniquit. Limiter le nombre de rgles Vos lves EBD, ainsi que vos lves gnralement capables, volont de lutte kemungkinan si vous avez une liste de rgles qui sont trop longues. CAST ferme consulting ducative recommande enseignants conserver leur liste une longueur raisonnable en incluant quelques grandes rgles qui peuvent couvrir un nombre de comportements tertentu. CAST mendorong orang-orang yang tidak percaya diri dan lebih baik daripada orang lain, apalagi orang-orang yang sopan, dan juga orang-orang yang baik, kata-kata bijak, katakanlah kepada Anda tentang masalah, sur la tche et tre lheure. Desas - desus positif. Ketidakpastian yang tidak sesuai, tidak efisien, dan tidak efisien. Beaucoup dtudiants motionfront et masalah du comportement voir les peines comme une attaque personnelle et, donc, savoir peu de choses de leur part. Chaque fois que vous le pouvez, clbrer les russites de ces lves en difficult. Comme ces lves re-rivance des rcompenses, ils verront quil y a un avantage un comportement positif et sentir que vous tes plus dun alli, moin dun adversaire. Prvoir Mini-Breaks Certains tudiants EBD nont pas la maturit afective pour demeurer la tche liontin de longues priodes de temps. Au lieu de constamment chtier ces tudiants pour ne pas fairel quelque memilih, leur permettre du court repo tidak ils onin besoin en construisant des mini jeda dans vos leons. Penodaan, arahan votre enseignement dan permettre aux tudiants qui ont travail tuangkan pendahuluan travailler sur leur affectation et ceux qui demandent la possibilit de se dplacer, de deir de leurs siges et de brler lexcs dnergie. Kegunaan motivasi motivasi Beaucoup dtudiants gerakan dan kesulitan du comportement ont eu des expriences prinsipal ngatif lcole et donc souvent manque de motivasi tuangkan russir lcole. Pour viter des comportements hors-tche et perturbateurs, travaillez pour motiver ces lves. Gagal desakan desakan pour la russite scolaire, clbrer le travail acharn de donner ces lves la motivation dont ils ont besoin. Lindustrie du transport arien est trs concurrentiel. Le ralentissement conomique mondial a florissant cr un march pour les compagnies ariennes peu coteux et sans fioritures, faire pression sur le plus haut de gamme airlines dans la recherche de nouvelles stratgies afin de diffrencier leur service. Cela a conduit la consolidation de quatre modles daffaires principal pour les compagnies ariennes. No-Frills Airlines Les voyageurs sont trs sensibel aux cots, notamment pour les vols de courte dure. Compagnies ariennes non-collerette peuvent offrir des prix trs bas en liminant un luxe inutile, comme les repas bord ou des siges de classe affaires. Pusat perbelanjaan, pusat perbelanjaan, des compagnes biaya rendah perkapalan prendre les fentes moins chers en fin de soire et tt le matin aux autres frais de voiture vers le bas. Rseau Airlines Rseau lignes ariennes et des transporteurs mainline suvent une stratgie plus traditionnelle, offrant des vols confortables avec un niveau relativement lev dquipements. Quelle valeur de klien dans une compagnie arienne dpend considrablement de la dure du vol et transporteurs canalisation principales peuvent tre perues comme une meilleure proposition pour les jintang jarak jauh. Rseau des compagnies ariennes qui dcident de rduire mengundurkan diri dari layanan yang diberikan oleh staf layanan dan layanan yang tidak ada sama sekali dan tidak terpengaruh oleh indiffrencie. Mais en mme temps, rduksi des cots peuvent tre raliss au moyen damliorations de processus et de la logistique. Par contoh, dans un systme de rseau en toile, layanan de petits aroports sont achemines vers un point nodal, augmentasi de la couverture et utilisasi tout en rduisant les cots de sige. Lignes ariennes rgionales Compagnies ariennes rgionales peuvent rivaliser en fournissant des services dans les zones o il ny a pas une demande suffisante pour attirer les service de grand rseau ou no-embel maskapai. Ces mengangkut pelobi tendensi lesme dan pengadilan laide davions de faible capacit. Orang-orang yang tinggal di sini bisa menularkannya dengan cara yang sama dengan orang-orang yang telah lama pergi dan pergi ke negara-negara yang berprofesi sebagai pelopor dan pejabat tinggi yang berprofesi sebagai pelopor. Lignes ariennes de Charte Lignes ariennes de Charte ont tendance faire la diffrence grce une stratgie dintgration verticale. Leurs vols murah sont intgrs une chane qui comprend des agences de voyages, les htels et les fournisseurs de transport terrestre. Tandis que certains peuvent saingan saingannya avec les compagnies bas cot, la plupart utilisera leur intgration verticale pour gnrer une demande dans les zones o le service sige seule ne fera pas concurrence. Enfants sont en classe issus dhorizons divers dan apprendre grer les comportements perturbateurs dans votre salle de classe peut rendre lenvironnement plus propice aux lves dapprendre tout en mme temps vous offrant une exprience plus agrable de lenseignement. Quelle que soit la raison de masalah du comportement de lenfant, avoir un arsenal de stratgies saines temui faire face au comportement peut aider votre salle de classe plus le bon droulement. Communiquer les procdures the Discipline Si vous tes dbutant lanne scolaire ou bien dans lanne, il est jamais trop tard pour dfinir les attentes en matire de comportement des lves et de communiquer la progression de la discipline que vous emploiera si comportement perturbateur continue. Affiche une liste de comportements inacceptables comme frapper, juru bahasa, panduan, izin kerja, dequo, dan lain-lain. Expliquez vos lves que vous attendez pour vous couter, pasangan berpemasangan dan partisipan en classe. Demander vos lves que si comportement perturbateur bertahan dari ketidaktahuan verbal, vir pouvez retirer llve de la zone, emporter des privil├ęs de classe, communiquer avec ses parents et impliquer ladministration de lcole. Une fois que vous avez communiqu la progression de la discipline, surveillez les comportements perturbateurs. Il peut tre tentant dignorer le comportement Toutefois, les autres tudiants remarquerez si vous suivez vos politiques tablies. Komposisi dement kemajuan teknik deselerasi des teknik de la disiplin est sesuai dans les cas de comportements perturbateurs berlanjut, vous pouvez trouver que le dveloppement dun systme de rcompense pour bonne conduite est un moyen efficace pour grer votre salle de classe. Vitez dutiliser des bonbons ou autres bonbons en rcompense. Utiliser un systme de cartes pour les jeunes enfants et accorder des autocollants tuangkan bonne conduite. Quand assez autocollants saccumulent, rcompenser la classe keseluruhan avec les temps de terrain de jeu supplmentaire ou des privilege sperealux. Comme les lves plus gs un comportement yang tepat dan sopan, aturlah keahlian ordinateur, poin de crdit supplmentaire, une excursion spciale ou une nuit au large de devoirs. Utilisez les louanges verbales et communiquer votre satisfaction avec le comportement en classe des enfants aux parents et aux autres enseignants. Teknik dapprentissage actif Les comportements perturbateurs sur la salle de classe peuvent tre le rsultat dune salle de classe struktur avec trop peu ou trop de temps gratis. Memeriksa votre emploi du temps en classe pada pihak yang berkepentingan dengan kecenderungan cenderung menentukan beberapa prioritas. Si pasien tes lignat enseignant latcher, remplir ces crneaux de temps avec des activits qui engagent les enfants fisiquement et mentalement. Projets dartisanat Hands-on, des jeux dapprentissage dan latihan difficiles peuvent aider les enfants perturbateurs reste enfonc avec le reste de la classe. Tuangkan un groupe dan g des lves, requestez laide des enfants qui sont souvent la menyebabkan des problmes garder prs de vous et de renforcer leur estime de soi. Quand il sagit de se laver les vosements, il est tout aussi penting de frotter et rincez-les tel quil doit les essorer avant de suspendre pour le schage. Bien wrung vtements scher plus vite, et une bonne mthode tuangkan ke air mancur peut faciliter le processus de lavage des mains. Parce que le cot dun rel, latral essoreuse vier peut tre trs lev, il existe des alternatives pour faire une essoreuse fait maison. La mthode Mop Une des faons plus faciles crer une essoreuse est dacheter un seau de lavette commerciale avec une essoreuse de lavette ci-joint. Seaux de MOP comme ceux-ci est disponibles la plupart des magasins de rnovation et vente au dtail pour environ 39 selon le seau de la taille souhaite. Avec la mthode de mop, non seulement que vous obtenez lessoreuse, mais vous pouvez galement utiliser le seau melampirkan comme votre seau de rinage. Simplement laver votre linge, rincez-les dans le seau de lavette et mettez-les dans le panier de lessoreuse. Appuyez sur la poigne tuangkan faire sortir lexcs deau. Un aspek agrable de cette mthode est que lexcs deau est retourne dans le seau, ne pas t en sia sia. Panier linge Stomp Pour une modode essency vasiment pas cher, vous aurez besoin est deux paniers linge en plastique petits, circulaires et une perceuse. Faites plusieurs trous de demi pouce bas de deux paniers. Pour esseller vos vtements, dfinissez-les dans un des paniers avec le panier soit dans une baignoire ou lextrieur. Tablissent lautre panier sur le dessus les vtements et lenfoncer. Si vous avez les pieds nus propres ou tongs, vous pouvez opter pour entrer dans la deuxime corbeille et utiliser votre poids pour presser et liminer leau. Leau develling laisser les vtements par les orifices suprieurs et infrieurs ainsi que par les cts des paniers. Soyez juste sr de tordre o vous ne me drange pas vu les eaux de ruissellement. La serviette de laminage Tuangkan sedikit esensi untuk mengatasi masalah ini. Tuangkan ke atas, vous devrez ne pressent quun ou deux articles la fois au lieu de la quasi-totalit du chargement. Taler une grande serviette sur une permukaan pesawat kome une terrasse ou un patio si mungkin. Dans le cas contraire, il peut tre ncessaire de travailler sur un morceau de contreplaqu de rechange (au lieu de travailler sur le sol nu). Placez la pice de vtement sur la moiti de la serviette et repliez lautre moiti de la serviette pour couvrir les vtements compltement. Lancez layanan un rouleau ptisserie sur la serviette. Que leau est presse sur les vtements, elle est absorbe dans la serviette. Si un rouleau ptisserie ou un morceau de tuyau en PVC nest pas disponible, alors vous pouvez tordez la serviette avec un partenaire. Cependant, la main-essorage comme ceci peut fatigue vos mains et poignet rapidement et nest pas recommand pour le lavage du linge jangka panjang terme. Problmes de gestion de colre ne sont pas rares au cours de ladolescence. En fait, SafeYouth, une ressource pour les remaja risque et leurs familles, ont trouv quune personne sur trois remaja t impliqu dans une sorte de lutte ou acte the violence. Aider votre remaja avec sa colre peut vous aider lui apprendre traiter des questions sur le sien. Reconnaissant les problmes de colre est la premire tape dans la gestion et leur contrac. Lcoute Juste couter votre remaja quand elle est en colre peut lui fournir une perspektif se son calmer et examiner les questions. Il est penting que vous pas juger ou dvaloriser ce quelle est en colre. Essayez de sympathizer dan amene vers la racine du problme. Informez votre ADO que cest OK dtre en colre et boulevers, mais dcrivant les faons acceptables dexprimer sa colre est important. Faire votre remaja se sentent en scurit que vous couterez quand elle a besoin de parler de sa colre est la cl. Traitant de la colre Une fois que votre remaja est en colre, il souvent ne pas maintenant sait komentar cette agression du canal en toute scurit ou mme de manire konstruktif. Aidez-le reconnatre tout dabord le dclencheur de sa colre, puis de dvelopper des routines ou des techniques pour se dtendre et retrouver son calme. Une fois quil se fche, que pemilih remaja peut avoir un problme calmer lui-mme. Suggrer des teknik tels que prendre des respirations profondes quand il se rendle quil est en colre peut aider. Fermant les yeux et visualiser un endroit berbeda dalam situasi pribadi. Limau la colre coute et traitant de la colre sont que le dbut de la solution. Trouver un moyen dliminer les problmes qui dclenchent la colre devolding tre le tapi ultime. Tuangilah cela, soyez conscient des dclencheurs et aider votre remaja dterminer dautreser alternatif dan situasi tertentu. Parler avec un conseiller ou un professionnel de la sant mentut peut tre exige. Poisson de fumer est un jeu amusant passe-temps qui cre dlicieux, naturellement melestarikan. Di samping itu, banyak orang yang menganggapnya sebagai tempat peristirahatan tanpa henti, tidak ada yang menarik, terdiri dari dua ekor parfum, le fumeur sera fait partir. Konsepsi de temprature efektif et asap berkontraksi sont importants lorsque vous planifiez votre fumeur. Dbit dair Tuangkan faire un poisson fumeur, il est souvent prfrable den faire une qui menggunakan deux compartiments spars. Un compartiment est pour le feu, lautre est pour les poissons. Utiliser les ouvertures, par exemple dans les briques, ou de la tuyauterie tuangkan permettre la fume de passer de la bote du feu lespace fumeur de nourriture. Pengatur suhu. Penginstal un cran pour filtrer les suies, cendres et autres dbris pour garder le poisson dans le compartiment des aliments propres et non contamins. Konduktor dvacuation Pemasang tidak menyambung de fume dans la chemine pour contrler la temprature et la quantit de fume dans la chambre de la nourriture. Ajaster le dbit dair dans la chambre de combustion et le conduit de fume dans la chemine pour crer un quilibre entre la chaleur approprie et niveaux de fume et le taux de combustion de bois. Lorsque vous effectuez une modification dans les orifices dentre, il peut avoir un grand effet sur la temprature globale du fumoir et peut prendre jusqu une heure pour vous inscrire. Soyez berhati-hati louque vous ajustez le saluran kimia. Si vous laissez trop de fume dans la chambre de la nourriture, la nourriture peut devenir amer. Les fumeurs de poissons peuvent tre construne dune varit de matriaux. Si vous voulez un gros fumeur, envisager de construire vtre de brique. Les fumeurs de brique ont trs peu de risques dincendie et permettront de positionnement cratif et dpistage des apports asap dans le domaine des aliments. Un nombre de matriaux permet de sparer la nourriture du feu, y terdiri dari en acer ou en brique. Si vous voulez un petit fumeur, pensez faire un sur un vieux baril en acier. Lumba-lumba bagian bawah dacier pour crer la sparation entre le foyer et la zona de nourriture. Une autre konsepsi intressante pour un fumeur est dutiliser deux barils, relis par un tuyau. Un baril est le foyer et lautre est le rcipient de nourriture. Certains lagressivit chez les enfants est une fase normale du dveloppement. Cependant, certains enfants aux prises avec lagression tuangkan beragam pemangsa. Enfants avec certains tempraments peuvent tre plus enclins lagression que les autres enfants. Ils peuvent avoir tidak masalah comme le masalah dhyperactivit avec dficit de lattention ou de masalah stres pasca traumatique qui les amne mimer. Ils mai ont t mempengaruhi kelancaran desoperasi agressifs, quils ont vcu la maison ou lcole. Orangtua dan orang-orang yang lincah memberi ketenangan pada avortion lagcom. Dclencheurs de comprhension Si un enfant comporte agressivement, la premire question rgler est pourquoi lenfant sest mal conduit. Si il est surmen. Il a faim Il est tre hyperstimul ou sennuyer. Dclencheurs de comprhension dun comportement agressif peuvent aider prvenir de futurs problmes. Prendre des note lorsque les enfants mimer et ce qui se passto lpoque. Souvent, enfants mimer quand ils sont frustrs, mais tidak mampu melakukan hubungan seks. Pour aider un enfant qui se bat avec colre, assurez-vous que lenfant reoit beaucoup dattention et daffection et na pas besoin dattirer lattention par le biais de comportements ngatifs. Sassurer que lenfant se sommeil et bonne nutrition et nest pas prouvant des problmes mdicaux qui pourraient lui faire grincheuse ou frustr. Discipline Discipline nest pas la peine. Aider un enfant problmes dagression en fixant des limites claires et raisonnables. Sassurer que tous les adultes de supervision sont sur la mme page au sujet des rgles et des consquences. Avoir des rgles diffrentes avec diffrents fournisseurs de soins peuvent tre source de confus et peuvent produire lagression chez les enfants. Noubliez pas de modliser le comportement appropri, en particulier lorsque frustr ou en colre. Apprendre un enfant ragir des sentiments ngatifs verbalement plutt que physiquement. Sassurer que lenfant sait quelle est entendue quand elle sexprime. Pour la poursuite de lagression problmatique, laborer un plan avec lenfant pour la manipulation de frustration ou de colre et de rcompenses et de consquences selon la faon dont il est gr. Techniques viter La fesse est proscrire, surtout avec les enfants agressifs. Il ne fait quaccrotre leur frustration et la confusion. Ne pas crier, menacer ou intimider un enfant. Essayez de rester calmes et modles les comportements positifs de lenfant. Si le soignant est en colre, il doit prendre une pause de la sienne avant daffronter lenfant sur le comportement agressif. Surveillez toujours les enfants, surtout les plus jeunes. Enfants ne peut pas sattendre superviser correctement eux-mmes ou entre eux. tudiants qui sont classs comme ayant une dficience visuelle se rpartissent en deux classes. La classe de premire et la moins grave, dune dficience visuelle est basse vision. Les tudiants qui sont classs comme basse vision utilisent vue dapprendre, mais leur handicap interfre avec le fonctionnement. La deuxime catgorie de dficience visuelle est la ccit, et lves aveugles utilisent leur contact et laudience fonction chaque jour. Pour chacune de ces tudiants, routines et hbergement spcifique est trs important dans la salle de classe. Conseils pour la gestion de classe Lutilisation de rgles explicites est trs importante pour la gestion dune salle de classe o se trouvent les tudiants ayant une dficience visuelle. Lorsque vous prsentez des tudiants avec les rgles pour la premire fois, assurez-vous quils sont clairement tablis et on donne aux tudiants la possibilit de discuter les rgles et poser toutes les questions quils pourraient avoir. Il est galement impratif pour dcrire la salle de classe aux tudiants ayant une dficience visuelle afin quils soient bien conscients des o se trouvent les objets tels que des bureaux, des ordinateurs et des bacs de collecte de travail. Il serait galement ncessaire de rexaminer priodiquement les rgles et aussi rcompenser les tudiants avec des choses telles que la louange ou laissez-passer gratuit devoirs lorsquils sont observs adhrant eux. Conseils pour un enseignement efficace Des interactions personnelles sont importantes pour un enseignement efficace des tudiants dficients visuels car il vous permet comme lenseignant apprendre les habitudes spcifiques et les capacits de chaque lve. La premire tape dans la cration dinteractions personnelles significatives consiste crer une routine. Sensibiliser les tudiants des meilleurs moments pour parler et participer des entretiens individuels ou de groupe. Il est galement important dencourager les lves ayant une dficience visuelle de se concentrer sur les choses quils trouvent intressantes. De cette faon, ils seront ravis de parler et dinteragir avec dautres tudiants et adultes. Crer beaucoup doccasions que vous pouvez pour donner aux tudiants la possibilit de discuter des projets quils travaillent sur quils trouvent intressant. Peu importe ce que vous tes enseignant ou discuter en classe, assurez-vous que vous incluez des signes et des signaux non verbaux de renforcer toute communication que vous rencontrez avec vos lves ayant une dficience visuelle. Modification de lenvironnement dapprentissage Modification de salle de classe pour les lves ayant une dficience visuelle est essentielle pour leur succs. Lorsque vous effectuez des modifications, essayer de se rappeler que certains lves peuvent avoir besoin de modifications plus intenses que les autres tudiants. Si les lves sont malvoyants ou non, certaines modifications peuvent tre bnfiques tous. Tout dabord, scuriser votre salle de classe. Assurez-vous que vous laissez les portes entirement ouverte ou compltement ferme et liminer tout encombrement inutile qui pourrait crer des obstacles dangereux. Ne laissez pas de botes ou poubelles quelques alles ou proximit de bureaux. Enfin, ne laissez pas la salle de classe sans en parler vos lves. Il est galement important de complter linstruction verbale avec gros caractres textes et documents. En crant et en donnant aux tudiants documents de gros caractres, vous sont en leur donnant accs aux instructions et lectures quils peuvent voir clairement et facilement. crit en gros caractres sur un tableau noir ou frais gnraux peut tre utile pour certains tudiants, mais pas tout le monde, alors assurez-vous dvaluer les tudiants individuels dans votre chambre. Enregistrements audio des lectures et des confrences peuvent aussi tre utiles lorsque lon tudie un texte long. tablir un partenariat solide avec les Parents Il est aussi important construire une relation forte avec les parents dlves ayant une dficience visuelle, tel quil doit construire des relations solides avec les lves. Membres de la famille sont parmi les meilleurs allis que vous pouvez avoir comme enseignant lorsque surviennent des situations, bonnes ou mauvaises, avec les lves. Comme pour tous les lves, les relations entre enseignants, parents et eux-mmes sont trs importantes pour succs et ayant clairement dfini les objectifs dapprentissage et de comportements. Il est important de parler avec les lves et les parents de sassurer que les tudiants sont conscients de leur handicap et les forces et les faiblesses qui laccompagnent ayant une dficience visuelle. Si les parents et les lves ne comprennent pas pleinement linvalidit, il sera difficile pour vous comme enseignant travailler efficacement avec et instruire les lves. Comme enseignant, favorisant de bonnes relations avec les parents dun tudiant ayant une dficience visuelle est impratif pour lapprentissage des lves et de la communication. Parents peuvent offrir des stratgies pour que vous utilisez et vice versa, alors gardez les voies de communication ouvertes. Le march des changes (FOREX) est le march financier dans lequel sont changs des devises trangres. Pour ceux intresss par la ngociation sur ce march, indicateurs FOREX sont des outils utiles qui montrent des tendances, des fluctuations de prix, la participation des oprateurs sur le march et la rptition de motifs au sein du march. Il existe une varit de stratgies de trading que vous pouvez implmenter lorsque le ngoce sur le march FOREX. Cependant, les meilleures stratgies sont celles qui utilisent des indicateurs pour complter votre propre style de trading. Choisir les meilleurs indicateurs Selon la Banque des rglements internationaux, plus de 2,5 billions est cote sur le march FOREX chaque jour par des milliers de traders institutionnels et individuels. Pour cette raison, il y a aucun indicateur lindustrie ne peut appeler le meilleur, car chaque commerant est diffrente. Lobjectif lors du choix des indicateurs FOREX est de choisir une combinaison de quelques-uns qui vous permettra danalyser le march bas sur votre modle commercial. Si vous tes un commerant long terme, les indicateurs que vous utilisez peuvent tre diffrents de ceux utiliss par un day trader qui cherche entrer et sortir dun commerce en moins de 24 heures. Le dfi consiste trouver une combinaison parfaite. Idalement, les indicateurs sont censs fournir diffrents types dinformations concernant le march, mais ils doivent valider mutuellement au lieu de dupliquer simplement les signaux. Il est crucial que vous choisissez des indicateurs qui analysent des donnes diffrentes pour viter la rptition des tendances. Catgories dindicateurs Traders FOREX doivent tre conscients des diffrents indicateurs utiliss pour valuer le march. La plupart des indicateurs tombera dans lune des catgories suivantes. tendance des indicateurs, des indicateurs de quantit de mouvement, les indicateurs de volume, indicateurs de volatilit etou cycle indicateurs. Lors de la cotation, il est crucial dviter dutiliser trop dindicateurs de la mme catgorie. Si vous configurez quelques-uns dentre eux dans un graphique organis, vous pourrez reprer la similitude dans les profils. Il va ensuite se raisonner que ces indicateurs qui montent et descendent en synchronisation avec un de lautre sont trs probables analyser les donnes similaires. Stratgies de Trading FOREX Il y a diffrentes manires les investisseurs spculent sur le FOREX, avec les plus populaires y compris trading de FOREX spot, futures, options et fonds ngocis en bourse. Chacune de ces mthodes ncessite diffrentes stratgies pour changer avec profit. Le march spot implique une ngociation directe avec le prix actuel du march elle fonctionne vingt-quatre heures sur vingt-quatre et a forte liquidit et spreads serrs. Futures sont des contrats standardiss dacheter ou de vendre certains actifs un prix spcifi lavenir, avec un march qui est bien organises et tout fait transparentes pour les investisseurs. Les options sont des instruments financiers qui vous donnent le droit dacheter, de vendre ou de garder certains lments dactif un prix fixe quand la date de premption arrive maturit. Meilleures stratgies de Trading FOREX Comme mentionn, il ny a aucun particuliers meilleures stratgies de trading FOREX. Les investisseurs dbutants doivent commencer par apprendre les bases du FOREX trading. Vous devez tre patient et investir votre argent progressivement afin dviter des pertes normes et consulter un courtier FOREX ou un agent pour vous aider mettre en place un compte dans loption de votre choix. Enfin, acqurir une plateforme de trading FOREX adapt pour vous aider dans le trading FOREX en ligne efficacement dans le confort de votre maison. Lindustrie du rgime est milliards de dollars, gnrant un nouveau rgime de manie ou exercice manie chaque anne. Toutefois, la formule pour perdre du poids est simple. manger moins, bouger plus. Bien que les dtails de votre stratgie de perte de poids dpendant de facteurs personnels uniques, certaines stratgies pour perdre du poids sainement sappliquent tous, indpendamment des circonstances. Portions par rapport aux portions Dans le documentaire Super Size Me, le cinaste Morgan Spurlock consomm une alimentation de tous les McDonald, tout le temps. Chaque fois que le serveur a propos un repas de super size , Spurlock achet et consomm la plus grande partie. Dans de nombreux cas, la partie super taille a t plusieurs fois plus grande quune partie rgulire. Le film montre une diffrence importante entre les parties et les portions. Une portion est une quantit spcifique daliment bas sur une mesure particulire, alors quune partie est ce que vous mettez rellement dans votre assiette, selon MayoClinic. Portions sont fixes et standard, mme si les portions varient. Une portion de lait, par exemple, est de 8 oz, tandis que la partie que vous versez pour vous-mme peut tre beaucoup plus importante. En consquence, beaucoup de gens ne ralise pas combien ils mangent en fait, surtout quand manger au restaurant, dit Andrea Wenger Hess, dittiste lUniversit du Maryland. Dont une particulirement grande partie, divisez votre repas en deux et partager avec un ami, ou la moiti de lemporter avec vous, conseille Wenger Hess. Substitution versus dni Manger moins ne signifie pas manger moins de nourriture, conseille Helpguide.org. Au lieu de cela, choisir des aliments de faible volume qui vous permettent de manger plus, tout en consommant moins de calories. Par exemple, un quart de tasse de raisins secs a 100 calories. Pour le mme nombre de calories 100, vous pourriez manger une tasse entire de raisins, selon MayoClinic. HelpGuide.org recommande son remplacement faible teneur en calories des aliments et collations pour rduire votre consommation quotidienne de calories sans sacrifier le got ni la faim, citant les chiffres publis par le 2007 United States Department of Agriculture National nutriments Database for Standard Reference. Par exemple, une canette de 12 onces de soude a 135 calories, tandis que la mme quantit de soda avec un zeste de citron ou le jus de lime a seulement 2 calories. Un sac de croustilles de mas de 3 oz emballe 441 calories, tandis que deux grosses carottes avec 2 cuillres soupe de houmous a seulement 106 calories. Perte de poids durable par rapport aux plateaux de perte de poids Avec un rgime alimentaire sain, perte de poids moyenne de 1 2 livres par semaine. Lorsque vous commencez un rgime, le corps fait pour le nombre de calories que vous consommez pas dans les aliments en accdant ses rserves de glycogne, un hydrate de carbone trouv dans les muscles et le foie. Comme le corps libre de glycogne, il libre galement leau conserve de glycogne, qui se traduit souvent par la perte de poids initiale substantielle, selon MayoClinic. Combinant les stratgies dalimentation saine entrane souvent la perte de poids substantielle, qui est le principe qui sous-tend la phase de dmarrage rapide dune alimentation de bonne rputation, selon Donald Hensrud, M.D. crivant pour MayoClinic. et galement cit par US News and World Reports . Contrairement la croyance commune, les personnes en surpoids ont souvent un mtabolisme plus rapide que les personnes minces, selon Hensrud. Un rgime de perte de muscle de causes ainsi que de la graisse, qui ralentit le mtabolisme. Ainsi, plusieurs personnes la dite atteint un plateau o sarrte la perte de poids. Surmonter un plateau poids en calories de coupe, augmentant le niveau dactivit ou les deux. Prolonger votre sance dentranement en 30 minutes ou faire mnager vigoureux, MayoClinic recommande. Exercice augmente aussi le mtabolisme, ce qui neutralise les effets dun rgime, explique Wenger Hess. Le systme scolaire est une entit compltement dynamique qui mlange les opinions et les points forts des enseignants, parents, lves et administrateurs scolaires. Comme le chef de lcole, cest le rle de ladministrateur pour vous assurer que toutes les voix soient entendues, y compris le sien. laide de stratgies de communication efficaces, cole dirigeants peuvent tre sassurer que lenvironnement de lducation reste positive et efficace. Encourager la Communication en arrire Communication de leadership efficace nest pas juste parler aux gens. Au lieu de cela, les administrateurs scolaires doivent implmenter des plans de communication tels que des confrences entre les parents et les enseignants, un bulletin hebdomadaire pour tre renvoys chez eux avec des tudiants ou une bote suggestions anonymes dans lcole o parents et enseignants peuvent exprimer des questions, des commentaires ou des proccupations. Ces plans devraient permettre une communication ouverte entre les enseignants, les parents et les lves. Les administrateurs scolaires qui montrent quils sont ouverts la communication seront trouve que les gens sont plus ouverts aux ides et aux suggestions de ladministrateur. Langage de corps ouvert Langage du corps est une partie importante de la communication. Assurez-vous que vous tenez droit exsuder confiance dans ce que vous dites. Si vous regardez comme si vous tes confiant en vous-mme et votre leadership, dautres seront plus susceptibles de suivre votre communication. Assurez-vous de quavoir une attitude ouverte. Ne croisez pas vos bras comme ce fait vous regardez ferme et peut teindre les gens de vos messages. Au lieu de cela, gardez vos bras souplement vos cts ou utilisez vos mains pour aider transmettre votre message positivement. Noubliez pas que ce contact visuel direct est important. Suivre tes propres conseils Une communication efficace exige que les dirigeants non seulement parlent de ces, mais galement la marche pied. Sabstenir de dire des lves, les parents et les enseignants, comment ils doivent se comporter en ce qui concerne le systme denseignement si vous ntes pas disposs suivre vos propres lignes directrices. Communication nest pas peu prs comment vous dire ce que vous entendez, mais son aussi propos de lexemple que vous dfinissez bas sur vos informations. tre loquent Assurez-vous que tout le monde puisse comprendre ce que vous essayez de dire. Essayer dcrire des lettres, courriels ou planification discours au lieu de se prcipiter en communication. Excuter vos lettres, e-mails et discours par une tierce partie avant de communiquer avec les enseignants, les parents et les lves pour sassurer que vous tes tre articule. Si les gens ne comprennent pas les messages que vous essayez de transmettre, ils ne seront pas en mesure de suivre votre leadership. Assurez-vous que vous ne surchargent pas votre auditoire avec trop de messages. Essayez de faire un argument ax la fois et garder toutes les autres informations troitement lies au thme de votre message. Noubliez pas, votre thme doit toujours tre positif, mme si elle est critique. Une critique constructive qui comprend les remarques positives est beaucoup plus favorable et plus utile. Bon nombre des problmes auxquels font face les adultes commencent par les questions de lestime de soi chez lenfant. Ensuite, il est important, pour les parents et les conseillers dtre en mesure didentifier les problmes de lestime de soi chez les enfants ds que possible et dy remdier par des mesures appropries. Conseillers ont plusieurs stratgies et outils leur disposition pour aider les enfants dvelopper lestime de soi leve. Cognitivo-comportementale Lestime de soi, cest comment une personne pense de lui-mme. Aider les enfants penser positivement sur eux-mmes et sur leurs interactions avec les autres--et, par extension, en les aidant dvelopper des comportements positifs--est un facteur cl dans le dveloppement de lestime de soi leve. Lobjectif principal des stratgies cognitivo-comportementale est daider les enfants voir la connexion entre leurs penses, les sentiments et les actions. Stratgies cognitivo-comportementales aident les enfants identifier les penses positives et ngatives, quand ils ont de telles penses et quelles circonstances dclenchent eux. Le conseiller peut les aider laborer des plans sur la faon doptimiser des situations qui mettent des penses positives et dviter les circonstances qui apportent les penses ngatives. Matrise de soi Un autre aspect de lestime de soi a voir avec la faon dont enfants sont en mesure dexercer le contrle de soi. Un manque de matrise de soi chez les enfants provient souvent de limites et attentes exprimes pour eux par des adultes. Trop ou trop peu de renfort peut conduire les enfants se sentent impuissants ou sentir quils peuvent faire ce quils veulent. De mme, lorsque les adultes sauver les enfants de problmes, il leur apprend quils ne peuvent pas faire des choses pour eux-mmes et quils ont besoin des adultes pour les sauver. Conseillers peuvent aider les enfants dvelopper la matrise de soi en enseignant les stratgies autosurveillance et en aidant leur venir avec des solutions de rechange agir impulsivement. Ils peuvent aussi les aider pour dfinir des attentes raisonnables pour eux-mmes et pour viter dautopunition. Comptences sociales Les gens sont sociaux par nature, et leurs interactions avec les autres peuvent aider renforcer lestime de soi positive. Enfants devraient tre encourags assumer la responsabilit de leurs interactions avec leurs pairs et des adultes au lieu de compter sur les adultes pour corriger le problme. Conseillers peuvent aider en enseignant aux enfants comment amorcer la conversation, faire et refuser les demandes et rpondre dautres. Avant tout, les conseillers devraient souligner que les enfants sont responsables de leurs propres actes et quils sont responsables pour la rsolution de leurs conflits avec les autres. Conseillers devraient travailler en troite collaboration avec les parents pour renforcer des stratgies discutes durant le counseling alors qu la maison. Le renforcement positif ou ngatif de la vie familiale peut considrablement affecter les rsultats de ce que les enfants apprennent en counseling. Conseillers peuvent aider les parents en expliquant certaines des techniques discuts et pourquoi elles sont importantes. Ils peuvent aussi enseigner aux parents pour dfinir des limites raisonnables et les attentes de leurs enfants et faire lloge des efforts quand ils le voient. Organisateurs de concerts rentables comprennent lquilibre entre la promotion russie, les prix et les ventes globales. Cration des stratgies de marketing russies pour les billets de concert, ncessite une forte connaissance du march local et de la demande globale de la banderole, le line-up ou le festival. Prix maximisant, ventes et emplacement et rduire au minimum les cots de marketing seront traduira par des profits plus levs et un concert russi. Stratgies de marketing doivent tre cres pour adapter le profil de chaque concert qui garantira un niveau lev de la vente de billets et un faible nombre de siges vacants. Instructions Analyser le potentiel pour chaque emplacement de concert. valuer la popularit de lvnement et destimer la frquentation de concert potentiels pour diffrents prix des billets. Selon lvaluation initiale, examiner les lieux de concert disponible pour les diffrences de prix suivant billet logique et capacit. Correspondre la salle de concert avec la demande prvue au niveau ticket de milieu - -prix le plus lev pour la maximisation du profit. Slectionnez une date de concert qui amliore les possibilits de commercialisation. Concerts le week-end et la nuit ont un public potentiel diffrent que les concerts la demande pendant la journe ou en semaine. Faire correspondre le march type et cible du concert avec dates disponibles sur votre site prfr. Calendrier des concerts multi-sites bases sur la population dans chaque ville. Villes avec une plus grande frquentation de concert potentielle devraient tre programmes pour les dates et moments qui sont plus optimales pour la frquentation. Prix des billets set bass sur la demande prvue un niveau qui devrait permettre une foule de capacit. Prix rglage trop lev limitera les bnfices en raison de la faible affluence, et des prix trop bas limitera revenus potentiels. valuer les niveaux de prix pour les billets bass sur la mise en page de lieu de rendez-vous et les distinctions de sige-qualit. Envisager doffrir volume ventes rabais et autres tactiques promotionnelles pour assurer un haut niveau de ventes, tout dabord prfrence peu aprs les billets mis en vente. Dterminer les mdias mlangent pour la publicit. March cible du concert permet de dterminer les types de mdias qui sont plus susceptibles datteindre votre public cible. Pour top-40 groupes populaires, principalement la publicit grce un mlange de Web et publicit peut tre la mthode la plus rentable, alors quun concert symphonique peut exiger un mlange du publipostage cibl la radio, la radio publique et publicits la tlvision. Slectionnez le mode de supports publicitaires qui minimise les cots et augmente lexposition aux mlomanes probables. Examiner le succs des ventes de billets. Surveiller les ventes de billets et ajuster les mthodes de publicit et de pntration bas sur le succs de vente de billets. Accrotre la pntration par le biais de publicits supplmentaires ou les activits promotionnelles si les ventes de billets sont lthargiques et diminuer la disponibilit de billets diminue les dpenses. Envisager de nouvelles sources de revenus dans le cadre de votre marketing mix. Les publicits figurant sur les billets de concert, la signalisation de lvnement et mme des promotions de concert peuvent tre une source positive des recettes de concert qui devraient figurer dans votre stratgie de marketing. Initiatives dducation inclusive supprimer dveloppemental ou physiquement handicaps des classes dducation spciale et placent dans des classes traditionnelles avec des enfants non handicaps. Intgrer les salles de classe diminue la stigmatisation du handicap et permet tous les enfants apprendre ensemble. Tout simplement intgrer les salles de classe pour inclure les enfants handicaps et non handicaps ne change pas ncessairement les rsultats scolaires. Au contraire, ducateurs et parents doivent tre proactifs sur la planification des classes et lutilisation de stratgies dducation pour linclusion. Style salle de classe Plutt que davoir un professeur comme leader et les enfants qui travaillent individuellement pour en savoir, lducation inclusive met laccent sur la valeur de la salle de classe comme une unit intgre. Si les enfants handicaps ont besoin daide supplmentaire, un homologue ou enseignant peut fournir une assistance. Technologie et matriel ducatif destin aux enfants handicaps doit figurer dans la salle de classe sans exclure lenfant handicap des activits communes. Prparation Initiatives dducation inclusive exigent des professeurs prparer des plans de leon approfondie qui stimule chaque lve et de subvenir ses besoins uniques. Enseignants doivent crer des possibilits de participation de la classe qui incluent des grands groupes de discussion et de petites activits de groupe. Exiger que les stagiaires prparer les affectations ou rflchir aux lectures rend chaque enfant participe activement sa propre ducation. Choisissez des activits qui permettent aux lves de dmontrer leurs capacits intellectuelles uniques, telles que lcriture ou projets artistiques, plutt que den se concentrant sur les rsultats des tests. Communication Lducation inclusive met laccent sur la ncessit dune communication ouverte et respectueuse entre tudiants, enseignants, parents et membres de la communaut. Respecter la diversit de ltudiant de traiter les enfants souffrant dun handicap en tant quindividus, plutt que de leur donner des tiquettes. Les enseignants doivent communiquer leurs objectifs et leurs attentes acadmiques clairement tous les tudiants et fournir une rtroaction utile. Les classes inclusives favorisent une communication ouverte entre les enseignants et les parents fixer et atteindre des objectifs pour les enfants. Considrations La gamme de capacits intellectuelles et sociales dlves est difficile lducation intgratrice. Certains tudiants non handicaps ou les parents peuvent tre hostiles aux objectifs dune salle de classe, pensant que la prsence dun enfant handicap va dtourner lattention dautres ou touffer la russite scolaire. Rduire les strotypes et amliorer lunit en classe en faisant lloge de russites et de rcompenser les enfants pour avoir aid un russir un autre. Maintenir un dialogue ouvert avec les administrateurs et les parents pour crer un solide rseau de soutien pour la salle de classe. Avoir une stratgie commerciale peut aider un courtier dassurance se positionner stratgiquement sur le march. Occupant une place stratgique sur le march permet toute entreprise afin de mieux servir le march, rsultant en plus des bnfices de ventes et une augmentation. Courtiers dassurance travaillent dans un secteur concurrentiel Il est donc impratif quils choisissent une stratgie afin de maximiser leurs profits et de rivaliser avec les autres firmes de courtage. En affaires, il y a trois stratgies gnriques qui sont couramment employes. cot de leadership, leadership sur le march et la stratgie de niche. Lune de ces trois stratgies peut tre utilise au profit dun courtier dassurance. Prix de Leadership Les entreprises qui emploient une stratgie de leadership de cot faire tout leur possible pour maintenir les cots bas. Maintenant leurs cots bas leur permet de rpercuter ces conomies sur les consommateurs qui eux choisira ensuite si le prix est un facteur trs motivant. Cette stratgie peut russie pour un courtier dassurance, mais il peut aussi tre difficile appliquer. Lassurance est un produit que les consommateurs essaient dobtenir les meilleurs prix sur. Cela signifie quils choisiront probablement un chef de file de cot. Afin dtre un chef de file de cot comme courtier il faudra peut-tre rduire votre commission sur les ventes et en passant les conomies sur les consommateurs. Une autre faon de rduire les cots est dlaborer des offres exclusives avec les compagnies dassurances pour promouvoir leurs produits. Leader du march Entreprises qui emploient une stratgie de leadership de march utilisent des points de vente autres que le prix pour tenter dattirer les clients. Cela peut tre difficile faire dans le secteur des assurances, parce que cest un secteur sensible des prix. Une faon dy parvenir pourrait inclure offrant le service plus rapide, donc les gens peuvent avoir leur assurance plus vite grce vous que via nimporte quel autre courtier. Offrant un service suprieur permet une entreprise de rivaliser avec les dirigeants de cot, mais sans les bas prix. Cela permet de maintenir des commissions plus leves. Mise en uvre dune stratgie de niche consiste concentrer vos efforts sur un segment particulier du march plutt que sur le march dans son ensemble. Parce que les gens recherchent un large ventail doptions dassurance, souvent pour des types trs particulires dassurance, cela peut tre une stratgie russie de courtier. Comme courtier dassurance vous pouvez se spcialiser en particulier les types dassurances qui ne sont pas couramment disponibles ou connus pour la plupart des courtiers. Par exemple, assurance pour les motocyclettes personnalises peut-tre tre difficile trouver en raison du nombre dassureurs qui noffrent pas elle. En tant conscients des entreprises qui noffrent pas elle, vous pouvez vous concentrer sur les clients qui ont besoin de cette assurance spcialise. Vente de produits de papeterie peut tre un march concurrentiel, mais trouver le bon stratgies marketing pour votre entreprise peut vous aider se dmarquer de vos concurrents. Il ny a pas dapproche one size fits all lorsquil sagit de la commercialisation des produits de papeterie. Choisissez plusieurs stratgies de marketing, mesurer et tester les rsultats et sen tenir ceux qui fonctionne le mieux pour votre entreprise. Public cible Avant de choisir lequel vous voulez utiliser pour vendre vos produits de papeterie des stratgies de marketing, vous devez identifier votre march cible--le groupe de clients que vous voulez faire des affaires avec. Il y a plusieurs modles de ventes que vous pouvez utiliser pour votre entreprise de papeterie. Si vous possdez un magasin de dtail o vous vendez des produits de papeterie, se concentrent sur le ciblage des consommateurs, qui est connu comme une stratgie de B2C . Si vous vendez vos produits de papeterie dautres entreprises, qui son tour de distribuer vos produits pour vous, se concentrent sur le ciblage de ces entreprises, qui est connu comme une stratgie de B2B . Stratgies en mode hors connexion Offline stratgies de marketing pour la vente de produits de papeterie incluent le publipostage, les annonces dans les journaux, les publicits dans les magazines et les affiches. Le publipostage est lorsque vous envoyez des envois postes une liste cible des clients vendre sur vos produits ou services. Il sagit dun moyen efficace pour mettre en valeur vos produits de papeterie. Envoyer des chantillons de votre papeterie de plusieurs entreprises locales qui vendent ces types de produits, tels que carte boutiques et de magasins de mariage. Journaux et publicits dans les magazines sont des tactiques hors ligne qui permettent de commercialiser vos produits. Passer une annonce dans un journal de magazine ou de commerce de papeterie. Stratgies en ligne Stratgies en ligne pour la commercialisation de vos produits de papeterie comprennent e-mail marketing, marketing des mdias sociaux et marketing moteur de recherche. Pour commercialiser et vendre vos produits de papeterie par courrier lectronique, dresser une liste de clients dans votre base de donnes de messagerie. Une faon de faire, cest en crant un bulletin lectronique que les clients peuvent souscrire pour sur votre site Internet. Envoyez des e-mails hebdomadaires ou mensuels ces clients et offrir des offres, des rabais et des conseils axs sur la papeterie pour les garder intresss. Marketing de moteur de recherche consiste placer des annonces cibles sur les moteurs de recherche et marketing des mdias sociaux est lorsque vous commercialisez vos services de papeterie sur les sites de rseautage social comme Facebook, Twitter et LinkedIn. Comme beaucoup dautres marchs, il y a certaines tendances qui vont et viennent dans lindustrie de produits de papeterie. Une tendance qui a gagn la traction dans de nombreuses industries au cours des annes passe au verte . Si vous vendez des produits de papeterie qui sont respectueux de lenvironnement et faits de matriaux recycls, tirer parti de cette tendance en favorisant cette fonctionnalit de produit dans vos documents marketing. Commercialisation de vos produits de papeterie vous offre une varit davantages. Vous pouvez rapidement passer le mot sur votre entreprise de papeterie, qui peut conduire une augmentation des ventes. Marketing vous permet de rester en contact avec les clients existants, ce qui peuvent vous aider dvelopper des relations long terme avec des clients fidles. Enfin, le marketing est mesurable, et vous pouvez suivre et rutiliser les stratgies de marketing qui produisent le meilleur retour sur investissement pour votre entreprise de produits de papeterie.Matires premires 2014 INDICESFvrier 2014 Supplment mensuel du quotidien LAgefi N02Matires premiresLindustrie du ngoce un tournant Le rle des marchands Dcalage entre perception et ralit pages 10 12Rorientation du secteurLadaptation lvolution des flux pages 13 17 Le financement du trading Innovation face aux rcents dfis pages 18 22Transparence et thiqueVers de nouveaux partenariats pp.2426Le guide des mtiers pages 28 35Vos besoins nos solutions BltEIJJ892jkcXgcljdgfikXek92jfZk 5 :fdgkXYckkiXe1ZfdgkXYckeiXc92 jljj92 eg92eXek92 jgZXcj92 Xej c92j gcXeZXkfeeXeZ i9292kZfekifcce j92imZ92j lZXi92j 92k 92 Xdcp fZ92 cX 5 gt92jkfe92jjXcXi92j92k92jXjjliXeZ92jjfZXc92j ZfdgkXYck 92k cflkjfliZe gfli Zc92ekj 5 ltmXclXkfe92eki92gij92 gimj 92k Zfdd92iZXlo c92 Zfej92c jZXc 5 Jpjk d9292Zfekic92ek92ie92 92k alihl92 eXkfeXc 92k ek92ieXkfeXc cXik 5 :fej92calihl921ZiXkfe92jfZkjZfekiXkj dXeX92d92ek Xej hl92 Xej cX dj92 92e feZkfeXdejkiXk92li gcXZ9292kcX92jkfe92jkiljkj 5 :fej92cjZXc1kXYcjj92d92ek92ZcXiXkfej dgkefZXkfeXZZfijjZXlodj9292e gcXZ9292jkilZkli92jjZXc92jfgkdj92j GflikflkZfdgcd92ekefidXkfem92lcc92q gt92e m92sCXljXee92snnnb92eijZfd 92emfp92ile92dXc PAGE . Indices Fvrier 2014 Matires premiresIndices Piliers de lconomie Mtiers aux multiples facettes En constante volution Le secteur du ngoce et du fret reprsente environ 3,5 Bien que trs prsent Genve, le ngoce international reste du produit intrieur brut de la Suisse et il est enracin peu connu du grand public et les mtiers qui sy rapportent En achetant des matires premires sur les lieux dans lconomie helvtique depuis des dcennies. encore moins. Le trading ne se limite pas un cran et un tlphone. de production pour les livrer aux lieux de Do la ncessit dexpliquer en quoi consistent Acheminer une cargaison dun pays producteur consommation, le ngociant contribue une ces activits et comment elles fonctionnent. un pays consommateur ncessite lintervention meilleure allocation des ressources. Les exigences David Fransen, GTSA. page 11 de nombreux spcialistes matrisant chaque tape. de la socit civile sont leves, mais elles Franca Tufo, TBS Human Resources amp Services. devraient tre conditionnes une bonne page 28 comprhension du mtier. Yves Simon, Universit de Paris Dauphine. page 8ditorial Les tensions dune mutation extrmeAvec lmergence des pays du Sud la fin des flux mondiaux, battait son plein. Pour des raisons historiques, la Suisse et plusdes annes 1990, les volumes et montants des Aux mutations de la demande succdent particulirement larc lmanique abrite unchanges de matires premires ont atteint une aujourdhui celles de loffre. La hausse du cours nombre important de maisons de ngoce etenvergure impensable il y a encore quinze ans. du ptrole a galvanis linnovation technolo- de services associs dont les chiffres daffairesA la demande accrue de la Chine, de lInde mais gique, ouvrant la voie lexploitation dim- ont cru avec lintensification des changes et laaussi de la Core, de Taiwan ou de la Turquie, menses rserves de ptrole et de gaz de schiste hausse des cours. Volontiers qualifies de secr-loffre insuffisante par dfaut dinvestisse- en Amrique du Nord et, ailleurs, de forages tes et certainement mal comprises, ces socitsments dans les annes prcdentes na su plus conventionnels non rentables auparavant. sous lgide de leurs associations entreprennentrpondre, gnrant une forte pression sur les Lpuisement des gisements anciens contraint aujourdhui de clarifier leur fonctionnementcours. La Chine dont la consommation de p- les socits minires explorer toujours plus et les moteurs dune expansion qui nest pastrole sest multiplie par 2,5 entre 1998 et 2012, loin et plus profond. La mise en valeur de vastes fondamentalement associe celle de la finan-est depuis septembre 2013 le premier importa- exploitations agricoles en Russie ou en Am- ciarisation.teur net de brut, galit avec les tats-Unis. En rique du Sud et demain en Afrique tente de Car ces questions, dampleur indite, ne sontvaleur nominale, le cours du ptrole est pass rpondre aux besoins sans cesse croissants de pas en voie de disparaitre. Tout porte croirede 12 dollars le baril en 1998 plus de 102 en peuples en pleine explosion dmographique. que les quilibres mondiaux continueront se2012, avec un pic 147 dollars en juillet 2008. Pour faire face une demande en hausse et rajuster. Et que les flux de matires premiresMtaux et denres ont galement affich des une extrme diversification de loffre, lache- les accompagneront avec un effet positif sur lesprix encore jamais observs, sous leffet conju- minement et la logistique, curs du mtier de oprations du secteur en Suisse. gu de la hausse des cots de lnergie, dune ngociant, se sont immensment complexifis.demande renforce et, pour les produits agrico- Avec un impact considrable sur le financement Nicolette de Joncaireles, de conditions climatiques adverses. des flux commerciaux dune part et des infras- Journaliste LAgefiLe prix du bl a augment de 250 entre 1998 tructures de lautre, un moment o la criseet aujourdhui. Le supercycle des matires pre- financire restreignait la capacit dinterventionmires, phase de rajustement des quilibres et des banques.Sommaire du 24 fvrier 201404. Livres par HEG-Arc 15. Lvolution du rle des grands 26. Entretien. David Rosenberg, Ecom06. Marchs mergents: un air de dj vu ngociants. David Fyfe, Directeur recherche amp analyse AgroindustrialChronique F.-S. Lhabitant march, Gunvor Les denres agricoles la06. Marchs. tranges perspectives. merci de la mto. M. Von Luehrte, Noble Resources Thme: Guide des mtiers 16. Le dragon chinois bien plac dans les 28. Les multiples visages des mtiers du ngoce.Ph. Schindler, Blue Lakes Advisors non-ferreux. Antoine Carassus, Transamine Trading Franca Tufo, TBS Human Resources amp Services Vers un rajustement du transport. 31. Une large gamme de formations mtier.Matires premires Silviane Chatelain, GTSA08. Pour cerner les contours dun secteur Eric Andr, Prsident et directeur de Suisse-Atlantiqueen constante volution. Yves Simon, 35. Entretien. Bernard Morard, UNIGE 17. Entretien. Steve Terry, VitolProfesseur de Finance lUniversit de Paris Dauphine Marchs Thme: Le financement du trading 36 Opinion. La banque centrale la plus stupideThme: Le rle des marchands 18. Les leons de la crise. du monde Franois Savary, Groupe Reyl10. Une activit mal apprhende. 36. EN DROIT. Oprations sur drivs OTC: Guillaume de La Ville, Milio International DMCC la LIMF. Thierry Amy, Associ, BCCC Avocats SarlStephane Graber, Secrtaire gnral, GTSA 37. Contre la psychologisation en gestion. 19. Ajustement au nouvel environnement. F. De Geuser, ESCP Europe et A. M. Gunette, HEG Arc11. Ngoce et fret: piliers de lconomie Pierre Glauser, Crdit Agricole (Suisse) 37 Leadership. Se montrer humain nesuisse. David Fransen, Prsident, GTSA 20. Les fonds de financement du ngoce. signifie pas tre gentil. Daniel Held, PI Management12. Entretien. Marco Dunand, Mercuria 38. Cration dentreprise: linnovation dans Nicolas Sanchez, EuroFin Asia Swiss lartisanat de bijoux. Didier Planche, GENILEMThme: Lindustrie un tournant 39. La communication dentreprise entre canaux13. Le hub suisse: lhistoire remonte 21. Le recours linnovation. traditionnels et numriques. T. Amaudruz, GENILEMau Moyen-ge. Urs Schneider, Finance Watch Christophe Salmon, Trafigura Lenvole des fonds 39. Pharma. La sant na pas de prix mais14. Le grand virage de louverture. crdit ngoce en 2013. Philippe Steiner, Trade Invest elle a un cot. Thierry Mauvernay, Debiopharm Group 22. Entretien. Alexandre Karrer, SFIBenot Lioud, Mercuria Energy Trading Thme: Transparence et thique Marchs mondiaux: les sources 24. La gouvernance en pleine mutation.dincertitude. Philippe Chalmin, Professeur Samuel K. Gayi, Directeur UNCTAD 25. Entretien. Claude Wild, DFAEdhistoire conomique lUniversit Paris-DauphineIndices est un supplment de LAGEFI, quotidien de lAgence conomique et financire Genve Prsident Alain Dumnil Administrateur dlgu-Rdacteur en chef Franois Schaller CEO Agefi SA Olivier Bloch Directeur adjoint, dveloppements Lionel Rouge Directeur adjoint,commercial Norbert Fouchault Rdactrice en chef Indices Danielle Hennard Journalistes Nicolette de Joncaire, Olivier Pellegrinelli Production mdias Guy-Marc Aprin Graphisme Sigrid Van Hove Traduction Intertexto Gabrielle Rivier Contributeurs rguliers Alain-Max Gunette, DanielHeld, Franois-Serge Lhabitant, Thierry Mauvernay, Franois Savary, Philippe Schindler Administration Rolande Voisard Marketing Khadija Hemma (Responsable) (021) 331 41 09 Abonnements (021) 331 41 01 aboagefi Publicit Suisse romande Ludovic Lejeune Tl. (021) 331 41 12 l.lejeuneagefi Suisse almanique Batrice Leuenberger Tl. (044) 254 39 21 b.leuenbergeragefi Imprimerie IRL. Renens Les textes des journalistes hors de la rdaction ne peuvent engager la responsabilit de la publication. Copyright Toute reproduction, mme partielle, des articleset illustrations publis est interdite, sauf autorisation crite de la rdaction Direction et administration Rue de Genve 17, Case postale 5031, CH-1002 Lausanne, tl. (021) 331 41 41, fax (021) 331 41 55, agefi Photos UNE iStockphotos PAGE . Indices Fvrier 2014 Les livres par HEG-ArcComputational Intelligence Techniques La coopration est le fondement des relationsfor Trading and Investment humaines. Cette comptence se trouve pourtantChristian DUNIS, Spiros LIKOTHANASSIS, affaiblie dans les socits modernes.Andreas KARATHANASOPOULOS,Georgios SERMPINIS (Dir.) Pour rhabiliter la cooprationditions Routledge, 2014, 210 pages, 111.50 francs sur lorganisation du travail en introduisant, auISBN 978-0-4156-3680-3 nom de lefficacit conomique, des formes de Jrme Heim comptitions entre travailleurs. Celles-ci rodent Sous-domaine de lintelligence des relations de respect et de solidarit qui, bien artificielle (IA), lintelligence computa- LIMSI, Haute cole de gestion Arc quinformelles, facilitent le bon droulement des tionnelle tudie le comportement dans a coopration est au fondement du activits tout en entretenant une estime de soi. des environnements complexes. Cet dveloppement humain. Pour vi- Ces deux forces affaiblissant la coopra- ouvrage articule une comprhension dente quelle soit, cette vrit mrite tion entranent, selon Sennett, lapparition dun des progrs technologiques lapplica- dtre raffirme aujourdhui. Cest type de caractre singulier et caractristique de tion des techniques dIA aux prvisions du moins le crdo de lhistorien et des sries chronologiques financires, sociologue Richard Sennett dans lindividualisme contemporain, le moi non coo- au ngoce et linvestissement. son dernier ouvrage intitul Ensemble. Pour une pratif. Parfois incapable de grer des formes thique de la coopration. Aprs Ce que sait la main. dengagement complexes et exigeantes, habituHypermarch: 50 ans dj La culture de lartisanat, il poursuit ses rflexions au court terme conomique et pouss lauto-Claude SORDET Ensemble. Pour une thique sur les comptences dont les gens ont besoin dans satisfaction travers lacquisition dobjet de de la coopration la vie quotidienne. consommation, lindividu des socits occiden-ditions de LHarmattan, 2014, 168 pages, 26.40 francs Richard SENNETT La coopration est en effet indispensable la ra- tales tend de plus en plus se mettre en retraitISBN 978-2-3430-2615-2 lisation des choses que nous ne sommes pas ca- des relations sociales. La troisime partie du livre ditions Albin Michel, 2013 pables de faire seuls et compense par consquent se veut plus positive en traitant des formes de Ce livre revient sur lpope de la cra- 378 pages, 40.60 francs les lacunes individuelles. Nous ne saurions vivre coopration renforces. Sennett analyse ainsi le tion des hypermarchs en France au mi- ISBN 978-2-226-25370-5 sans collaborer avec les autres. travail concret de collaboration dans des ateliers lieu du sicle dernier, lauteur rendant hommage ses pionniers. Lhypermar- dartisans, des bureaux de chmage ou encore ch comme modalit du commerce est Pourtant programme gntiquement chez de communauts engages dans la dfense de mis en perspective et prsent comme tous les animaux sociaux, la coopration nen re- personnes dfavorises. le rsultat dune dmarche marketing quiert pas moins des capacits sociales acquises partir de nombreux exemples tirs des scien- qui rpond la question: quel produit ds la prime enfance. Dans ces humaines et de ltholo- pour quel march de nombreuses situations, Sennett critique gie mais aussi de son propre nous navons dautres choix le repli communautaire parcours de chercheur, deLe travail en volution que dinteragir avec des gens qui rduit la solidarit musicien et denfant issu desSabrina LABB, que nous craignons, que nous classes populaires, RichardPatricia CHAMPY-REMOUSSENARD naimons pas ou que nous ne Sennett propose ici une ex- comprenons tout simplement un nous contre eux ploration des modes de coo-ditions Presses Universitaires du Mirail pas. Limpossibilit de sonder que lon retrouve prations dans les socits2014, 200 pages lautre ne nous empche pas modernes. Cette richesseISBN 978-2-8107-0277-0 dinteragir avec lui. Au cours par exemple conduit nanmoins lauteur de notre socialisation, nous dans le rejet des des dtours et des digressions Ce numro des Dossiers des Sciences avons tous incorpor des trangers et de dont on peine parfois en de lducation se concentre sur les rituels de comportements, leur mode de vie. comprendre le sens pour lex- transformations des savoirs et les pro- aussi banals que le fait de se pos. Celui-ci gagnerait no- cessus effectifs de professionnalisation saluer ou dcouter un inter- tre avis en force en tudiant dans le domaine de lducation et la locuteur sans le couper sans des modes contemporains formation. Les textes abordent le travail cesse, lesquels permettent la vie en commun. de coopration, notamment ceux qui soprent et sa relation avec du point de vue de Ces modes de cooprations informels, prsents travers internet. Alors mme quil considre la construction des diplmes et des dans nos gestes et nos paroles, sont plus impor- les effets de linvention de limprimerie sur les rfrentiels de comptences. tants pour uvrer collectivement que nimporte relations de travail en ateliers, lauteur vacue quel rglement formel ou autre protocole crit. rapidement de sa rflexion les bouleversementsLettres bninoises Or, si les capacits et les comptences en matire quinduisent invitablement lchange simultanNicolas BAVEREZ de coopration sont ncessaires et complexes, la dinformation sur notre rapport lautre et sur socit moderne contribuerait les diminuer en notre manire de collaborer.ditions Albin Michel, 2014, 186 pages affaiblissant limportance des rituels collectifs au25.60 francs, ISBN 978-2-2262-5469-6 profit dun fonctionnement davantage centr sur Ensemble a pourtant le mrite de proposer lindividu. une thique de la coopration dans une socit En 2040, le nouveau directeur du FMI, globalise qui contraint les individus vivre et un bninois, arrive Paris, capitale dun La premire partie du livre sattache dcrire interagir avec ceux qui sont diffrents de par leur pays en pleine dbcle conomique, les nombreux rituels de la vie quotidienne et des culture ou leur origine sociale. pour organiser laide internationale. affaires politiques et conomiques. Sennett ana- Sennett critique le repli communautaire qui r- Lauteur de cet ouvrage de fiction, lyse comment ils tablissent un quilibre entre duit la solidarit un nous-contre-eux que lon journaliste conomique, emprunte coopration et comptition qui sont deux facettes retrouve par exemple dans le rejet des trangers au genre pistolaire pour raconter ce majeures des relations humaines. Ces rituels ont et de leur mode de vie. Enfin, ce livre sinscrit que lon pourrait appeler, si on le suit, volu depuis la Rforme en raison particuli- dans le projet homo faber de lauteur, baptis ainsi le dni franais. rement de la diffusion dun thos de la civilit pour dfendre lide que lHomme est son propre instaurant une attitude de retenue dans les rela- auteur, un fabricant de vie travers des pratiquesPaolo Renati tions que nous entretenons avec nos partenaires concrtes. Ce noyau thique remet en questionFlavio GRANITO dinteractions. la valeur occidentale de lautonomie personnelle La deuxime partie de louvrage traite de la associe lide que lindividu autosuffisant estditions Baudelaire, 2014, 186 pages manire dont la coopration est fragilise dans libre et que les liens sociaux engendrent une d-25 francs, ISBN 979-1-0203-0248-9 nos socits contemporaines occidentales. Tout pendance. Au contraire de lautonomie qui consti- dabord, laccroissement des ingalits socio-co- tue une libert ngative, sans les autres, linter- Lauteur, ingnieur dans le domaine de nomiques au sein dune population a pour cons- dpendance qui favorise coopration et entraide la microtechnique, passionn de littra- quence une diminution des liens de sociabilit peut tre vue comme une libert positive, avec ture, possde un talent dcriture. Voici et une augmentation de la dpendance aux ob- les autres, permettant aux humains de mieux vi- son premier roman, un polar mettant jets. Ensuite, lessor dun capitalisme flexible agit vre. Nous ne pouvons tre libre quensemble. en scne un ancien flic borderline en proie la dpression qui quitte Mar- seille et ceux quil aime, pour atterrir Bordeaux. Mais voil, on a beau fuir, le pass souvent resurgitBusiness and the Meeting of Westernand Asian CivilizationsDaniel HABERditions de LHarmattan, 2014248 pages, 42.20 francsISBN 978-2-3430-2278-9Un des dfis majeurs auxquels managers et dirigeantssont confronts est le saisissement des signaux faibles dumonde dans lequel ils vivent. Un monde o des informationsde plus en plus abondantes dferlent Comment lesanalyser, en rendre compte pour mieux sen servir est ce quoi semploie lauteur de cet ouvrage. PAGE . Indices Fvrier 2014 Les livres par HEG-ArcPhoto Pascal Deloche Lytta Basset Comprendre le dbat europen Michel DVOLUY Professeure de thologie lUniversit de Neuchtel 1950-1960. Enfance en Polynsie franaise. ditions du Seuil, 2014, 158 pages, 10.90 francs 1971. Matrise de philosophie lUniversit de Strasbourg. ISBN 978-2-7578-3659-0 1986. Pasteure de lglise protestante de Genve. 1993. Doctorat en thologie lUniversit de Genve. Louvrage remet en perspective 1998. Professeure de thologie aux Universits de Lausanne puis de Neuchtel. le projet europen en perspec- tive depuis les premires ides auLa fin de la culpabilit 18e sicle notamment jusqu la L ytta Basset est doyenne de la Facult de thologie dclaration du 9 mai 1950. Histoire de lUniversit de Neuchtel o elle est profes- de relations justes entre nous et du coup, elle produit du fruit et atouts de lUnion europenne for- seure de thologie pratique. Elle a t auparavant dans nos vies personnelles. ment les deux premiers chapitres de pasteure de lglise rforme Genve. Elle est lopus. Sensuit un chapitre central auteure dune quinzaine douvrages dont Aimer Votre livre est donc une invitation porter un autre regard sur mettant laccent sur le besoin ardent sans dvorer (2010), Au-del du pardon. Le dsir de lhumanit de revivifier lide europenne tourner la page (2006), Culpabilit, paralysie du cur (2003) ou travers les institutions pour plus de encore Sainte colre, Jacob, Job, Jsus (2002) Dans son ouvrage Oui, jai cur de rhabiliter ltre humain. Ce qui minspire dmocratie (chap. 3), condition de de 2002, elle dfend lide quune foi adulte et personnelle ne particulirement, cest le rcit o Jsus sinvite chez Zache, un la formation dune vritable identit europenne (chap. 4). se construit que par la colre. Madame Basset dirige en outre la collabo des autorits romaines montr du doigt parce quen Deux autres chapitres ferment louvrage qui abordent des revue internationale de thologie et de spiritualit La Chair et rcoltant les impts pour loccupant, il sen mettait plein les controverses comme autant de sujets qui parfois fchent, par le Souffle. Interview. poches (Lc 19,1-10). Or, Jsus, de passage dans sa ville, layant exemple la monnaie unique, pour finalement poser la seule aperu lui demande lhospitalit: il se montre assoiff de rela- question qui vaille en conomie: pour qui Voici un petit Vous contestez le dogme du pch originel: pourquoi tion. Or, il ne fera pas la moindre allusion aux malversations ouvrage clairant pour des citoyens europens en proie au de Zache. Celui-ci le reoit tout joyeux et dcide alors de lui- doute quant la pertinence et la solidit du projet dunion. Lytta Basset: Parce quil ne se trouve ni dans la Bible ni dans mme de rparer ses torts et Jsus smerveille de son re- Pris entre des discours renvoyant des dbats techniques ou le christianisme des quatre premiers sicles (jusqu St. Augus- tour lAutre, aux autres. La foule, malveillante lgard de des appels mus la raison, les dits citoyens ne sy retrou- tin, son inventeur) et parce quil a plong tout lOccident chr- Zache, lest dsormais aussi lgard de Jsus. Cest donc le vent en effet pas. Peut-tre un tel ouvrage leur permettra de tien pendant plus de 15 sicles dans la culpabilit, la peur de regard bienveillant de Jsus sur son tre qui a veill en Za- se situer face aux enjeux de taille. lenfer et le sentiment dindignit. Que nous soyons croyants, che son sens des responsabilits. Latmosphre de mfiance qui agnostiques, athes ou indiffrents, ce dnigrement radical de rgne dans nos socits aujourdhui est mes yeux le fruit de Un destin deuropen. De lutopie lesprance la nature humaine habite notre inconscient collectif il continue sicles de culpabilisation. Or, personne ne bouge, ne grandit, ne Georges BERTHOIN, Entretiens avec Grard D. KHOURY faire des ravages dans notre vie quotidienne et, sous cou- se responsabilise tant quon le souponne systmatiquement du et Danile SALLENAVE vert dobjectivit, jusque dans les sciences humaines, dans nos pire et quon ne sattend rien de bon de sa part. pratiques sociales et surtout dans nos mthodes ducatives: la LEvangile sinscrit en faux contre le pessimisme dsesprant ditions Albin Michel, 2014, 240 pages, 32.30 francs violence ducative, cautionne et encourage pendant des si- dont on a plus tard affubl le christianisme. Jsus, lui, incar- ISBN 978-2-2262-5374-3 cles seul moyen de redresser lenfant ds le berceau reste nait par toute sa manire dtre, sa conviction que chaque tre largement un sujet tabou malgr les chiffres effarants de la mal- humain a t cr capable de rpondre lAutre, donc de Directeur de cabinet du pre de traitance. Voil un hritage religieux non digr qui encombre devenir responsable (il sagit de la mme racine). Personne lEurope Jean Monnet de 1952 1955, notre culture et nous interdit laccs au pays de la bienveillance nest par nature bon ou mauvais. Cest la bienveillance, et non Georges Berthoin est un europen lgard de nous-mmes et dautrui. la culpabilisation qui me sensibilise ma libert de dire je de la premire heure. Louvrage offre et dagir en consquence: il suffit dun regard bienveillant sur notamment des portraits saisissant En quoi votre approche touche-t-elle la question du vivre-ensemble mon tre quoi que jaie pu faire, subir, ou laisser faire et je dhommes des dcennies post-seconde (re)commence avoir envie de me responsabiliser. Pourquoi ne guerre mondiale. lire au moment o Jai toujours entendu les textes bibliques, y compris les van- pas oser la bienveillance, juste pour voir si cela namliorerait des lzardes apparaissent sur ldifice giles, comme une invitation vivre intensment des relations pas le vivre-ensemble inaugur dans les annes 1950. de respect avec les autres et, indissociablement, avec soi-mme. Interview par Alain Max Gunette, Ce qui retentit dans toute la Bible, cest lappel revenir la IMSI, HEG Arc Pivots, Patterns, and Intraday Swing Trades relation revenir aux autres et au Tout-Autre. Voil pourquoi Derivatives Analysis with the e-mini and Russell le pch signifie exclusivement la non-relation, le repli sur Oser la bienveillance Futures Contracts ( Website) soi, lenfermement et certainement pas une nature mauvaise Lytta BASSET William M. SCHEIER et corrompue ds le sein maternel. On voit bien que les conseils dAmi qui y sont donns favorisent tous le vivre-ensemble: les ditions Albin Michel, 2014, 422 pages ditions John Wiley amp Sons, 2014, pages, 89.60 francs Dix Paroles (le Dcalogue) par exemple, sont des garde-fous 37.30 francs, ISBN 978-2-2262-5388-0 ISBN 978-1-1187-7579-0 destins rendre cette terre habitable dans la mesure o autrui est respect son corps, son couple, ses biens etc. Une parole de Voici un guide qui marie robustesse Jsus me parat bien illustrer cela: Cherchez dabord le Royau- de contenu et finesse pdagogique, me de Dieu et sa justice, et toutes choses vous seront donnes en constituant de fait une ressource plus (Mt 6,33): la qute de Dieu est indissociable de la qute fiable pour les amateurs de calculs boursiers. Des modles techniques Gestion dentreprise: loge de lhtrarchie sont prsents et dtaills et des mthodologies innovantes expliques. ric Albert est lauteur de plusieurs parvenue rsoudre un problme que vritable projet de louvrage. Psychiatre Lauteur propose une approche ouvrages aux intituls claquant comme des scientifiques dans des laboratoires de dobdience comportementale, surfant permettant la cration de repres de des mots dordre dfinitifs: Le mana- recherche du monde entier ntaient pas sur la vague de la psychologisation (voir sorte faciliter les dcisions. ger est un psy (1998), Au lieu de motiver, arrivs identifier et puis, la victoire de page 37), surinvestissant le rle des diri- mettez-vous coacher. (1999), Nobissez Wikipedia sur Encarta. Sappuyant sur geants, lauteur nest pas une contra- Cryptologie et mathmatiques plus (2001), etc. Il sintresse au stress des bonnes et des mauvaises pratiques de diction prs. consommer sans modra- Une mutation des enjeux des collaborateurs dentreprises et fustige management, lauteur revisite alors les tion de sens critique. Marie-Jos DURAND-RICHARD, Philippe GUILLOT (Dir.) les certitudes managriales sur lesquelles pratiques de la motivation et de lengage- Alain Max Gunette reposent les croyances des dirigeants et ment. En deux ides essentielles: oser la ditions de LHarmattan, 2014, 310 pages managers. confiance et partager le pouvoir, de sorte Partager le pouvoir, 44.80 francs, ISBN 978-2-3430-2522-3 Les valeurs, le rapport au travail, la rela- donner envie aux personnes de sinves- cest possible tion lautre, la faon de sinvestir, la pro- tir dans leur travail. ric ALBERT Installe au cur des mathmatiques, jection dans le temps, tout volue, crit Les ouvrages de cet auteur prsentent g- la cryptologie, soit la science des demble Albert. Lide essentielle qui nralement des passages stimulants mal- ditions Albin Michel secrets, est rcemment devenue une traverse son ouvrage est quil convient gr labsence dune vritable thorisation. 2014, 196 pages discipline acadmique. Les appli- de prendre en compte lvolution soci- Son nouvel ouvrage nchappe pas la 29 francs cations pratiques sont de plus en tale majeure que constituent les rseaux limite lie la juxtaposition de vignet- ISBN 978-2-2262-5476-4 plus importantes cartes bancaires, interconnects. Deux anecdotes servent tes i.e. de situations qui lui servent oprations en ligne, tlcoms, etc. et dexemples, comme des preuves: celle poser des diagnostics et tracer des pistes la question de la scurit des systmes o la communaut des internautes est pour la refondation des entreprises, devenue prgnante. Cet ouvrage analyse une vritable mutation. Vino Business Isabelle SAPORTA ditions Albin Michel, 2014, 230 pages, 32.30 francs ISBN 978-2-2262-5479-5 Voici un Dallas, Iliade ou Odysse comme on voudra, bref une pope en or rouge Lauteure du Livre noir de lagriculture (2011) porte son dvolu journalistique sur les terroirs de la viticulture franaise, o derrire les tiquettes prestigieuses des plus grands vins se jouent rivalits et haines viscrales, intrigues et coups bas. Libraire conseil: Payot Neuchtel PAGE . Indices Fvrier 2014 La Chronique de Franois-Serge LhabitantMarchs mergents: un air de dj vuA lors quils taient perus il y a peu comme les futurs piliers de se, je sais que jai raison. Les pays mergents Les capitaux des scandales de corruption, le Venezuela et lAr- lconomie mondiale, les mar- daujourdhui sont-ils diffrents de ceux dhier se sont retirs gentine doivent dvaluer pour des raisons cono- chs mergents sont devenus Certes, ils semblent avoir des avantages struc- aussi vite quils miques, la Chine ralentit et cherche endiguer en quelques mois les parias du turels dont ils ne bnficiaient pas il y a dix ou affluaient. une crise de crdit, lAfrique du Sud a du mal systme financier. Les capitaux vingt ans. En particulier, (a) ils ont accumul des En provoquant faire face au niveau record du dficit de sa ba-se sont retirs aussi vite quils affluaient, provo- excdents considrables ce qui leur donne une au passage des lance courante, la Russie traverse une priode dequant au passage des dvaluations importantes marge de manuvre budgtaire importante (b) dvaluations stagflation (faible croissance et inflation), etc.de devises, la chute de nombreux marchs dac- leur part dans la production de richesse mondiale importantes A notre avis, tous ces vnements sont certestions, et la hausse massive des taux dintrt par a fortement augment et (c) leurs systmes fi- de devises. importants, mais restent secondaires. Le vri-les banques centrales tentant denrayer la chute nanciers sont bien plus libraliss et drguls table problme est double. Dune part, les pays sans succs jusquici. quil y a dix ou vingt ans. Mais le rsultat de leur mergents sont tous des victimes collatrales duPour certains investisseurs, nourris lillusion du plus grande ouverture est quils ont t nourris virage montaire de la Fed. Et nous nen som-succs dcoupl des BRIC (Brsil, Russie, Inde, depuis 2008 au biberon de la Fed, cest--dire mes quau tout dbut du virage Dautre part, etChine), la situation est nouvelle et choquante. grce des injections massives de liquidits. Les cest le point le plus important, un grand nombrePour dautres, plus jeunes et ternels optimistes, investisseurs des pays dvelopps la recherche de pays mergents nont pas su diversifier leursles BRIC sont has been et le futur appartiendrait de rendement ont massivement investi dans lesdsormais aux MINT (Mexique, Indonsie, Ni- pays mergents, et en particulier dans leur dette Beaucoup de pays nont pasgria, Turquie). Pour les plus vieux dentre nous, et dans leurs actions. En quelque sorte, largent su diversifier leurs sourcesil flotte un air de dj vu dans cette situation. de la Fed finissait par aller dans les pays mer- de revenus et amliorerLes marchs mergents sont tout simplement r- gents, puisque les obligations amricaines ne leur comptitivit.gulirement en situation de crise. Qui se souvient rapportaient plus rien. Ces flux massifs de fondsquen 1991, lInde avait d transporter physique- ont entran une hausse des cours des actions et sources de revenus et amliorer leur comptiti-ment par avion et remettre en garantie 47 tonnes obligations, ce qui a attir encore plus dinves- vit. Lorsque largent affluait, cela ntait pas undor la Banque dAngleterre et 20 tonnes dor tisseurs. Et tout le monde tait content Quand problme. Mais aujourdhui, ils combinent un lUBS pour obtenir un prt de 600 millions de la musique a chang et que la Fed a voqu une gros dficit de leurs comptes courants avec desdollars Qui se rappelle encore quen 1998, la Rus- possible rduction du rythme de rachats dactifs, difficults se financer et une inflation crois-sie avait dvalu le rouble de 35, dcrt un mo- le flux sest invers. Les rendements des bons du sante. Leurs fragilits structurelles sont visibles,ratoire unilatral sur sa dette extrieure, et forc Trsor amricain sont repartis la hausse et les et elles inquitent les investisseurs ainsi que lesses pargnants convertir leurs dollars en rouble liquidits ont commenc refluer des mergents populations locales juste titre. Dautant plus un taux de change infrieur celui du march vers les obligations et les actions amricaines. On quil faudra au mieux plusieurs annes pour lesAvez-vous oubli quen 2001, lArgentine, alors connat la suite: une seule porte de sortie, et plus rsoudre. confronte une crise de sa dette et des fuites de aucun acheteur pour soutenir les cours.capitaux, avait dcrt un gel des comptes bancai- Certains affirment que la crise actuelle dans les Franois-Serge Lhabitant est Professeur de Finance lEDHECres et fait dfaut sur sa dette extrieure Et nous pays mergents nest pas systmique, mais serait Business School.Larticle ne reflte que les vues personnelles depourrions citer bien dautres cas plus lie des problmes spcifiques et diffrents lauteur.Cette fois-ci, cest diffrent. Chaque fois que qui seraient arrivs simultanment, un peu parjentends quelquun mopposer cette rpon- hasard. LUkraine et la Thalande sont en pleine crise politique, la Turquie est embourbe dansFranois Savary OpinionDirecteur des Investissements, Groupe ReylLa Banque Centrale la plus stupide du mondeLa BCE continue Ncoutant que son courage qui ne lui disait rien, vigueur excessive de leuro sont loin dtre sans surprendre. Qua-t-on gagner attendre unignorer lenvironnement la Banque Centrale Europenne a donc dcid de intrt. En effet, le phnomne est certainement mois supplmentaire pour agir si, comme les pro-de guerre des monnaies laisser sa politique montaire inchange lissue une des raisons qui expliquent la faible reprise pos de M. Draghi semblent lindiquer, une baissequi prvaut depuis de sa dernire runion. Quimporte que linflation conomique europenne dune part et des des taux ou tout au moins une action plus ac-quelques annes et dont globale continue de flchir dans la zone euro, la perspectives dacclration de cette dernire qui commodante sont de lordre du possible au coursla devise europenne BCE se rfugie derrire le fait que celle hors ner- doivent demeurer modres dautre part. des prochains mois Pourquoi ne pas agir deest la premire victime. gie donne des signes de stabilisation. Quimporte En cela, le ministre franais raison de pointer manire plus franche et arrter avec ce sophisme que la dvaluation de certaines monnaies mer- du doigt la ngligence coupable de la banque qui voudrait que leuro fort sanctionne la sant gentes au cours des dernires semaines renforce centrale, surtout lorsque linflation annuelle flirte de lconomie europenne. Si certains ont pu se le risque dflationniste en Europe en favorisant pniblement avec les 0,7. laisser berner ce sujet avant la crise de 2008, une nouvelle fois une vigueur excessive de leuro Toutefois, ce qui est plus grave encore cest le leur nombre a trs certainement diminu au cours sur le march des changes. danger dflationniste que la force de leuro fait des dernires annes, trs lgitimement si lon M. Draghi et ses collgues continuent ignorer peser sur lconomie europenne moyen terme. en juge par la situation conomique europenne lenvironnement de guerre des monnaies qui Alors que cette dernire se situe sur le fil du qui, malgr des signes damlioration, reste bien prvaut depuis quelques annes et dont la rasoir en ce qui concerne lvolution du niveau morose en comparaison internationale. devise europenne est la premire victime, gnral des prix, lmergence dune dflation Il est esprer que les membres de la BCE si lon considre la faiblesse excessive du dollar, franche serait une catastrophe pour lEurope. reviendront de meilleurs sentiments et agiront la politique de dprciation du yen voulue Nul ne peut en effet souhaiter que cette dernire courageusement lors de la prochaine runion par le gouvernement Abe et la chute des devises suive la voie emprunte par le Japon depuis du conseil de la BCE en adoptant une politique mergentes alimente par de nouvelles craintes 1991. En raison de limportance de lendettement montaire plus souple. des investisseurs. priv et publique, la dflation serait le pire des Restons nanmoins ralistes. Noublions pas Nous navons pas dinclinaison particulire pour scnarios pour lconomie europenne. quau cours des dernires annes la Banque Arnaud Montebourg et son activisme verbal en Il faut donc bien avouer que le manque de rac- Centrale Europenne a trouv le moyen de faveur du retour du made in France, mais il tion de M. Draghi et de ses collgues lors de la relever ses taux au pire moment et contre faut reconnatre que ses propos rcents sur la dernire runion du conseil de la BCE a de quoi toute logique, deux reprises au moins PAGE . Indices Fvrier 2014 matires premires Le cur du mtier de ngociant en matires premires rsulte de ladaptation continuelle un monde qui change sans cesse.Yves Simon Professeur de Finance, Universit de Paris Dauphine Pour cerner les contours dunsecteur en constante volutionL e mtier de ngociant a beaucoup volu depuis le milieu des annes stendre au monde entier. Linnovation ne sest plus sensible avec le CFTC Act de 1973. Peu cri- 1980. Lvolution sest accentue pas cantonne aux marchs boursiers. A partir tiquable, cette loi a rendu les marchs plus trans- depuis 2005, mais les aspects fon- de 1985-1990, les drivs ngocis sur les mar- parents et accru la scurit des transactions et des damentaux demeurent aujourdhui chs de gr gr touchrent les matires premi- oprateurs. res. Les options, swaps, caps, floors et collars se Avec Ble 3, la loi Dodd-Frank et EMIR, la r- ce quils taient in the good old dvelopprent, avec moins dintensit que dans glementation change de dimension. Pour les n-times. En achetant des matires premires sur les les marchs financiers, mais se dvelopprent gociants, limpact de la rglementation bancairelieux de production pour les vendre sur les lieux malgr tout. Linnovation financire est alle fut indirect, mais immdiat. Les banques ont ende consommation, le ngociant contribue une trs loin avec les placements des investisseurs effet rduit les crdits quelles accordaient pour lemeilleure allocation des ressources. Il le fait en long only, les investissements des index traders financement des oprations de ngoce. La situa-oprant sur le march des produits physiques et et la cration des ETFETC adosss des mati- tion fut trs tendue et ne sest dbloque quavecen couvrant les risques quil prend par des tran- res premires. Autres tendances long terme, la les deux LTRO de 500 milliards deuros chacune.sactions sur les marchs drivs. concurrence entre les ngociants, la comptence Le problme du financement des oprations deEn 1973, les crales et les olagineux taient les de plus en plus pointue des producteursven- ngoce nest pas pour autant structurellementprincipales matires premires ngocies. Entre deurs et des utilisateursacheteurs de matires rgl. Les ngociants vont devoir trouver de nou-1974 et 1980 ont merg les marchs spot de pro- premires eurent pour consquence de rduire velles modalits de financement.duits ptroliers et de ptrole brut. Les transactions les marges des ngociants. Dans lambiance actuelle de re-rglementation,sur ces marchs nallaient pas tarder surpasser les banques ont rduit leurs oprations sur lesles volumes changs sur les autres matires pre- Pour stabiliser leurs rsultats et leurs mar- marchs physiques. Elles ont mme annoncmires. La progressive dislocation de lOPEP ges, les socits de ngoce ont acquis des actifs quelles cherchaient vendre leurs actifs adosss allait ouvrir un boulevard industriels et logistiques. Cette intgration par des matires premires. Un grand vide. Qui va aux ngociants qui se spciali- laval et lamont les expose toutefois deux ris- les acqurir et que vont devenir les activits quiLessor des marchs saient dans le ngoce des pro- ques: celui de faire voluer le style de leur mana- leur sont associes Les nouveaux propritairesphysiques de matires duits nergtiques. Lessor, gement et celui de perdre en flexibilit ce quelles auront-ils la culture du risque et le savoir-fairepremires a jouxt la partir de 1978, des marchs ont gagn en scurit. Cette intgration a pour des grandes banquesrvolution des marchs terme sur le fioul, lessence, dernire consquence daccrotre leurs besoins de Dernire anecdote. En septembre 2012, le rledrivs financiers. le brut et le gaz permettait financement long terme. Cest un nouveau dfi. des ngociants oprant dans lnergie a conduitLinnovation ne sest de nouveaux oprateurs Comment le rgler Par lintroduction en bour- le Gouverneur-adjoint de la Banque du Canada financiers (fonds dinvestis- se Lendettement long terme Le recours aux a voquer le risque systmique Mais o sont les sement, hedge funds, arbi- fonds souverains effets de levier et le shadow banking qui pour-pas cantonne aux tragistes, raffineurs de Wall La prise de contrle en 1981 de J. Aron par Gold- raient justifier un tel risque Street) dintervenir sur ces man Sachs a marqu lirruption des banquesmarchs boursiers. marchs. Ce formidable ap- dinvestissement dans les matires premires, pas Le degr dexigence de la socit civile est de- port de liquidit au profit des seulement le ngoce des instruments financiers puis longtemps trs lev. La demande formule oprateurs qui cherchaient adosss aux commodities, mais celui des produits aux ngociants davoir un comportement thiquecouvrir leurs risques de prix avait cependant un physiques. Les ngociants ntaient plus seuls est lgitime. Il ny a rien redire. La transparencerevers. Avant 1974, les ngociants tant les prin- jouer dans la cour des grands. Dans leurs activi- est une autre exigence. Elle na pas toujours tcipaux oprateurs sur les marchs de futures, les ts sur les marchs physiques, les banques ne du- le point fort des ngociants, mais les choses ontdterminants des prix terme taient fondamen- pliquaient pas exactement le mtier des socits beaucoup chang. De nombreuses socits detalement associs aux marchs physiques. Depuis de ngoce, mais elles participaient au tour de ta- ngoce sont dsormais cotes en bourse et les exi-1985, les volumes initis par les ngociants aug- ble et leurs objectifs ntaient pas ncessairement gences rglementaires dans ce domaine sont trsmentent, mais le poids relatif de ces oprateurs ceux des ngociants. fortes. Par ailleurs, les ngociants non cots, maisdiminue au profit des oprateurs financiers. Non seulement les acteurs se diversifiaient, mais dsireux de se financer par de la dette long ter-La mme volution fut constate sur les mtaux le monde souvrait et la concurrence sintensi- me, sont contraints de rvler aux investisseursavec lmergence du march terme de lalu- fiait. De nouveaux producteurs apparaissaient. leur situation financire. Certes, tous les ngo-minium, la perte dinfluence des grands pro- De nouveaux clients se manifestaient, dont les ciants ne sont pas cots en bourse et ceux qui neducteurs et le dveloppement des transactions besoins allaient devenir suprieurs ceux des le sont pas ne font pas tous appel de lendette-inities par des intrts financiers sur tous les d- pays dvelopps. Comment y faire face ment, mais ceux qui ne sont ni cots ni endetts rivs de mtaux non ferreux. Ce qui tait vrai de La financiarisation des matires premires ne fut long terme sont peu nombreux.lnergie et des mtaux le fut de toutes les autres pas le seul facteur dvolution. La rglementation Le degr dexigence de la socit civile est trscommodities. en est un autre. Bien quindirect, son impact est lev, mais il devrait tre conditionn uneCette volution des marchs physiques de mati- significatif depuis 2008. bonne connaissance du mtier de ngociant. Telres premires a jouxt la rvolution des marchs Les ngociants ne sont pas rguls en tant que est lobjectif des diffrentes contributions de cedrivs financiers avec lmergence Chicago tels, mais les marchs drivs qui sont indispen- magazine. Elles permettent de mieux cerner leentre 1975 et 1981 des contrats terme adosss sables leur activit le sont. Sans tre vraiment visage et les contours dun secteur en permanente des instruments financiers, rvolution qui allait contraignante, la rglementation est devenue volution. PAGE 10. Indices Fvrier 2014 Matires premiresThme Le rle des marchands Une bonne comprhension du secteur suisse du ngoce et de laffrtement est vitale pour en dchiffrer les dfis.Le ngoce de matires premires:une activit mal apprhende te et contribuerait 3,5 du PIB, plus que le besoins accrus en financement bancaire conscu- tourisme (2,7) ou lindustrie pharmaceutique tifs la hausse du prix des matires premires a Stephane Graber (3,3). Selon les estimations, quelques 500 en- renforc encore la ncessit pour les marchands treprises et plus de 10.000 personnes uvrent daccrotre leur crdibilit et de garantir leurLSecrtaire gnral, GTSA dans ce secteur1. En tenant compte de limpact bonne rputation. Cette volont sest traduite e commerce de matires premires induit, lemploi total gnr par ces socits en par ltablissement de codes de conduite contrai- est une activit prsente en Suisse Suisse slverait plus de 27.300 postes2. Pour gnants enseigns tous les employs et lessor des depuis le Moyen-ge grce sa le seul canton de Genve, la contribution du dpartements de contrle interne. Ils ont gale- position gographique avantageu- secteur titre dimpts avoisinerait les 400 mil- ment intensifi leur dialogue avec les producteurs se la croise des routes commer- lions et bien davantage si les impts des banques via des plateformes multipartites ainsi que des ciales en Europe. Pourtant le rle actives dans le financement de cette activit partenariats avec les communauts, les coopra-des marchands reste encore mconnu, car ils ne taient prises en compte. tives de producteurs, les organisations interna-sont pas en contact direct avec le consommateur La Suisse occupe la premire place dans le tionales et les ONG locales.final. commerce international de plusieurs matires premires (cf. le graphique ci-dessous), mais ga- A ces mesures sajoute un rseau de lgis-Lhistoire nous apprend limportance dter- lement dans linspection, la certification et le lations suisses et internationales formant unminante des ngociants pour garantir aux pro- financement. Cette russite est la combinaison cadre lgal de plus en plus dense et complexeducteurs un accs aux marchs et aux clients un de facteurs historiques, dune expertise locale qui sexprime au niveau des matires premiresaccs la ressource. La chane de valeur des ma- reconnue internationalement, ainsi que de la traites, des activits dployes et des diffrentstires premires implique une trs large varit comptitivit et de louverture de la Suisse dans pays dans lesquels oprent les socits de ngoce,dacteurs tels que: tats, socits extractives et lconomie mondiale. commencer par les lgislations amricaines etminires, exploitations et coopratives agricoles, europennes auxquelles elles sont soumises dengociants, socits maritimes et transporteurs, Les activits des ngociants dpendent facto. Pour les principaux acteurs du secteur, ceindustries de transformation, assureurs et ban- troitement de lvolution des changes com- ne sont pas moins de 70 autorits rglementairesques de financement du commerce. Dans un merciaux internationaux. La croissance du sec- qui supervisent et contrlent leurs activits.monde en constante volution et de plus en plus teur ces dix dernires annes est le reflet de la Il faut galement mentionner le rle dtermi-globalis, une bonne comprhension de la fonc- globalisation de lconomie qui a favoris le d- nant jou ces dernires annes par les ngociantstion des ngociants dans cette chane de valeur veloppement des BRIC et lessor phnomnal dans lessor de produits quitables, dont lactionest essentielle pour apprhender correctement du commerce international. Cette augmentation est essentielle en matire de promotion et diffu-les dfis auxquels elle est confronte. exceptionnelle de la demande est lorigine du sion, dadaptation des circuits logistiques et deParce que les matires premires sont ingale- supercycle des matires premires. formation des producteurs. De tels efforts nement rparties dans le monde, le ngoce consiste Les conomies en dveloppement, particuli- peuvent toutefois se concrtiser quavec la de- en quilibrer loffre et la demande par des op- rement lAsie, ont dnormes besoins dans tou- mande du consommateur, qui trop souvent faitrations de transport, dentreposage et de trans- tes les catgories de matires premires. LAsie dfaut, lexception de matires premires com-formation. Il joue un rle essentiel entre produc- investit fortement dans ses outils de produc- me le caf, le cacao ou lhuile de palme.teurs et consommateurs en tant quorganisateur tion qui attirent progressivement un ventailde la chane de valeur. Dans une conomie mon- plus large de qualits de matires premires. Le Une comptition accrue existe entre lesdialise o les flux sintensifient et se complexi- ngoce, dont cest le rle, se retrouve en premi- principaux centres de ngoce dans le monde.fient, le ngociant doit assurer un relai en ma- re ligne pour dvelopper ces nouveaux flux, de Pour dfendre cette source de richesse pourtire daccs linformation, la liquidit, aux nouvelles routes commerciales et satisfaire cette notre pays et nos emplois face aux apptits deoutils de crdit et de contrle du risque, entre des demande en termes de volumes additionnels Londres, Duba ou Singapour, il est impratifagents conomiques aux expertises diffrentes. Il et de diversit qualitative, contribuant ainsi pour la Suisse de maintenir sa comptitivit co-devient ainsi linterface entre tous les niveaux de lessor de sa propre activit conomique. nomique et son expertise tout en favorisant lala chane logistique et facilite la ralisation des promotion de bonnes pratiques. Genve offretransactions par la gestion des risques opration- Lessor significatif du ngoce de matires pre- une plateforme multipartite unique pour la r-nels et commerciaux. Ce service est ralis et mires en Suisse a suscit un intrt accru pour flexion et lamlioration de la gestion des mati-dploy en Suisse par les socits de ngoce en cette branche, rvlant un dcalage entre la per- res premires au plan international dans le res-sappuyant sur une expertise locale et une main- ception de ce secteur et son fonctionnement rel. pect des impratifs commerciaux du secteur etduvre multiculturelle et multilingue. En pleine rflexion sur la transparence et la res- dans la prise en compte de tous les acteurs deLa parution du rapport sur les matires premi- ponsabilit sociale des entreprises, les socits de la chane de valeur: consommateurs, socits deres du Conseil fdral en mars 2013 a rvl le ngoce sont parfaitement conscientes des enjeux transformation, ngociants, producteurs et tats.poids conomique de ce secteur en Suisse. Il se et se sont engages proactivement dans lam- Cest pourquoi le secteur au travers de GTSAcaractrise par des emplois haute valeur ajou- lioration volontaire de leur gouvernance. Les soutient activement le dialogue multipartite sur des mesures volon-LA RGION LMANIQUE DANS LE COMMERCE MONDIAL DES MATIRES PREMIRES taires initi par les autorits suisses. 5 10 15 Autres 5 Autres Amriques New York 15 35 20 35 (1) Rapport de base: Ma-S5ingapour (USA amp Brsil) Singapour Arc Autres Arc tires premires, rapport de lmanique 10 lmanique la plateforme interdparte- 50 15 50 Europe mentale matires premires Arc Paris Arc lintention du Conseil1Zu0rich lmanique lmanique 20 Fdral. (2) Estimation qui New York sappuie sur le multipli- 20 20 amp Houston 15 cateur de lemploi de 2,6 Hambourg Londres Amriques 20 25 Londres Singapour calcul par linstitut Cra CAF SUCRE PTROLE CRALES, RIZ ET OLAGINEUX dans le cadre de ltudeSource: GTSA mandate par le Canton de Genve en dcembre 2012. PAGE 11. Indices Fvrier 2014 Matires premires Le rle des marchandsNgoce et fret: piliers de lconomie suisse David Fransen annes. Nous esprons que cela mnera une le secteur civile et le public en gnral. Ainsi au travers de meilleure comprhension de notre secteur, qui reprsente GTSA, le secteur contribue significativementLPrsident, GTSA au cours du dernier sicle est devenu un pilier autour de 3,5 au programme dducation de lUniversit de a Suisse, et Genve en particulier, important de lconomie de la rgion lmanique du produit Genve, qui a pour objectif principal le dvelop- sest impose ces dernires dcen- et plus gnralement de toute la Suisse. intrieur brut pement des talents locaux qui souhaitent travailler nies comme une plateforme in- La croissance et lengagement de la Suisse dans de la Suisse dans cette industrie. Le secteur des matires pre- ternationale pour les socits de lindustrie du ngoce et de laffrtement sont Aujourdhui. mires est enracin dans lconomie suisse depuis ngoce de matires premires et lis un environnement politique et conomi- des dcennies. En encourageant une formation daffrtement. Par nature, notre que stable, la proximit des banques finanant professionnelle accessible localement, nous per-activit consiste transporter physiquement des le ngoce et louverture traditionnelle du pays mettons aux jeunes de mieux pouvoir envisagermatires premires dun point du globe lautre, envers les marchs internationaux. Comme nous une carrire dans ce domaine stimulant.afin de fournir lconomie mondiale les ressour- pouvons lobserver facilement dans le dvelop- Soutenir la formation afin demployer des per-ces dont elle a besoin que ce soit de lnergie, pement du secteur technologique dans la Silicon sonnes qualifies nest quun des aspects bn-des aliments ou des mtaux et des minraux. Par Valley, les industries se dveloppent gnrale- fiques pour la Suisse et la communaut gene-ailleurs, elle implique de garantir que le bon pro- ment selon des modles dinterdpendances qui voise de notre secteur. Nous nous engageonsduit est au bon endroit au bon moment, ce qui amliorent les intrts communs. Similairement, galement travailler avec les autorits suissesrelve dun processus trs complexe, ncessitant la rgion lmanique est devenue le centre dundes connaissances techniques approfondies. Une grand nombre dentreprises fournissant des ser- la rgion lmanique estcargaison dessence ou une livraison de grain vices sur toute la chane de valeur, du ngoce devenue le centre dunnest jamais comparable une autre. Les carac- physique laffrtement, le financement du grand nombre dentreprisestristiques des produits varient et la logistique ngoce, la logistique, linspection et la certifica- fournissant des services surimplique dans le transport travers le monde tion des cargaisons, lassurance et dinnombrables toute la chane de valeur.est influence par une multitude de facteurs, tels services connexes. Aujourdhui, le secteur repr-que le climat, la disponibilit et la distance que sente autour de 3,5 du produit intrieur brut sur des dossiers de la rglementation de certainsles produits ont parcourir. de la Suisse, issu de prs de 500 entreprises de marchs et de la transparence, afin de nous assu-Notre secteur a profit de ce numro spcial matires premires situes dans la rgion. rer que la Suisse reste une place favorable auxdIndices consacr au ngoce de matires premi- Noublions pas non plus les avantages moins affaires en cohrence avec les standards glo-res en Suisse pour tenter de mieux expliquer ce visibles de la prsence de notre secteur. Un bon baux. Nous esprons que notre participation que nous faisons et comment. Cest pourquoi exemple, et dailleurs un signe fort de notre en- cette dition dIndices contribuera davantage cecette dition runit des articles dun nombre dac- gagement envers Genve, est la cration en 2006 dialogue continu. teurs appartenant notre industrie, dont certains de GTSA, lassociation professionnelle du ngocesont domicilis dans la rgion depuis de longues et de laffrtement, qui offre une plateforme de collaboration unique entre tous les acteurs de la branche et dchange avec les autorits, la socit 2014 TRADING FORUM COMMODITY MARKETS AT A TURNING POINT Business, social community and regulatory bodies analysis In a constant evolving commodity landscape, the Trading Forum is a unique opportunity to learn from experts and stakeholders. TUESDAY, MARCH 18 FER - GENEVA FDRATION DES ENTREPRISES ROMANDES 14:15 18:15 (followed by a networking cocktail) For detailed program and registration: internationaltrading.unige.chSponsored by: PAGE 12. Indices Fvrier 2014 Matires premires Le rle des marchands EntretienMarco Dunand MercuriaLe ngoce des matires premires est unvecteur de flexibilit et doptimisation engocedesmatirespremi- res attire beaucoup datten- tion. Mais que comprend-on vraiment de la fonction de ce L secteur Quelle est sa contri- Cette sophistication rend votre activit sensible des risques trs divers. Comment les grez-vous Par une consolidation des risques de chaque catgorie et de chaque rgion, y compris les bution conomique Quelles risques croiss entre matires premirescomptences apporte-t-il Pourquoi in- afin dviter les dangers du cloisonnementvestit-il dans des infrastructures apparem- dune vision en silo. Les risques sont valusment si trangres son activit de base par une quipe centralise en Hollande quiEt quelle est sa place en matire dthique fixe les limites de trading. Et le respect deet de partage de la valeur Marco Dunand, ces limites pour chaque trader est contrlfondateur avec Daniel Jaeggi, du groupe de par des superviseurs indpendants.ngoce ptrolier Mercuria nous rpond. Vous avez acquis des infrastructures de typesEn quoi le rle du ngociant a-t-il volu dans divers. Quapportent-elles vos servicesles dix dernires annes. Notre fonction est doptimiser la chaneLe rle du ngociant est dapparier loffre dapprovisionnement et donc den iden- la demande, une fonction base sur une tifier points faibles et goulots dtrangle-information autrefois limite. Lvolution ment. Lorsque nous percevons une ineffi-technique, celle de linformation et une cience dans cette chane, nous acquronsconcurrence renforce ont profondment des actifs y correspondant pour amliorermodifi les pratiques anciennes. Les indi- le fonctionnement de lensemble. Cela peutcations de prix, par exemple, ne sont plus se concrtiser sous forme dexploration deprivilgies elles sont disponibles sur tous gaz ou de ptrole, dunits dentreposage oules crans, seconde par seconde. De fait, les de raffinage. Lobjectif de ces actifs est das-simples marges du ngoce ont fondu et pour sister et de complter lapprovisionnement.perdurer un ngociant doit crer de la va- Nous ne sommes pas des industriels, et unleur en optimisant la chane dapprovision- investissement en infrastructure ne repr-nement. Une tendance qui sest intensifie sente pas pour nous une fin en soi. Il arrivedavantage dans les trois ou quatre dernires mme quune activit particulire ne g-annes que dans les 30 prcdentes. nre aucune marge, voire une perte. Cest son rle de maillon dans la chane qui nousQuelle est cette valeur ajoute intresse. Lorsque les inefficiences duneEn quilibrant efficacement loffre et la de- Marco Dunand. Co-fondateur de Mercuria chane dapprovisionnement se rsolventmande, les ngociants gnrent de la valeur Energy Trading avec le temps parce que dautres acteurs seajoute conomique tant dans les pays ex- 1980 Etudes dconomie et de management lUniversit de Genve. prsentent, nous cdons les actifs. La racineportateurs que dans les pays importateurs. 1986 Entre chez Cargill Genve dans le ngoce du ptrole. de notre mtier est dintervenir l o lesLe principe sous-jacent notre prennit 1987 Rejoint J. Aron, la division ngoce de Goldman Sachs base Lon- choses se passent mal.est dassurer le prix le plus lev possible dres o il est directeur du ngoce de ptrole brut pour lEurope.au producteur et le plus faible possible 1994 Nomm directeur des oprations europennes et asiatiques de Peut-on parler de verticalisation de lactivitlacheteur. Nous ne sommes pas de simples Phibo, Salomon Brothers Londres. Toutes les maisons de ngoce sont diff-courtiers qui prlevons une marge entre 1999 Organise le lancement de Sempra Energy Trading en Europe et Asie. rentes mais, de trs rares exceptions prs,un prix dachat et de vente. Nous achetons 2004 Fonde le groupe Mercuria en association avec Daniel Jaeggi. aucune ne cherche la verticalit. Celles quila marchandise au lieu de production, la sy engageraient ne seraient vite plus consi-conservons et la traitons si ncessaire puis dres comme appartenant notre secteurla transportons et la livrons aux utilisateurs. mais relveraient, par exemple, de celui des industries extractives ou de la distribution. En ralit, sil faut absolument un mot pour dfinir notre diver-Quelles sont les comptences ncessaires sification, je parlerai plus volontiers dhorizontalisation car notre savoir-En premier lieu, la connaissance fine des matires changes et de leurs faire stend en travers de la chane.flux ce qui fait appel des disciplines trs diverses. Notre bureau de Ge-nve emploie 220 personnes et recense 40 professions diffrentes. Parmi Il existe justement une confusion entre trading physique et industries extractiveselles vous trouverez des oprateurs logistiques spcialistes de rseaux lec- qui attire la vindicte des ONG.triques quils surveillent 24 heures sur 24. Ou des mtorologues, capables Effectivement lamalgame est frquent alors que nous exerons des acti-de prvoir le temps 1, 2 ou 5 jours (et mme Houston heure par heure). vits fondamentalement diffrentes. En ce qui nous concerne, les rglesIl nous faut aussi bien connatre les plans de maintenance des centrales sont bien tablies. Par exemple, nous ne traitons pas avec des groupes ounuclaires (ou tout incident qui leur est associ) que le niveau des stocks des pays soumis aux sanctions de la communaut internationale. Ce nestde charbon. La collecte et la consolidation des donnes permettant de pr- toutefois pas nous de dcider de ces rgles et sanctions. La responsabilitvoir loffre et la demande dlectricit sont devenues infiniment complexes. morale en incombe aux tats ou lONU. Nous oprons toutefois un sys-Mais la comprhension ncessaire ne se limite pas aux aspects techniques. tme interne de vetting assist par un abonnement un service spcialisNos spcialistes financiers grent les flux de trsorerie et nos responsables dans la recherche des passs judiciaires car nous ne dsirons pas traiterde la conformit font appliquer toutes les rglementations en vigueur, quil avec nimporte qui. A ce titre, nous sommes souvent plus regardants que lessagisse de normes de scurit, de pollution ou de blanchiment dargent. lois et rglements ne nous limposent.Un ventail immense qui se dploie sur la cinquantaine de pays o nousoprons avec toutes les ambiguts et contradictions possibles entre les Lentreprise a-t-elle une responsabilit thique vis--vis de son environnementdiffrents contextes lgaux. Sans oublier linternalisation de comptences Je prfre vous rpondre par un exemple. Nous nous sommes engags il ycomplmentaires en aval, dans des domaines comme le raffinage par exem- a quelques annes dans le ngoce de biocarburants et, dans ce cadre, avonsple. La combinaison de ces savoirs nous permet de comprendre o est la trait lhuile de palme. Avant quune quelconque lgislation europenne nedemande et comment la satisfaire au mieux. soit mise en place, nous avons adhr la Table ronde sur lhuile de palme durable (RSPO) par souci du respect de lenvironnement, devanant ainsiLa gestion de lnergie sest-elle complexifie les lgislateurs. En matire de pollution nous plaons la barre plus haut queIl existe aujourdhui 5 7 sources dnergie diffrentes intgres sur un ce que nous imposent les exigences lgales.mme rseau lectrique pour lequel le prix est fusionn de manire op-timiser les capacits. Le dploiement des nergies renouvelables, en parti- Les ngociants jouent-ils un rle dans une rpartition plus quitable de la valeurculier solaires et oliennes, modifie la stabilit des rseaux ce qui ncessite Le monde volue. Il est juste que les pays dorigine tirent un bnfice de tout moment un rquilibrage entre offre et demande trs court terme. la production des matires premires sur leur territoire et leurs citoyens seDans un pays comme lAllemagne, qui tire 27 de sa production dlectri- sont mobiliss dans ce sens. Il y a dix ou quinze ans, les groupes trangerscit du solaire ou des oliennes, limpact de la mto sur les prix est signi- contrlaient la production. Cest beaucoup moins vrai aujourdhui et la partficatif, avec une volatilit qui peut varier de 1 1000 pour retomber 1 des droits dextraction reverse aux pays producteurs est de plus en plus im-en quelques heures. Par ailleurs, une mme centrale peut passer du gaz au portante. Ceci tant, ce rquilibrage assur par des royalties plus levescharbon et rciproquement. Sans oublier limpact sur le prix des certificats se joue au niveau des socits ptrolires ou extractives, pas du ngoce. Co2 en fonction de la nature de la matire premire. Propos recueillis par Nicolette de Joncaire PAGE 13. Indices Fvrier 2014 Matires premiresThme Rorientation du secteur Les socits de trading de matires premires ont graduellement transform leur modle daffaires pour accompagner les profondes mutations des marchs. Le hub suisse remonte au Moyen-ge Urs Schneider groupes comme Noble que fut cre la future Le secteur des transports a galement investi la Directeur, IFCI, International Finance Socit gnrale de surveillance (SGS) qui, au d- place genevoise: Suisse-Atlantique, fonde en part, proposait des services de contrle quai des 1941 par le groupe Andr, existe encore la com-I amp Commodities Institute chargements de crales une rvolution pour le pagnie prive MSC, fonde en 1970 Genve, est l peut tre surprenant que le commerce ngoce europen et qui, par la suite, dploya des aujourdhui la deuxime socit de navigation au international soit aussi solidement an- services de test, de vrification et dhomologation, monde du point de vue de la capacit des porte- cr, et depuis si longtemps, dans un pays dans des ples dactivits aussi divers que lindus- conteneurs depuis 2013, larmateur quipe 474 qui na aucun accs la mer. La tradition trie, les minerais, le ptrole, le gaz, les produits navires, prsents dans tous les ports les plus im- commerciale suisse remonte au Moyen- chimiques. portants du monde. Age: les places marchandes dalors La sombre priode des deux guerres mondiales et Dans les annes 1970, sous limpulsion de Chris- Genve ou Ble se sont dveloppes au fil de la guerre froide passe, la cit de Calvin, de la tian Weyer, la Banque Paribas (BNP Paribas)des sicles pour devenir les importants centres Croix Rouge et de lhumanitaire est devenue lun lance le financement transactionnel du ngoce etde ngoce de matires premires daujourdhui. des ples cls des Nations Unies. Genve a no- contribue largement au dveloppement de ce sec-Entre lpoque romaine et le Moyen-ge, ces vil- tamment accueilli la CNUCED, lUIT et lOMC, teur en Suisse. Son modle inspire des banquesles taient dj des plaques tournantes sur les axes qui entranrent dans leur sillage des centaines telles que le Crdit Agricole, Credit Suisse, UBScommerciaux nord-sud et est-ouest de lEurope. dONG. Paralllement, elle a attir des socits et bien dautres: elles dveloppent des activitsMais cest au 19e sicle que les compagnies mar- de ngoce de matires premires et les services de financement du ngoce Genve, alors quunchandes suisses ont connu leur vritable ge dor, correspondants, tels larbitrage international, ap- rseau de compagnies dassurances propose desavec linstauration du rgime libral et dmocra- paru dans les annes 20. Cet engouement tait produits complmentaires. Loffre de formationtique (1815-1848). videmment li lenvironnement cosmopolite ne tarde pas rpondre la demande: IMD Bu-Cest cette poque quun certain J.R. Geigy et multilingue, mais deux autres facteurs ont t siness School (1946), IFCI (1984), formation enfonda le ngoce de produits coloniaux anctre dterminants: les premires installations de tl- partenariat entre GTSA et HEC Genve (2006),de Novartis (1759) quun Henri Nestl fonda communication et le franc suisse, seule monnaie HEID. Lexplosion des socits trangres faisantla firme devenue aujourdhui le leader mondial avec le dollar tre alors librement convertible. leur ngoce depuis la Suisse remonte en fait lades produits alimentaires et des boissons (1866) Aprs le coup dtat gyptien de 1956, la Suisse premire crise ptrolire, dans les annes 1970.que le groupe Louis Dreyfus vit le jour (1851, a aussi offert un environnement commercial sta- Cet branlement permis au pays de devenir leaux portes de Ble en Alsace) que les frres ble et une monnaie sre aux ngociants levantins, plus grand cluster mondial.Volkart fondrent la maison de commerce Vol- turcs et arabes, spcialiss dans le coton gyptien Dans les annes 1990, la dislocation de lURSS akart Gebrder (1851, Winterthour), qui se hissa et les denres coloniales, ainsi qu des indus- encore fait venir de nouvelles socits Genverapidement aux premiers rangs pour les produits triels comme Nick Hayeck, dont Swatch a fait la (dont Gunvor et Litasco). Il en rsulte une concen-coloniaux, au 4e rang mondial pour le coton jus- clbrit. Quant au leader amricain du ngoce tration unique dacteurs des matires premires etquen 1989, avant dtre rachete par DKSH que agricole, CargillTradax, il ouvrit ses bureaux ge- donc un afflux de travailleurs qualifis, multicul-trois entrepreneurs suisses firent la traverse jus- nevois en 1956, rapidement suivi par une srie de turels et multilingues. Le dcalage horaire y estquen Asie (annes 1860) et crrent ce qui allait multinationales amricaines. optimal lAsie et les tats-Unis sont quidis-devenir le groupe DKSH, avec ses quatre secteurs Vitol sinstalla Genve en 1972 et Marc Rich, tance horaire de la Suisse et lenvironnementcommerciaux biens de consommation, sant, aprs avoir quitt Philip Brothers, fut lorigine fiscal y est favorable: deux atouts supplmentai-matriaux haute performance, technologie et de Glencore (1974, Zoug). Le ngociant dve- res, qui contribuent la solidit dun hub large-ses 680 sites de vente que quelques riches familles loppa alors le march spot du ptrole brut et put ment soutenu par les autorits politiques suissesbloises fondrent lUTC (1859, Ble), alors ac- se lancer, grce au soutien financier des banques, et genevoises.tive principalement dans le ptrole africain sous dans des transactions ncessitant moins de capital Rien quentre 2003 et 2011, les revenus suissesle nom de Missions-Handlungs-Gesellschaft que et un nombre rduit dactifs. Son exemple fit des issus du ngoce de matires premires ont bondiles Andr fondrent leur entreprise familiale, An- mules, y compris parmi ses anciens partenaires, de 2 20 milliards de francs. Le secteur fournitdr amp Cie (1877, Lausanne), active pendant 123 notamment Trafigura. En 1976, Bunge installe plus de 10.000 emplois spcialiss, rpartis en-ans dans le ngoce des matires premires agri- son tour le sige de son ple EuropeEMEA tre quelques grosses socits et des centaines decoles, lorigine dun puissant cluster de socits Genve. La socit compte 35.000 employs petites maisons de ngoce. Il contribue hauteurbases dans larc lmanique, duquel sont issus des et dploie son activit sur tous les continents, de 3,5 au PIB, cest--dire plus que lindustrie principalement dans le secteur agro-industriel. chimique et que le tourisme. PAGE 14. Indices Fvrier 2014 Matires premires Rorientation du secteurSynergie des activits marchs mondiauxLe grand virage Les sourcesde louverture dincertitudeLes socits de trading tout naturellement diversifier et accrotre leurs Philippe Chalminde matires premires sources de financement. Professeur dhistoire conomiqueont tendu leurs activits Tournes plus volontiers vers lAsie o les res-de nombreux autres secteurs. sources financires accompagnent la croissance AUniversit de Paris-DauphineLeur modle daffaires sest conomique, les socits de ngoce se plient lors que lconomie mondiale peine sortir de cedonc transform. lexercice de la transparence financire et se doi- que Joseph Stiglitz appelle le grand malaise, les vent dtre convaincantes sur leurs procdures et marchs mondiaux de matires premires sont Benot Lioud sur leurs modles daffaires. Cest aussi un pr- rests en 2013 des niveaux levs qui permettent Senior Business Analyst requis pour approcher lnorme potentiel offert daffirmer que le choc majeur intervenu partir par le march de la dette prive ou des fonds. de 2006 est loin dtre termin. Lanne 2013 a tAMercuria Energy Trading Obtenir un rating est aujourdhui un signe marque par la relative stabilit du prix du ptrole, par la baisse u cours de la dernire dcennie, tangible de cette plus grande ouverture. du cours des produits agricoles, du mas au caf, et par la bonne les marchs de matires pre- Devenus plus visibles, les groupes de matires tenue des marchs de mtaux, les hausses des uns compensant mires ont connu de nombreux premires sont interpells par la socit civile plus au moins les baisses des autres. Cependant, dans un contexte bouleversements qui ont favo- qui leur demande de contribuer clairer les d- macro-conomique sans vritable ligne de fracture, chaque march ris leur globalisation et leur bats en cours et de participer la diffusion de a connu sa propre histoire, ragissant de manire plus ou moins intgration. Spcialistes de ces meilleures pratiques. Au cur des enjeux co- forte trois sources majeures dincertitude: la Chine, le climat etmarchs, les ngociants ont graduellement fait nomiques et environnementaux, le monde des les tensions gopolitiques.voluer leur modle daffaires afin de sadapter matires premires est stratgique pour bon La Chine, en quelques annes, est devenue le facteur dtermi- ces changements structurels. Pousss vers plus nombre de pays. Il est aussi la croise de plu- nant pour pratiquement tous les marchs mondiaux: il est plusde diversification, ils ont tendu leurs activits sieurs domaines. Observateurs et acteurs de pre- simple dnumrer les produits pour lesquels elle compte peude nombreux autres secteurs et ont largi lven- mier plan, les ngociants ont naturellement une comme le caf ou le cacao. Mais en 2013, la Chine est devenuetail de leurs activits. Devenu plus visible et plus contribution importante une des clefs du march cralier mondial dont elle tait presqueprsent dans la chaine de valeur, le secteur du apporter au dbat. Atten- le monde absente jusque-l. Et que dire des 820 millions de tonnes de mine-ngoce parat arriv un tournant, le tournant tifs la moindre situation des matires rai de fer (10) ou des 63 millions de tonnes de graines de sojadune plus grande ouverture vers le monde qui de dsquilibres, ils sont premires est (8,6) quelle a importes Les marchs ont donc vcu au rythmelentoure. au cur des changements stratgique pour des pulsations conomiques mais aussi politiques de lEmpireLe modle daffaires sest donc transform qui soprent. Vritables bon nombre du Milieu. En 2013, la croissance de la demande chinoise est resteet sest enrichi de nouveaux aspects. Les socits courroies de transmission, de pays. Les le principal lment de soutien des marchs mondiaux. Et en toutede ngoce sloignent de leur modle historique ils sont amens jouer un ngociants sont logique il en sera de mme en 2014.principalement centr sur la logistique lie au d- rle moteur dans la diffu- amens jouer un Sur le plan climatique, 2013 aura t une anne presque normaleplacement de la marchandise. Vecteurs de flexi- sion des meilleures prati- et en consquence les productions agricoles ont battu de nouveauxbilit et ouvrant de nombreuses voies doptiona- ques et des standards pro- records: prs de 2,5 milliards de tonnes de crales par exemplelit, les actifs physiques assurent aux socits de poss par les partenaires Ceci a eu un impact fort logique la baisse sur les marchs desngoce une prsence essentielle dans la chaine de sociaux. Quel rle veut-on grains notamment sur le mas et les olagineux, le bl rsistantvaleur qui leur permet de rester comptitifs. Pr- les voir jouer Quelle est rle moteur dans mieux grce aux besoins de la Mditerrane et de la Chine.sents dans de nombreux segments de march et la contribution du secteur la diffusion En matire gopolitique, nous sommes bien loin de quelque fin desur diffrents produits, ils peuvent ainsi dvelop- lquilibre conomique lhistoire. Force est de constater cependant que les tensions actuel-per des synergies entre leurs diffrentes activits global et lallocation op- des meilleures les ont eu peu dimpact sur les marchs. La guerre civile en Syrie, leet accrotre la connaissance quils ont des tendan- timale des ressources tra- pratiques et problme du nuclaire avec lIran, les guerres africaines, du Mali auces. Mais cet largissement vers la sphre plus vers le monde Comment des standards Sud-Soudan, les tensions en gypte, en Tunisie et en Libye, nontindustrielle de leur mtier pose aux ngociants les autorits politiques ou proposs par pas entam la srnit du march du ptrole qui a fait preuve dunele dfi de lintgration. Nouvelles comptences, les organisations non gou- les partenaires tonnante stabilit. Ceci est li lajustement ralis par lOPEPnouveaux mtiers, nouveaux partenaires gra- vernementales peuvent- sociaux. et surtout par lArabie Saoudite, le dclin des besoins amricainsduellement, une nouvelle organisation interne elles sappuyer sur le avec le dveloppement de la production de ptrole de schiste tantse met en place pour intgrer harmonieusement ngoce pour aborder les compens pour partie par lapptit chinois et indien.des cultures dentreprise bien diffrentes. Int- grands dfis daujourdhui O en est le cycle de linvestissement Les fortes tensions sur lesgration rime ainsi avec communication. Autant de questions qui sont dsormais adresses prix depuis 2006 avaient remis les matires premires en tte desLes ngociants doivent toujours sassurer quils un secteur qui avait plutt lhabitude dvoluer thmes dinvestissement. Contrairement aux ides reues, le faitont les moyens ncessaires pour continuer an- en marge des grandes questions politiques. que les matires premires soient devenues une classe dactifs ticiper les tendances. Les marchs sont de plus part entire, augmentant de manire considrable les volumes trai-en plus interconnects et les dynamiques de prix Lintgration grandissante des marchs de ts sur les marchs drivs de la plante, na pas eu deffet ngatifsont devenues complexes apprhender. Dans matires premires avec les marchs financiers sur le comportement des prix moyen terme. Au contraire mme,ce contexte, les ngociants privilgient les par- pose, de la mme manire, de vritables dfis il a eu le mrite dapporter au march de la liquidit suffisante pourtenariats avec leurs contreparties daffaires. Que aux autorits responsables de la stabilit, de la permettre aux oprateurs de couvrir leurs risques y compris sur lece soit travers des liens capitalistiques ou des scurit et de lefficacit de ces marchs. Aprs long terme. Dune tout autre nature sont les dcisions dinvestisse-montages commerciaux mlant change de pro- une crise financire sans prcdent, le rflexe ment dans de nouvelles capacits de production pour rpondre duits physiques, dette ou prise de participation, rglementaire est naturel, mais llan juridique se la demande: cest la faiblesse des investissements lie latonie desle rapprochement entre les partenaires est es- heurte parfois une ralit bien complexe. Par la prix la fin du XXe sicle qui est lorigine des dsquilibres ins-sentiel, surtout lorsque le risque de crdit reste diversit de leurs oprations, les ngociants sont tigateurs des flambes de cours des annes 20062013. Il est mani-souvent un obstacle important contourner. au cur dun maillage juridique qui leur pose feste que linvestissement en capacits nouvelles reste insuffisant.Nouer des relations daffaires au-del du sim- souvent des problmes de cohrence. Dans ce Si on rflchit limpact que pourra avoir, au-del de la Chine, laple change dune marchandise est un exercice tournant lgislatif qui mle gouvernance inter- dcennie venir, on comprend mieux le message adress par lesexigeant pour des socits historiquement rti- nationale et rgulation inter-marchs, les ngo- prix levs sur les marchs.centes partager leur savoir-faire. ciants sont appels apporter leur contribution Quattendre de 2014 La plupart des analystes saccordent Ladiversificationacependantuncotetles dans la dfinition de ce qui sera le cadre rgle- penser que la croissance conomique mondiale sera plus forte enbesoins de financement des ngociants ont volu mentaire de demain. Un grand partage dexp- 2014. Toutefois, bien des paramtres climatiques ou gopoliti-de manire spectaculaire. La hausse des prix des rience en perspective. ques peuvent affecter cette relative srnit.matires premires est bien entendu responsable On le voit, le ngoce sest lentement mta- Le monde na gure fait de progrs en matire de gestion de lins-de linflation des lignes de crdit, mais lintrt morphos pour accompagner les profondes tabilit. La coordination conomique internationale demeure lar-grandissant des ngociants pour les actifs physi- mutations des marchs. Ce long mouvement gement un vu pieux. Par leur htrognit, par leur sensibilitques tant logistiques que productifs les conduit dadaptation sest opr sans grande publicit aux moindres accidents conomiques, gopolitiques ou naturels, et souvent de manire autonome. Pourtant, les les marchs de matires premires sont probablement le meilleur dfis qui souvrent aujourdhui ne sauraient tre reflet des tensions dun monde qui trace sa voie lore du sicle, apprhends par un seul dsormais plus enclins souvent pour le meilleur, parfois pour le pire. Le grand malaise souvrir sur lextrieur, les ngociants semblent nest pas termin. prts aborder le virage de la coopration o chacun aura un rle jouer pour transformer les attentes en rsultats. PAGE 15. Indices Fvrier 2014 Matires premires Rorientation du secteurLvolution du rle des grands ngociantsLes grandes maisons dengoce physique sont de plus Certes, il est peu probable que ces maisons de Le changement exemple, a investi dans les actifs, aussi bien enen plus prsentes tous les ngoce soient aussi intgres verticalement que de stratgie a amont, en intermdiaire quen aval. Cette stra-chelons de la chane dapprovi- ne lont t les plus grandes multinationales les entran des tgie vise renforcer lactivit quotidienne desionnement. Alors quau dpart international majors , mais les socits qui consquences ngoce. Gunvor possde dsormais plus de deuxelles taient seulement actives obtiennent de bons rsultats ont trouv des importantes milliards de dollars dinvestissements dans desdans le commerce. moyens rentables de diversifier leurs activits. sur la manire actifs industriels dans le monde entier (Europe, Plusieurs lments ont favoris cette volution, dexploiter. Amrique du Sud, Amrique du Nord, Afrique, David Fyfe notamment: Asie). Chaque actif lui permet de mieux grer la ncessit, pour les ngociants en nergie, de sa plateforme de ngoce en offrant une compr-LDirecteur recherche amp analyse march, Gunvor trouver des solutions face la diminution des hension plus large de lapprovisionnement et des es ngociants en nergie sont flexi- marges dexploitation pures, due une volatilit composants de distribution, en diversifiant ses bles par nature: ce sont les cham- des prix extrmement rduite depuis 2009 flux de revenus et en renforant sa comptitivit pions de linnovation rapide et de le souhait de diversifier leur portefeuille (pro- sur des marchs trs mouvants. la gestion efficace du risque. Ils duits et zones gographiques) afin de rpartir le Le cas de lUst Luga Oil Products Terminal, sur savent faire face un environne- risque la mer Baltique, est emblmatique: Gunvor a fait ment commercial instable par des les occasions saisir, comme lorsque des com- construire ce terminal ptrolier sur un site viergeajustements de loc alisation, de structure, de finan- pagnies ptrolires internationales, des socits et la socit en est entirement propritaire. Lecement, de rgime oprationnel et de stratgie. indpendantes ou des banques dinvestissement terminal de transport ferro-maritime est consi-La taille importe size matters , certes, mais la cdent des actifs physiques sur une base gogra- dr comme le plus important au monde il a unesouplesse importe tout autant lorsque se prsente phique ou sectorielle capacit projete de plus de 30 millions de tonnesun nouvel investissement ou une nouvelle tran- le besoin doptionalit accrue pour les opra- mtriques par an et de 960.000 mtres cubes desaction. Ainsi, au cours de la dernire dcennie, tions de ngoce (accs au flow), avec des effi- stockage, et il peut recevoir 300.000 tonnes decertains des plus grands ngociants en nergie se ciences adaptes dans la logistique, larbitrage et port en lourd. Le terminal accrot sensiblementsont adapts ils ont diversifi progressivement loprationnalit. les capacits logistiques de Gunvor dans le trans-leur activit commerciale en se positionnant Pour les compagnies, le changement de position- port de produits raffins du ptrole. Par ailleurs,tous les chelons de la chane dapprovisionne- nement des ngociants en nergie a entran des il procure la socit des revenus stables.ment nergtique. consquences importantes sur leur manire dex- De tels investissements font partie de la stratgieAujourdhui, la plupart des ngociants sont de ploiter, sur leur structure dentreprise, et sur la long terme de Gunvor. Objectif: poursuivre laplus en plus engags sur les actifs industriels manire dont elles sont finances. Elles ont t croissance du chiffre daffaires et de la rentabi-concrets le phnomne atteint des proportions davantage exposes lopinion publique et elles lit, tout en maintenant les spcificits commer-historiques si on le compare au profil industriel ont t soumises une surveillance accrue de la ciales qui font la rputation des ngociants. Latraditionnel. Les ngociants sont prsents sur les part des rgulateurs nationaux et internationaux structure de la socit a t adapte, sa prsenceraffineries, les gazoducs, le stockage, les termi- puisquil y a dsormais plus de 70 autorits de gographique et sectorielle sest diversifie, et sanaux et les secteurs de transformation en amont. rgulation dans le monde, tous domaines confon- stratgie a volu de sorte tre en phase avec dus: sant et scurit, assurances, missions toxi- les conditions du march. Gunvor, tout comme ques et protection de lenvironnement, produits, ses rivaux, continuera ragir de manire dyna- fret et devoir de diligence, commerce internatio- mique aux conditions dun march en mutation, nal et lgislation des sanctions banque, change tout en prservant le cur de mtier: le transport et rgles propres au march des drivs. scuris et efficace des produits nergtiques, Pour se mouvoir dans ce nouvel environnement, depuis leur site dexploitation et de stockage, chaque ngociant a fait ses choix. Gunvor, par jusqu leur lieu de livraison final. Les denres agricoles la merci de la mto Michael Von Luehrte la productivit. Les prix du cacao sont rests trop La demande rique du Sud et Mer Noire) et renforc les liens Global Head of Agricultural Commodities bas trop longtemps pour dclencher un essor. principale avec la Chine et dautres importateurs asiatiques. Les marchs des crales bnficient du cycle de est venue des Les investissements dans les ports et la logisti-LResearch, Noble Resources plantation de 6 mois entre les hmisphres nord consommateurs que interne restent la trane comme dmontr es marchs de matires premires et sud. Les incitations conomiques sont des chinois la par les temps dattente de 30 45 jours des ba- agricoles sont essentiellement axs signaux importants lorsque les fermiers dcident recherche dune teaux dans les ports brsiliens (avec un record de sur loffre et la mto est une va- de lespce planter. Un des changements ma- alimentation 90 jours en 2013). Lincendie dun entrept de riable cl. Ils passent par des cycles jeurs des annes 90 a t louverture des provin- plus protique. sucre Santos a aussi aggrav le goulot dtran- dexpansion et de ralentissement ces occidentales du Brsil. Les fermiers peuvent glement logistique brsilien. Les investissements pour ajuster loffre et la demande. faire deux rcoltes une grande culture dt logistiques sont en augmentation en Mer NoireAu cours de la priode 2009-2012, ils ont bn- pour les haricots et le coton et une plus petite et dmarrent en Afrique.fici dune tendance la hausse rsultant dune lhiver pour le mas ou le coton. Ce qui a stimul Les perturbations mtorologiques sont le dfioffre sous-jacente restreinte et dune forte de- les rendements et a fait du Mato Grosso lune des constant du ngoce agricole. Mais linstabilitmande, accentue par une augmentation limi- principales rgions agricoles du monde. Laug- politique de certains pays producteurs devientte des surfaces cultives, une population mon- mentation de la production est galement remar- inquitante car elle peut entraver les flux com-diale croissante et la modification des habitudes quable en Mer Noire. merciaux, conduire des interventions gouver-alimentaires. La demande principale est venue Ces exemples dmontrent quel point la produc- nementales, au retrait de produits, une imposi-des consommateurs chinois la recherche dune tion et la chane dapprovisionnement des denres tion accrue des producteurs, voire des barriresalimentation plus protique. Pendant cette p- sont globales et intgres. Par ailleurs, la consom- commerciales en dpit des accords de lOMC.riode, les producteurs ont augment les niveaux mation provient surtout de la demande crois- Comme dcrit prcdemment, les marchs dede production et tendu les surfaces cultives sante des marchs mergents, laugmentation du matires premires agricoles entrent dans une p- avec un dcalage dans le temps puisque les sols niveau de vie restant le facteur principal dune riode de surplus et de pression sur les marges desdoivent tre prpars et quil faut se procurer demande soutenue. Aprs des annes dquilibre fermiers. La fonction des marchs sera de limitersemences et engrais. serr, les marchs agricoles sorientent nouveau loffre pour retrouver lquilibre dici 2 3 ans.Lessor principal a eu lieu en Amrique du Sud, vers des surplus et un cycle de prix la baisse. Le Dici 2050, le dfi majeur pour les producteursprincipalement dans le soja, le mas et le sucre. dcouplage entre les diffrents produits sexpli- sera de nourrir 3 milliards dhumains supplmen-Les niveaux de production de palme ont aussi cru que par des quilibres offredemande spcifiques taires. Etant donn que les surfaces sont limites,en Indonsie, et lInde est passe dimportateur chaque march. Compares aux actions et obli- les technologies des semences et phytosanitairesnet de nourriture exportateur, avec un surplus gations, les matires premires ont sous-perform gagnent en importance. La course la nourriturenotable de production de sucre, de bl et de riz en 2012, conduisant les investisseurs diminuer ouvrira de nouvelles frontires en Afrique, conti-mais aussi avec une augmentation de 25 de la leur exposition. La baisse de linvestissement et nent riche en terres arables. Augmenter la pro-production de coton grce lintroduction de va- une offre excdentaire contribuent maintenir duction est important mais il faut simultanmentrits rendement suprieur. La scheresse record des niveaux de volatilit faibles. La baisse de la construire des infrastructures, un processus plusde 2012 aux tats-Unis a entran une chute bru- participation des banques au ngoce des mati- lent et plus long terme.tale de la production de crales et lmergence res premires laisse davantage de place aux n- Scurit alimentaire, traabilit, durabilit, tousdu Brsil et de lUkraine comme principaux ex- gociants traditionnels. Les acteurs mondiaux sont ces sujets concernent les producteurs, les ngo-portateurs mondiaux de mas. Loffre de crales concentrs pour faire face aux obligations en ciants, les transformateurs et les consommateursa ragi immdiatement et fortement aux prix le- capital et rsister aux risques affrant. de matires premires agricoles. Ces dfis sontvs. Pour le caf et le sucre, il a fallu plus de temps Pour sadapter aux nouveaux flux et au dve- autant dopportunits de croissance pour les en-pour augmenter les surfaces de production etou loppement des BRIC, les maisons de ngoce ont treprises de ngoce. Cette expansion exigera du investi dans deux rgions de production (Am- capital mais aussi des comptences. PAGE 16. Indices Fvrier 2014 Matires premires Rorientation du secteurLa Chine prfre investir sous forme de partenariats ou dacquisitionde socits extractives pour se prmunir contre une pnurie.Le dragon chinois sest hiss aux premiersrangs de lindustrie des mtaux non-ferreux Antoine Carassus rangs, en quantit et en qualit. Amorce dans les Le pays ne peut Chinois prfrent investir sous forme de parte- annes 95, cette progression fulgurante a ananti pas couvrir ses nariats ou dacquisition du capital des socitsASenior Copper Trader, Transamine Trading le march occidental, qui a vu ses fonderies et propres besoins extractives plutt que dimporter des marchan- u cours des 20 dernires annes, ses raffineries fermer les unes aprs les autres. Le de cuivre. La dises achetes des tiers. la croissance industrielle de la groupe amricain Herculanaem est le dernier en croissance de Limplantation chinoise est particulirement Chine a compltement chang date avoir succomb. Les contraintes environ- sa production frappante en Afrique, mais elle ne se limite s- la dynamique du commerce des nementales jouent nanmoins un rle indniable intrieure reste rement pas ce continent. Des socits chinoises mtaux non-ferreux, non seule- dans ces fermetures. Quant la consommation marginale. ont investi dans des units entires de production: ment au niveau de la production intrieure chinoise, elle a connu la mme volu- par exemple, la fonderie de cuivre Chambishi enet de la consommation, mais aussi des services. tion pour le plomb que pour les autres mtaux: le Zambie produit quelque 200.000 millions de ton-Ce phnomne peut tre vu sous langle des gros exportateur est devenu un importateur net, nes de blister et de cuivre mtallique. Force a tmatires premires et sous celui du rapport pro- industrie des batteries oblige. de constater, lors de linspection dune autre usineductionconsommation de mtal. Lexemple des Pour le cuivre, lhistoire est encore plus en phase de mise en service, que la grande majo-concentrs de zinc est parlant: dexportatrice impressionnante: ces dix dernires annes, les rit des ouvriers taient chinois. La Chine ne senette au dbut des annes 90, la Chine est deve- fonderies et les raffineries ont pullul, et les contente donc pas dinvestir financirement, ellenue, en moins de cinq ans, importatrice nette en importations de concentrs de cuivre ont suivi. contrle galement lensemble du processus de2011, elle nimportait pas moins de trois millions En dautres termes: si la production chinoise de construction de la main-duvre aux engins etde tonnes de concentrs de zinc. Cependant la concentrs de cuivre est reste assez faible entre aux machines de chantier, tout est chinois.production locale ayant augment dun million 2011 et 2013, passant de 1,5 1,8 million de ton- Sa participation dans des socits dex-de tonnes (passant de quatre cinq millions) en- nes, ses importations, elles, ont bondi de 4 mil- traction et de fusion est peut-tre moins visibletre 2011 et 2013, les importations sont dsormais lions de tonnes, franchissant le cap des 10 mil- dans dautres pays, mais le schma est le mmerepasses deux millions de tonnes. lions. Lavenir dira si ce taux de croissance peut partout. La Chine dispose dnormment de li-On peut observer le mme phnomne pour tre maintenu, mais les importations semblent quidits, mais elle a compris quelle ne disposaitle plomb: augmentation des importations de tre durablement la hausse, mme en priode pas des ressources suffisantes pour rpondre laconcentrs et explosion de la production locale. de croissance ralentie sur le march chinois. demande actuelle, et encore moins la demandeCependant, alors que la majeure partie de la pro- Depuis les annes 90, le monde est donc tmoin future, vu la croissance de sa classe moyenne.duction mondiale de plomb atteignait un niveau du potentiel chinois dans la production mtal- Le pays doit donc sassurer un volume suffisantde raffinage compris entre 99,97 et 99,99, le lurgique. Cependant, comme cela apparat avec de matires premires long terme, sans avoir plomb chinois se dveloppait essentiellement du le cuivre, le pays ne peut absolument pas couvrir compter sur des tiers, ce quil fait en matrisantct de llectrolytique, atteignant des degrs de ses propres besoins, et la croissance de sa produc- les gisements. Sils veulent rsister au dragonpuret pouvant aller jusqu 99,999. En moins tion intrieure reste marginale, ce qui implique chinois, les ngociants de matires premires de-de dix ans, la Chine sest ainsi hisse aux premiers un dploiement nouveau: afin de se prmunir vront sadapter ces nouveaux modles et conti- contre une pnurie de matires premires, les nuer accrotre la valeur de leurs services. Vers un rajustement du transportLa mutation des ressources ni ptrole ni gaz et deviendront alors exporta- Le principal ment influenc par ces nouvelles requtes qui de-nergtiques bouleverse teurs peu dannes aprs. impact sur vront compenser larrt des centrales nuclaires.lacheminement du ptrole, La production de gaz naturel aux tats-Unis a aug- le transport Louverture lexportation du gaz de Russie, quidu gaz et du charbon. ment de 20 millions de Mmcf (millions de pieds maritime est vient dtre annonce, changera galement le flux cubiques) en 2007 25 millions en 2012. Lim- le nombre de des acheminements de gaz de ce pays qui touche Eric Andr portation a, elle, chut de 5 millions de Mmcf par liaisons vers autant lEst que lOuest. Prsident et directeur, Suisse-Atlantique jour en 2007 3,5 millions en 2012, tandis que lAsie et non Le gaz naturel comme concurrent direct du les exportations de 0,8 million de Mmcf en 2008 plus vers les ptrole prendra toujours plus de place dans laLouverture de lextraction du ptro- ont atteint 1,6 million en 2012. Lindpendance Etats-Unis. production dnergie mondiale avec des liaisons le et du gaz de schiste aux tats- des tats-Unis, qui a t le plus gros importateur allant des tats-Unis et de la Russie vers lAsie en Unis et en Chine, lindpendance de ptrole du monde suivi directement par la compensation de limportation de ptrole. des tats-Unis en matire de p- Chine, change compltement la donne du trans- Dans les marchandises sches, laugmentation de trole et de gaz, les futures expor- port maritime. Limportation de ptrole transfor- la demande de charbon, tant pour la production tations de gaz des tats-Unis et me en exportation de gaz donne une possibilit dnergie que pour la production dacier, inten-lautonomie de la Chine dici 2020 30 du gaz la Chine de pouvoir importer plus facilement le sifiera considrablement les transports par mersont des facteurs qui bouleversent le transport ptrole dans les contingents actuels. durant la prochaine dcennie.maritime. Les rserves mondiales de ptrole sont consi- La rduction mondiale de la consomma-Entre 2007 et 2012, limportation dhuile lourde drables tout comme les rserves de gaz, en pleine tion dnergie, due la crise universelle actuelle,aux tats-Unis a diminu de 13 millions de barils dcouverte. Les tats-Unis nayant plus besoin du a fortement diminu les transports de ptrole quipar jour 7 millions de barils par jour, soit une ptrole du Moyen-Orient, la situation gopoliti- seront compenss, la reprise, par une grandebaisse de 50. En ce qui concerne lexportation que change. En outre, louverture de lIran offrira partie de transports de gaz. Une restructurationde produits ptroliers des tats-Unis, celle-ci sest une nouvelle source de ptrole intressante pour du transport ptrolier, et particulirement deintensifie de 1,2 million de barils par jour 2,6 lAsie et une bonne partie des liaisons qui exis- produits ptroliers dont les transformations sontmillions de barils par jour. La production de p- taient pour les tats-Unis se transformeront en effectues essentiellement au Moyen-Orient, mo-trole aux tats-Unis a atteint sa plus importante transports additionnels pour lAsie. difiera les acheminements sur des bateaux pluscapacit de ces 10 dernires annes. La diminution de la production dnergie par les sophistiqus.Dici 2015, les tats-Unis seront certainement centrales nuclaires, particulirement en Europe Limpact principal pour le transport maritimeautonomes. Ils nauront plus besoin dimporter et au Japon, voluera en une production dner- est le nombre important de liaisons vers lAsie gie au charbon qui amnera une demande leve et non plus vers les Etats-Unis avec une forte dimportations de charbon, spcialement dans les concentration sur le dveloppement du transport pays tels que le Japon qui nont pas les ressources de gaz naturel. Nous sommes sortis des angois- naturelles suffisantes. ses de la pnurie dnergie fossile et les rserves Le transport de marchandises sches sera forte- saccroissent danne en anne. PAGE 17. Indices Fvrier 2014 Matires premires Rorientation du secteur EntretienSteve Terry VitolLe rquilibrage de la production mondiale deptrole tait impensable il y a encore cinq ans Loffre et la demande dnergie subissent une tats-Unis une rduction de 15 dol- mutation radicale. La lars par baril salignant sur des prix consommation sest d- amricains nettement plus bas que place lest du canal dans le reste du monde. de Suez et la rvolution Le grand perdant serait donc lEuropedes schistes a libr le vaste potentiel des Effectivement. LEurope a perdu sonrserves nord-amricaines. Steve Terry, principal march de lessence et faitchef stratgiste chez Vitol, revient sur la face une concurrence svre surtransformation des flux dnergie. les produits ptrochimiques. Treize raffineries y ont ferm leurs portesPouvez-vous brosser grands traits dans les cinq dernires annes et leles mutations des dernires annes reste est menac par les capacits enLoffre et la demande ont t profond- construction au Moyen-Orient. Surment affectes au cours de la dernire les prochaines annes, le Golfe Persi-dcennie. La demande, en baisse signifi- que accroitra sa capacit de raffinagecative dans les pays dvelopps Euro- de 1,5 million de barilsjour coupspe, Japon, Ocanie, Core ou Amrique dunits de 400.000 barils jours.du Nord sest dplace lEst du canal LInde opre des units encore plusde Suez, vers la Chine et lAsie du Sud importantes de 600.000 barils jours.et du Sud-est. Les importations chinoises De son ct, la Russie dveloppe sasont dsormais un niveau comparable capacit de raffinage et dexportation celui des tats-Unis qui reste le plus de diesel faible contenu en soufre,grand importateur de brut du monde. La mme si son programme sembleconsommation chinoise de brut excde retard. Les tats-Unis, le Moyen-sa production denviron 6,3 millions Orient et lInde sont mieux position-de barilsjour et elle importe le solde. ns quun raffinage europen devenuPar ailleurs, les nergies fossiles sont le peu comptitif, lexception de quel-thtre dun extraordinaire boulever- ques marchs niche.sement. La hausse du cours du ptroledu dbut des annes 2000 a encourag Quel est limpact des rglementationslinnovation technologique permettant sur les produits ptroliersdexploiter les gigantesques rserves de Steve Terry. chef stratge, Vitol La rglementation est un param-ptrole et de gaz issus des schistes nord- 1977-80 Etudie lconomie et les sciences sociales lUniversit de Leicester. tre majeur en matire dextraction,amricains ainsi que de mettre en valeur 1981 Entre comme chercheur chez Petroleum Economics, une socit de traitement, de consommation etdes gisements plus conventionnels non de conseil spcialise. de flux dchanges. Pour ne prendrerentables auparavant. Un rquilibrage 1996 Devient CEO de Petroleum Economics. que quelques exemples, citons linter-impensable il y a peine cinq ans. 2002 Reprise de Petroleum Economics par KBC Advanced Technologies plc. diction dexporter du brut des tats- 2005 Entre chez Vitol comme Directeur de la recherche. Unis dont labolition est un sujet desQuel est limpact de la production plus disputs lheure actuelle. Ci-de gaz et de ptrole non-conventionnels tons galement les lgislations relati-aux tats-Unis ves la fracturation hydraulique, favorables aux tats-Unis et restrictivesLa production de brut des tats-Unis a augment dun million de barils par en Europe. La consommation de diesel est subventionne en Europe, cellejour lan dernier. Celle du gaz naturel bnficie galement des techniques de lessence en Arabie Saoudite ou au Venezuela. Les raffineries asiatiquesde fracturation et son prix a baiss 25 dollars le baril en quivalent ptro- bnficient daides tatiques et le rgime fiscal consenti par la Core dule. Ces facteurs, conjugus linterdiction dexporter le brut des tats-Unis, Nord au brut de la Mer du Nord cre un flux qui naurait autrement aucunont rduit le prix du brut, rendant le raffinage nettement plus rentable aux sens. La lgislation sur lmission contrle de soufre des carburants detats-Unis. Ce qui pousse les raffineurs maximiser leur production, avec soute en Mer du Nord, dans la Baltique et sur les ctes amricaines et cana-pour consquence une diminution considrable des importations amricai- diennes, imposera au 1er janvier 2015 une teneur en soufre de 0,1 (contrenes de brut et de produits ptroliers, de lordre de 7 par an sur les deux 1 actuellement). Ce qui invitera les navires passer du fuel au gasoil surdernires annes. ces eaux. Les rglementations font et dfont les marchs.Lnergie de schiste nest pas limite lAmrique du Nord. La mutation des ressources demande-t-elle dimportantes modifications des infrastructures de traitement et de transportLe gaz de schiste existe dans de nombreux pays. La Chine en dtient les r-serves les plus importantes, suivie par les tats-Unis et lArgentine. Reste Considrables. Aux tats-Unis, le transport du brut du Dakota du Nord ou savoir si ces rserves peuvent tre exploites de manire viable cono- du Canada vers les raffineries exige le renversement du sens des pipelinesmiquement. existants ce fut le cas du Seaway pipeline entre Cushing et le Golfe du Mexique en 2012 ou la construction de nouveaux ouvrages. Les capaci-Quelles sont les rgions les plus affaiblies par ces changements ts en construction se comptent par plusieurs millions de barilsjour. En attendant, le rail est le principal moyen de transport pour les destinationsLes pays les plus affects sont ceux qui produisent du brut lger non sulfu- mal desservies. Sans compter le transport routier bien quil se prte mal auxreux de qualit similaire celui extrait aux Etats-Unis. Une grande partie de conomies dchelle. Les besoins dinstallations de stockage ne cessent dece type de brut tait exporte de lAfrique de lOuest aux tats-Unis aupa- crotre avec lvolution de la structure des changes. Lexportation de gazravant. Il est aujourdhui plus rentable de le rediriger vers dautres destina- naturel liqufi (GNL) issu du gaz de schiste amricain a exig des inves-tions notamment lAsie. En outre, les tats-Unis ont impos une mutation tissements importants. Mais il ny a pas quaux tats-Unis que les besoinscomplte du march des produits ptroliers. Pendant de nombreuses annes en infrastructure explosent. Le brut sud-amricain est lun des nombreuxles tats-Unis offraient un norme march lessence des raffineurs euro- autres exemples. Originellement destin aux tats-Unis, il devra prendrepens qui y exportaient 0,6 million de barils par jour. Bien que les tats- le chemin de lAsie, ce qui ncessitera la construction de facilits portuairesUnis importent encore de lessence, selon les saisons, ils en sont devenus capables daccueillir des tankers dun ou deux millions de barils. Le dfi seraexportateurs net. Depuis peu, ils exportent galement des distillats, essen- de trouver les comptences capables de grer tous ces dveloppements.tiellement du diesel, pour des volumes suprieurs 1,3 million de bariljour.En dpit de la demande chancelante des raffineries europennes, les dbou- Quel rle jouent les ngociants en ptrole dans cette rvolutionchs du ptrole de la Mer du Nord restent levs grce aux exportationsvers la Core du Sud, ngocies dans le cadre de laccord de libre-change Ce qui est pain quotidien un moment donn peut se tarir comme dansavec lEurope. Notez que ces changements ont un impact profond sur le le cas du transport de lessence europenne vers les tats-Unis. Les n-prix du Brent qui reste la rfrence mondiale du cours du ptrole. gociants savent ragir rapidement car ils mnent une veille constante sur les nouveaux marchs et leurs opportunits. Il nous faut nous rinventerLe brut du Moyen-Orient nest-il pas affect continuellement pour conserver notre avantage comptitif. Lexportation de lessence europenne vers les tats-Unis sest vapore Le dfi est dor-Le Moyen-Orient est le fournisseur historique des tats-Unis o de nom- navant dacheminer les produits ptroliers amricains ou le brut sud-am-breuses raffineries ont t construites pour traiter son brut lourd corrosif. ricain vers lAsie. Par consquent, le brut import aux tats-Unis correspond majoritaire- Propos recueillis par Nicolette de Joncairement cette qualit. En outre, les pays du Golfe persique consentent aux PAGE 18. Indices Fvrier 2014 Matires premiresThme Le financement du trading Le secteur sest aperu depuis 2008 que capitaux et liquidits taient des ressources limites et coteuses.Les banques et les socits de ngoceont tir les leons de la crise Guillaume de La Ville emprunter la prfinance ou le prpaiement lors- avec dautres banques (syndication). De mme, Directeur financier du groupe que largent doit tre vir au fournisseur avant les banques ont galement eu recours depuis des que la marchandise puisse tre livre le finance- annes aux marchs des assurances pour couvrirLMilio International DMCC ment avant exportation lorsque les producteurs une partie de leurs risques, et ainsi permettre des es lettres de crdit sont supposes re- ont besoin de liquidits Ensemble, ces diverses expositions accrues au crdit de parties contrac- monter aux temps les plus anciens. techniques labores pour dgager des liquidits tantes etou aux pays, pour le mme niveau de Elles taient largement utilises et grer les risques dans le ngoce international capital. Comme prsent dans larticle de lAGE- au cours des XIIe et XIIIe sicles de matires premires reprsentent plus dun FI du 26 aot 2013, il est galement assez logi- Gnes, Venise et Florence puis sont trillion de dollars. que que la banque la plus active dans le domaine ensuite plus ou moins tombes en Mme si le ngoce de matires premires et son de la finance du ngoce de matires premiresdsutude. Jusquaux annes 1970, poque la- secteur financier ont fait preuve dune capacit (BNP Paribas) ait annonc fin aot 2013 le lan-quelle M. Christian Weyer1 sest rendu compte de rebondissement tonnante lors de la crise de cement dun programme de titrisation baptisquelles taient susceptibles de reprsenter un 2008 et pendant les annes qui ont suivi2, cette Lighthouse Trade Finance. Si le principe de re-instrument puissant de soutien et de financement crise a nanmoins constitu un choc pour tout le grouper des prts dans un vhicule afin de lesdu ngoce international. Faisant fi des habitudes, secteur du financement, qui sest rendu compte distribuer aux investisseurs des marchs finan-et selon le principe du financement hypothcaire, que capitaux et liquidits taient des ressources ciers est dj connu, ctait la premire fois queil fut aussi le premier concevoir dutiliser les bien plus limites et plus coteuses que jamais. cela se faisait avec des prts court terme auxcargaisons physiques de matires premires au Comme expliqu plus bas, ces faits ont contribu entreprises, utiliss pour financer des flux com-titre de nantissement. La finance du ngoce de une forte rduction de ce type de financement merciaux de matires premires tels que des car-matires premires tait ne. de la part des fournisseurs traditionnels de liqui- gaisons de ptrole et de mtaux achemins par dits (cest--dire des grandes banques europen- bateau ou par oloduc.Cette mthode de financement est gnrale- nes). Selon les banques et les socits, cela sest Les petites socits de ngoce qui ont le plusment appele transactionnelle, court terme, non traduit diffremment: dsendettement, vente souffert de la rduction se sont tournes vers deengage (uncommitted), garantie (safely secured) dactifs ou fermeture de bureaux nouveaux fournisseurs de liquidits. Quelqueset auto-liquidatrice (self-liquidating). Les transac- Si nous analysons les raisons de cette rduction, nouvelles banques de financement du ngoce,tions (gnralement dune dure de 10 90 jours) elles sont de deux natures: la fois exognes et qui ntaient pas particulirement actives dansfinancersontsoigneusementanalysesaucasparcas endognes. ce domaine, ont mis sur pied des bureaux sp-(i.e. financement transactionnel). Si la banque Les facteurs exognes peuvent tre rsums cialiss. Des fonds de financement du ngoce rechigne financer une tran- ainsi: tels que Galena, EurofinAsia, Barak Fund Ma-Les grandes socits saction du fait de son va- Laccroissement de la rglementation: Ble III, nagement Fund, Commodity Trade Invest, etc.de ngoce continuent luation des risques courus, Dodd-Frank, EMIR, MiFID II ou Volcker pour ont galement gagn en taille et en attractivit,de diversifier leurs elle en dclinera le finan- ne citer que les plus connus. offrant une relle alternative aux socits desources de liquidits. cement (uncommitted). La pnurie de dollars et la difficult quont ren- ngoce qui navaient pas suffisamment accs auLes petites socits Comme mentionn brive- contre les banques europennes sen procurer. financement bancaire.se sont tournes ment ci-dessus, tant donn Un march interbancaire extrmement limit Les grandes socits de ngoce continuent di-vers de nouveaux lampleur des financements par la perte de confiance. versifier leurs sources de liquidits. Elles sont requis par rapport lassiette La crise de la dette souveraine qui a contraint la de plus en plus nombreuses avoir organis financire des clients, les ban- plupart des banques subir des pertes colossales. des placements privs. En effet, depuis la crise, ques exigent que la cargaison La consolidation des entreprises du secteur et et malgr leur cot relativement lev par rap- de matires premires fasse lintgration dans la chane de valeur. port aux financements traditionnels et le besoinfournisseurs. office de sous-jacent, afin de La consolidation du secteur bancaire en gn- de transparence accrue et de notation, les place- ral, et plus particulirement celle des banques de ments privs ont attir les plus grandes socits garantir la transaction en financement du ngoce de matires premires. de ngoce telles que Trafigura, Vitol, Mercuria, tout temps. Dernier point, Laugmentation spectaculaire du prix des ma- et plus rcemment, Louis Dreyfus Commoditiesmais non des moindres, si le financement rend tires premires sur les douze dernires annes. et Gunvor. Elles ont, ainsi que dautres, investipossible lachat et le transport des marchandises Les facteurs endognes sont spcifiques la diffrents marchs, en dollars aux tats Unis ouphysiques par la socit de ngoce, le produit de finance traditionnelle du ngoce de matires pre- en Asie, en euros au moyen deuro-obligations,la vente des marchandises permet le rembourse- mires: ou mme en dollars canadiens.ment des sommes engages par la banque (self Lexposition court terme, cest--dire la capa- Pour finir, ceux dtenant des actifs au niveauliquidating). cit des banques actives sur ce march rduire upstream, midstream ou downstream, ont formAvec la promotion du libre-change et laccl- rapidement leur bilan relatif cette activit des alliances et vendu une partie de leurs place-ration de la croissance et de lindustrialisation Self liquidating, les banques nont pas besoin ments des partenaires stratgiques (par exem-dans les pays en dveloppement au cours des 50 dexiger les remboursements car ils se font deux- ple, Vitol a vendu 50 de Vitol Tank Terminaldernires annes, les matires premires sont de- mmes en temps normal. la compagnie ptrolire nationale malaisiennevenues un composant-cl du commerce mondial. Uncommitted, cest--dire labsence dobliga- Petronas, ou, plus rcemment, Trafigura a venduLes banques pionnires dans le domaine du fi- tion pour les banques de financer de nouvelles un intrt supplmentaire de 10 de sa filialenancement du ngoce de matires premires (des transactions. Puma Energy Sonangol, la compagnie ptro-banques europenn es lorigine) ont la fois Dans lenvironnement actuel o les prix restent lire dtat angolaise).renforc leur soutien cette activit et labor de levs, principalement sous linfluence de lAsie, Ainsi, le financement du commerce de matiresnouvelles mthodes de financement destines et en particulier de la Chine, et o lhuile et le premires, qui soutient une activit de ngoce rpondre aux besoins particuliers de leurs clients: gaz de schiste branlent lordre tabli, examinons hauteur de quelque six trillions, na dautre choixle financement sur stocks lorsque les marchandi- comment les divers participants relvent les dfis que de trouver des moyens cratifs pour attirer leses ne peuvent tre vendues immdiatement et auxquels ils sont confronts. financement vital dont il a besoin afin de sappro-doivent tre mises en attente les bases de prts, Les banques qui avaient jusqualors financ ces visionner en matires premires, de les transpor-inventes aux tats-Unis dans les entreprises de activits continuent trouver des ides et des ter et de les distribuer dans le monde. distribution les prts garantis par les rserves solutions, par exemple en privilgiant des ins-(Reserve Based Lending) pour les entreprises truments financiers tels que le crdit permanent (1) M. Weyer, alors cadre la Banque de Paris et des Pays-Basdtenant des rserves telles que ptrole, gaz ou et les bases de prts qui peuvent tre partages (depuis BNP Paribas), est considr comme le fondateur ducharbon et qui mettent en gage ces rserves pour financement du ngoce (2) Global Risks Trade Finance 2013, Chambre de commerce internationale. PAGE 19. Indices Fvrier 2014 Matires premires Le financement du tradingAjustement russi au nouvel environnementLe Commodity Trade Finance Genve relve avec crativit qualifies de deleveraging). Le financement du Les volumes Credit Facility (RCF). Mieux, on a vu les ban-et flexibilit les dfis du contexte ngoce des matires premires est effectivement globaux du ques proposer des tranches en euro dans ces RCF,financier. entre les mains des banques europennes qui, par ngoce vont dailleurs trs bien accueillies par les emprun- essence, reposent sur des sources de trsorerie en continuer de teurs soucieux de limiter la drive des marges Pierre Glauser euro alors que le dollar est la monnaie de rf- progresser. en dollars. De la mme manire, les banques ont Directeur Gnral de Crdit Agricole (Suisse), rence de la plupart des changes de ressources Le Trade Finance propos aux grands traders dutiliser de manire Responsable Mondial du Financement naturelles. Lorsquelles se sont retrouves en sest adapt plus systmatique le march de la dette obligatai- difficult pour emprunter en dollars ou que les et trouve re. De crancires, les banques se sont mues enLdes Matires Premires. cots sont devenus prohibitifs (pour mmoire, les solutions intermdiaires, en intressant des investisseurs e Commodity Trade Finance (CTF) les banques amricaines comme les money mar- pour financer tels que des fonds de pension, des assurances et opre dans trois domaines dactivi- ket funds avaient quasiment retir leurs pla- les besoins des investisseurs internationaux privs. ts principaux: lnergie (ptrole, cements en dollars lors de la phase daggrava- du trading. Depuis maintenant trois ans, on voit galement produits drivs, charbon et bio- tion de la crise dans la zone euro), elles ont d lutilisation plus frquente en Europe dun type carburants), lagro-alimentaire et rapidement ragir en rduisant leur participation de financement structur appel Borrowing les mtaux. Il propose une gamme au financement des flux de matires premires et Base, trs frquent aux tats-Unis pour destendue de financements transactionnels dans le revoir la hausse la facturation leur clientle raisons denvironnement lgal favorable (Uni-secteur des flux de matires premires depuis la (hausse de la marge bancaire). form Code of Commerce), qui sadresse uneproduction jusquaux lieux de transformation. Les banques ont alors adapt leur stratgie de gamme de clientle plus large. Une BorrowingCes financements court terme sont accords crdit afin dallger les activits de bilan et Base consiste financer le ngoce de matiresprincipalement sous forme dengagements par favoriser notamment les engagements hors bilan. premires non plus transaction par transactionsignature (lettres de crdit et garanties), accom- Ils reprsentent par exemple 70 de lactivit de mais sur un ensemble dactifs circulants iden-pagns de relais de trsorerie. Les prts proposs Crdit Agricole (Suisse) SA Genve. Bien en- tifis et le plus souvent gags au bnfice desprsentent le grand avantage pour les banques tendu, les engagements de type court terme et banques (stocks, crances). Ce type de finance-dtre gags sur la marchandise et directement gags consomment moins de capital que les prts ment peut se partager (syndiquer) facilement en-rembourss par le produit de la vente de cette long terme de type financement de projet ou tre plusieurs banques, rduisant ainsi le niveaumarchandise. Face la crise financire qui sest prfinancement et sont rests privilgis dans les dengagement de chacune dentre elles.propage en 2008 des tats-Unis vers lEurope, allocations de ressources des banques. Les prvisions sont claires: les volumes globauxet pour rpondre aux exigences de Ble III et Mais surtout, les banques traditionnelles du n- du ngoce de matires premires vont continuerdes contraintes resserres des rgulateurs bancai- goce ont opt pour des modles de distribution crotre, la demande en matires premiresres locaux, les banques spcialises dans le Trade de leurs prts (syndication) des banques plus restant forte. Malgr le coup de rabot impos parFinance et plus spcifiquement les grandes ban- petites ou nayant pas forcment daccs au sec- la crise de la dette dans la zone euro et lappli-ques europennes ont commenc dans un pre- teur des matires premires. Nous avons ainsi cation acclre de Ble III qui rend ces activi-mier temps rduire leur total de bilan (oprations assist depuis cinq ans une augmentation signi- ts plus coteuses en fonds propres et liquidit, ficative des crdits syndiqus au bnfice des plus le Trade Finance sest adapt depuis cinq ans et grands ngociants incluant la mise en place de trouve les solutions pour financer les besoins financements de type corporate, appels Revolver croissants du trading. Dcouvrez lunivers de la Maison Francesco Smalto et profitez, du 10 fvrier au 31 mars 2014, davantages exclusifs allant jusqu -70 sur nos collections de Prt--Porter et jusqu -20 sur la Mesure Offre valable dans notre boutique de Genve 19, quai du Mont Blanc Genve - 411 22 818 47 24 PAGE 20. Indices Fvrier 2014 Matires premires Le financement du tradingFonds de financement du ngoce: solutionfavorable aux ngociants et investisseursCes fonds reprsentent nes qui fournissent lessentiel des financements La valeur du au contraire, ils doivent proposer des solutionsun investissement alternatif de ngoce. Rsultat: les banques, obliges de commerce de crdit et les mettre en uvre, ddies exclu-qui a lavantage de rsoudre rduire les bilans, ont considr les actifs de international sivement au financement des flux physiques dedeux problmes. Ils financent financement de ngoce court terme comme a t multiplie matires premires.des flux commerciaux une solution de facilit. par six dans Les fonds de financement du ngoce sont es-de matires premires et Comme les prix des matires premires sont les produits sentiellement destins aux socits appartenant garantissent un rendement devenus plus transparents et que les actifs immo- agricoles et leurs dirigeants, et la prfrence va aux flux r-absolu non corrl. biliss cotent cher, les ngociants ont tendance par quinze dans currents davantage quaux transactions spots. Ces prserver leurs niches et leurs marges en sap- les combustibles fonds prvoient un financement scuris, avec Nicolas Sanchez puyant sur une logistique solide et sur un finan- et les produits contrle troit des marchandises physiques et Partenaire et membre du conseil cement court terme. Cependant, les entreprises miniers. des flux de trsorerie. Cela ncessite une compr- de taille petite et moyenne sont rarement capa- hension fine de lactivit commerciale du client,Sdadministration, EuroFin Asia Swiss bles dmettre des instruments obligataires ou de une exposition bien identifie et limite, rpartie ur les 20 dernires annes, la valeur titriser des crances. Soit elles utilisent le crdit dans un portefeuille diversifi en termes de pays, du commerce international a t fournisseur, soit elles trouvent un peu de rpit, au de matires premires et de schmas de finance- multiplie par six dans les produits prix fort, en recourant de plus petites banques. ment. Les oprations effectues par un gestion- agro et par quinze dans les combus- Pour remdier cette situation, quelques fonds naire de fonds sont gnralement surveilles par tibles et les produits miniers. Le cot de financement du ngoce ont vu le jour, chacun un rgulateur. Les gestionnaires peuvent subir des transports a explos: fois trois avec sa spcificit gographique. Ils injectent de des audits indpendants et les actifs sont soumispour un cargo de bl, fois quatre pour du cuivre, la liquidit en agissant sur une palette dalternati- la garde dun tiers.fois six pour du brut. La fusion des banques, vu ves intressantes: facilits de transactions, finan- Pour recevoir le produit des ventes etles limites de concentration des risques, na pas cement dune partie des 10 20 du collatral mettre les instruments de paiement (par ex.dmultipli les facilits de crdit. Avec la crise promis par les emprunteurs aux banques, partici- crdits documentaires), les emprunteurs doiventfinancire, le dollar amricain sest rarfi, et pation aux crdits syndiqus, rachat de crances administrer un compte sgrg, prouver le rleil est devenu cher pour les banques europen- ou de prts sur le march secondaire. complmentaire des fonds de financement qui Les fonds de financement du ngoce doivent cor- fournissent des liquidits alternatives la fois respondre au modle daffaires des ngociants: aux ngociants et aux banquiers, permettre les sils veulent garantir le meilleur rapport rende- flux de matires premires et offrir une classe mentrisque (faible volatilit) leurs investis- dactifs performante aux investisseurs. seurs, ils ne peuvent pas thsauriser les liquidits PAGE 21. Indices Fvrier 2014 Matires premires Le financement du tradingLe recours linnovation pour faire face la problmatique du financementRester lavant-garde dessolutions de financement est Pour exemple, en octobre 2013, Trafigura a re- les banques de 200 millions deuros a t place auprs dunessentiel pour satisfaire des conduit ses facilits de crdit renouvelable et de europennes seul investisseur, suivie par un Eurobond de 500besoins en constante croissance. crdit terme destine au march bancaire asiati- ont laiss millions deuros inscrit la Bourse de Dublin. que pour un montant de 1,76 milliard de dollars les institutions Les montants levs travers ces obligations per- Christophe Salmon US, soit 500 millions de dollars US de plus que financires mettent de soutenir les plans dinvestissement Directeur financier, Trafigura Europe lobjectif fix au lancement. Qui plus est, la so- de la rgion long terme tout en amliorant la qualit du profil cit a lanc une facilit de crdit libelle en yuan Asie-Pacifique de crdit auprs des investisseurs. linstar desPMoyen-Orient et Afrique chinois, permettant ainsi lentre de sept nouvel- puis des rcentes facilits de crdit renouvelable, les obli- endant de nombreuses annes, les les banques dans ce crdit avec un accroissement Amriques gations mises Singapour et Dublin ont t principaux ngociants internatio- de la participation des banques tawanaises. assumer un largement sursouscrites, preuve du solide soutien naux en matires premires ont Tandis que les activits de ngoce et laccs aux rle plus cette stratgie de financement diversifie. d faire face aux mmes besoins lignes de crdit continuent dtre tendue, il est important. Un dernier exemple dinnovation financire en financement court terme pour prvisible de voir un nombre croissant de ban- consiste prpayer certains fournisseurs contre soutenir leurs oprations. Rcem- ques dsireuses de soutenir de tels modles de lapprovisionnement futur en produits. Ce ser-ment, cette uniformit a commenc sestomper croissance. vice peut se rvler par exemple trs utile pouravec le dveloppement par certaines socits de Paralllement lexpansion des accords de les socits productrices de matires premiresnouvelles sources pour soutenir leurs intrts financement traditionnels, le dveloppement de situes dans des rgions difficiles daccs et quicommerciaux et leurs responsabilits en conti- nouvelles sources de financement ont t inities. font face des difficults pour attirer le finance-nuelle croissance. Le financement typique des Ce changement est le fruit du dveloppement ment de banques internationales. Par ailleurs,socits de ngoce repose sur des lignes de crdit naturel du rle de ngociant international vers dautres entreprises trouvent ces accords de pr-mises disposition par un ensemble de groupes lacquisition de participations dans des actifs phy- paiement attractifs car ils les aident diversifierbancaires. Ces crdits sont composs de finance- siques. Pour soutenir les activits de ngoce, des leurs sources de financement.ments autoliquidatifs et de facilits de crdit re- investissements considrables ont t raliss en Laccord de Trafigura avec le producteur de p-nouvelables qui assurent une liquidit pour une infrastructure tels quentrepts, cuves de stockage trole russe Rosneft en est un bon exemple. Enpriode de un trois ans. et autres actifs industriels. Ces actifs permettent septembre 2013, un prpaiement commercialLe recours ces financements court terme scuri- en effet dliminer les contraintes logistiques et de 1,5 milliard de dollars US a t boucl avecss et aux facilits de crdit renouvelables facilite damliorer le service offert aux clients. Rosneft en change de la livraison de 10 millionsla gestion des oprations quotidiennes de ngoce, Toutefois, le financement de ces acquisitions de- de tonnes de produits ptroliers sur une priodeconsistant en lacheminement de cargaisons de mande une nouvelle approche. Pour une socit de cinq ans. Ce contrat a t le plus importantptrole et de mtaux travers le monde pour sa- prive les capacits de leve de fonds propres sont de ce type pour ce ngociant et des accords si-tisfaire les besoins particuliers des clients en ter- limites. Les lignes de crdit renouvelable court milaires avec dautres socits sont prvisibles aumes de spcification et de dlai de livraison. terme ne sont pas adaptes au financement dac- fur et mesure de lexpansion de ses oprationsCependant, depuis la crise financire de 2008, tifs dtenus et oprs sur de nombreuses annes. mondiales.un changement dans la composition des grou- En outre, et ce pour diverses raisons rglementai- Pour ce qui est de lavenir, les ngociants devrontpes bancaires participants aux facilits de crdit res et de liquidit, nombre de banques sont moins affronter divers dfis, et ce en dpit de perspecti-renouvelables a t observ. Confrontes un dsireuses de mettre disposition de la dette long ves conomiques mondiales encourageantes. Lacontexte difficile au sein de leurs propres mar- terme, ce qui a conduit au dveloppement de dtermination offrir un soutien et des serviceschs nationaux, les banques europennes ont ren- nouvelles alternatives. supplmentaires aux fournisseurs et aux clientscontr des problmes de liquidit menant une Un exemple dalternative est lmission par Tra- seront essentiels, tout en continuant investirrduction de leur contribution, laissant ainsi les figura en avril 2013 dune obligation perptuelle, dans des projets dinfrastructure amliorant leinstitutions financires de la rgion Asie-Pacifi- qui correspond un titre hybride possdant des flux crucial de matires premires travers leque, puis rcemment des Amriques, assumer des caractristiques obligataires mais considr com- monde.rles plus importants. me partie des fonds propres au bilan. Aprs avoir Par consquent, il sera essentiel pour les ngo- suscit un fort intrt de la part des investisseurs ciants de matires premires de rester lavant- institutionnels et de banques prives, cette obli- garde des solutions de financement innovantes gation a permis de lever 500 millions de dollars afin de satisfaire les besoins sans cesse changeants US Singapour. Depuis, une obligation prive de marchs en constante croissance. Lenvole des fonds crdit ngoce en 2013Les fonds de placement spcia-liss crdit ngoce offrent des pres). A fin 2008, lintroduction force pour les Il est beaucoup Opportunits daffaires croises sur dautressolutions procures par dautres banques des notations de crdit dans leur calcul moins coteux mtiers de la banque comme la gestion de for-acteurs que les banques. de consommation de fonds propres, a eu un effet pour une banque tune, le ngoce de drivs de change ou de ma- dvastateur. de prter tires premires. Philippe Steiner En effet avec Ble II, il cote dsormais la ban- un poids lourd Ceci a eu comme corollaire que tout un segment Expert fdral en conomie bancaire que 7 fois moins de capital de prter un poids comme BP qu un de clientle, savoir les petites et moyennes en- lourd comme BP au bnfice dune notation cr- petit ngociant treprises du ngoce ont d se tourner vers desLAssoci grant, Commodity Trade Invest dit suprieure ou quivalente AA- par linstitut de niche. solutions alternatives de crdit. intgralit des besoins de finan- Standard amp Poors (Facteur de pondration risque En consquence les annes 2010 nos jours se cement du ngoce des matires crdit de 20) qu un petit ngociant de niche sont traduites par une envole de solutions cr- premires pouvait tre assur au ayant le handicap dtre tabli ou doprer dans dits ngoce procures par dautres acteurs que les travers des banques spcialises un pays dit risque flanqu dun B, se voyant banques, savoir plus particulirement le lance- du secteur de la place genevoise infliger pas moins de 150 de facteur de pond- ment de plusieurs fonds de placement spcialiss et ce, tant pour une socit au d- ration risque crdit. dans le crdit ngoce.marrage de son activit dite start-up que pour Je vous laisse imaginer les consquences au Sil est navrant de constater que cette nouvelleles grands acteurs tels que Vitol, Mercuria ou niveau de la rentabilit des dossiers ngoces pour gnration de fonds se dveloppe principalementTrafigura. Jusquen 2008. la banque base sur un ratio dit RAROC (Risk hors des murs de notre belle cit genevoise (no-Cet avantage comptitif de notre centre financier Adjusted Return on Capital) o une grande tamment Singapour et Londres), et ce en raisona t rendu possible grce une mthode inno- portion de leur clientle est compose de ce type dun certain manque dengouement de la part devatrice de financement dite transactionnelle dacteurs de niche. Certains rsultats on t sim- la communaut financire suisse, Genve jouitintroduite par Chrtistian Weyer dans les annes plement diviss par moiti. toujours dune expertise reconnue comme inga-70-80. Dans cette approche nouvelle, la dcision A partir de 2009, les banques ont donc t le dans ce mtier. Cest dans ce cadre que des d-de crdit reposait davantage sur la qualit et la contraintes dajuster progressivement mais dras- veloppements favorables sont perceptibles avecsolidit des srets crdits procures par la car- tiquement la hausse leurs critres dentre en des projets ambitieux tels que le fonds de finan-gaison finance (gage sur la marchandise, cession relation daffaire avec ce type de clientle en cement du ngoce charbon vapeur (en cours dedes produits de la revente) que par la surface prenant comme critres dentre en relation les lancement). Il est esprer que 2014 apporte lefinancire de lemprunteur (base de fonds pro- lments suivants: soutien et la considration de nos autorits pour Base de fonds propres du client suprieure dfendre notre place financire et nous permette 5 millions de francs, de conserver notre premire place dans le ngoce Revenus crdits annuels suprieurs 250.000 mondial, rsultat de tant dannes dinnovation francs et de comptitivit. PAGE 22. Indices Fvrier 2014 Matires premires Le financement du trading EntretienAlexandre Karrer SFINotre premier objectif est de dialoguer avecles acteurs du ngoce et pas de rglementer. L e Secrtariat dEtat aux ques- tions financires internationa- La Suisse peut-elle agir seule pour rglementer les (SFI) vise renforcer la po- le commerce sition de la Suisse sur la scne internationale dans les domai- Non, nous ne pouvons agir seuls. Pour que nes financier et fiscal. Chef de ces rgles soient efficaces, elles doivent tre harmonises au niveau international et appliques par toutes les grandes placesla Division Affaires multilatrales depuis financires afin de garantir une galit de2009, Alexander Karrer a pour tche de traitement (level playing field) tous.dfendre les intrts de la Suisse auprs duFonds montaire international et du Conseil La voie multilatrale est donc privilgiede stabilit financire. Oui, clairement. Nous sommes trs actifs dans llaboration des standards internationaux duDepuis quand le Dpartement fdral des finan- commerce. En 2013, nous avons particip ces sintresse-t-il au secteur du ngoce plusieurs initiatives du G20: par exemple,Depuis 2009 environ, quand le secteur nous avons contribu amliorer la transpa-a commenc faire lobjet dun dbat rence de la base de donnes internationale surinternational. A la suite de la crise cono- le gaz et le ptrole. Au niveau financier, nousmique, le besoin dtablir des standards sest avons particip llaboration des nouvellesimpos. Le but tait notamment de dfinir des rgles internationales sur les produits drivsrgles gnrales pour le ngoce, dont le finan- ngocis hors bourse (OTC) et on est en traincement fait partie intgrante. Cela tant, la de transposer une bonne partie de ces rgles.question de la rglementation du secteur ne Nous avons galement des projets lgislatifsrelve pas que du Dpartement des finances, bien avancs en matire de lutte contre lemais aussi du Dpartement de lconomie et blanchiment dargent.de celui des affaires trangres. Pensez-vous quon en ait fait assez en matireEn avril 2012, vous disiez au FT Commodities de rgulation des changes OTCSummit que vous tiez confiant que la Suisse Alexandre Karrer. Ambassadeur Secrtaire Les standards internationaux du Forum deresterait une excellente localisation pour les stabilit financire me semblent suffisants. Laactivits de ngoce. Est-ce toujours le cas dEtat supplant aux questions financires rgle de base est que toutes les transactions internationales (SFI) et chef de la division Affaires multilatrales. financires OTC passent par une chambreaujourdhui de compensation et quelles soient inscrites dans une base de donnes. Certaines excep-Oui, nous sommes toujours confiants. Le n- 1981 Licence en Sciences politiques de lInstitut Universitairegoce est une activit traditionnelle pour la des Hautes Etudes Internationales de Genve.Suisse, qui remonte au 19e sicle. Mme si la 1992 Mut Tokyo, travaille pour lAmbassade de Suisse en tant tions pour la compensation sont prvues silconcurrence entre les places internationales que conseiller aux questions conomiques et financires. nexiste pas de contrat standardis pour uneest rude, nous gardons un avantage concur- 1996 Devient collaborateur personnel du chef du Dpartement matire premire donne ou sil sagit dunerentiel important, qui dcoule directement fdral des finances. contrepartie non financire. Il est importantde notre pass. Un vritable noyau englobant 2002 Nomm par le Conseil fdral comme ambassadeur et chef que les rgles sadaptent la ralit des marchs.toutes les activits lies au ngoce sest en de la Division des questions financires internationales En Suisse, nous avons ouvert la consultationeffet dvelopp en Suisse. De plus, le Conseil et de la politique montaire auprs de lAdministration relative la loi fdrale sur les infrastructuresfdral a t trs clair sur le fait que les condi- fdrale des Finances. financires le 13 dcembre dernier. Elle devraittions cadres doivent rester favorables, tout en 2009 Elu par le Conseil fdral Secrtaire dEtat supplant auprs du tre soumise au Parlement lt prochain.maintenant des exigences strictes en matire Secrtariat dEtat aux questions financires internationales (SFI).dintgrit et de transparence. Lobjectif dune place de ngoce transparente et socialement responsable est-il ralisteVous aviez cette occasion incit les ngociants engager un dialogue avec Oui, nous pouvons amliorer la transparence la fois des flux financiers etles autorits et plus gnralement avec le public pour expliquer leur mtier. des flux physiques et promouvoir lapplication de rgles de bonne gouver-Vous ont-ils entendus nance. Mais encore une fois, la Suisse ne peut rien faire seule. Il est essentielTrs clairement, oui. GTSA est beaucoup plus actif quavant. Cela nous per- de soutenir toutes les initiatives internationales qui vont dans ce sens et demet davoir un dialogue constructif et continu avec les membres de lassocia- participer leur laboration. Ce que nous observons actuellement va danstion. Ils ont compris quil tait dans leur intrt de sexprimer dans le cadre ce sens, au-del des simples dclarations de bonne volont.des consultations sur les diffrents projets de loi. Je pense aussi quils ontmaintenant une relle volont douverture, qui leur permet de communi- La rforme de limposition des entreprises, prsente en dcembre dernierquer plus adquatement quavant. par le Conseil fdral, va-t-elle dans le bon sens pour le secteur du ngoce Oui, car elle dfinit des objectifs clairs. Il sagit de maintenir des conditionsAvez-vous un dialogue avec dautres parties prenantes favorables pour les entreprises suisses et trangres, dadapter les rgimesOui, nous avons mis en place depuis deux ans une plateforme de discussion fiscaux pour quils soient conformes aux standards internationaux et enfin deau sein de ladministration fdrale pour toutes les questions lies au n- limiter les consquences financires de cette rforme pour la Confdration etgoce. En outre, une des recommandations du rapport de base publi en mars les cantons. Pour remplacer les rgimes actuels, une baisse gnrale des tauxdernier est dapprofondir les contacts entre toutes les organisations concer- dimposition est la mesure la plus approprie pour la branche du ngoce.nes. La dernire journe de dialogue a eu lieu Berne rcemment. Nousdiscutons dune part avec les entreprises de la branche et dautre part avec Est-ce que le succs du hub suisse de ngoce dpend de la russite de la rformeles ONG. Les cantons participent galement ces deux discussions. fiscale Bien sr, le facteur fiscal est important pour le choix des socits, maisAvez-vous comme objectif de rglementer le secteur de manire spcifique comme je lai dit prcdemment, la Suisse a dautres atouts faire valoir.Non, notre approche nest pas sectorielle. Nous raisonnons toujours sur Dailleurs si vous comparez le taux actuel dimposition (11,5 en moyennelensemble des socits, suisses et trangres afin de garantir une bonne pour le ngoce), il est clair que certaines localisations ltranger propo-gouvernance gnrale. Nous veillons ce que lintgrit du secteur com- sent des taux plus attractifs que Genve ou Zoug. Je pense donc que nousmercial soit assure car une rupture des changes aurait des rpercussions possdons une marge de manuvre sur le plan fiscal puisque les autrestrs graves sur lconomie. Nous estimons aussi quil est important dam- conditions cadres resteront fortes.liorer la transparence de certains marchs. Le but de tout cela nest surtoutpas de rendre la vie plus difficile aux ngociants mais de sassurer que le Pensez-vous que les ngociants sont plus soucieux de la dgradation des condi-secteur ne pose pas de problme de stabilit financire ni de rputation. tions fiscales ou des exigences en matire de transparence qui pourraient tre releves lavenirVous ne discutez donc pas de rgles spcifiques Il est difficile de rpondre cette question. Le choix de la localisation estUne des seules initiatives spcifiques au secteur concerne lanalyse des r- multifactoriel et ce, pour toute entreprise multinationale. La qualit desgles comptables de ces entreprises. Le Dpartement fdral de justice tra- infrastructures, du systme scolaire, des transports et du march du travailvaille sur ce sujet afin de dterminer sil est possible dimposer une comp- constituent autant davantages intrinsques la Suisse. Il faut donc veillertabilit pays par pays relative aux flux financiers entre les entreprises et les les prserver, voire les renforcer. gouvernements. Les autres entreprises internationales comme Nestl nesont pas soumises de telles rgles comptables. Propos recueillis par Olivier Pellegrinelli Fidelity Funds China RMB Bond FundLe China RMB Bond Fund fournit laccs au march renminbi, permettant Investir dansdinvestir en obligations et instruments du march montaire chinois. la devise chinoiseLe grant du fonds slectionne des metteurs chinois bnficiant dunenote de crdit leve (rating minimal BBB), assurant ainsi une protection Avec le Chinaoptimale contre dventuelles pertes sur prts. Les titres sont slectionns Renminbi Bond Fundpar une analyse fondamentale approfondie, base sur le principe de de Fidelityrecherche bottom-up. Pour en savoir plus, consultezfidelity.chFidelity Funds - China RMB Bond Fund (ISIN LU0715234463) est un compartiment de Fidelity Funds (FF), une socit dinvestissement capital variable de droit luxembourgeois (SICAV). Nous vous recommandons de vous informer soigneusement avant toute dcisiondinvestissement. Les revenus drivs de vos investissements et dividendes peuvent chuter et ne sont pas garantis. Tout investissement doit se faire sur la base du prospectus, du document dinformations cls pour linvestisseur et des rapports annuel et semi-annuel actuelle-ment en vigueur, disponibles sur simple demande auprs de nos Distributeurs, de notre Centre de Service Europen Luxembourg et de notre Reprsentant en Suisse: BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich. Agent pour leservice des paiements en Suisse est BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich. Fidelity fournit uniquement des informations sur ses produits et nmet pas de recommandations dinvestissement fondes sur des circonstancesspcifiques. Pour les compartiments qui investissent dans certains marchs trangers, la valeur des investissements est susceptible de varier en fonction des fluctuations des taux de change. Fidelity, Fidelity World-wide Investment, le logo Fidelity Worldwide Investment et lesymbole F sont des marques dposes de FIL Limited. Publi par: FIL Investment Switzerland AG, autorise et supervise par lAutorit fdrale de surveillance des marchs financiers FINMA. 12CH081952FidelityInseratschaltungen2013RMBINS281x396LAgefiFRRZ.indd 1 23.01.14 14:45 PAGE 24. Indices Fvrier 2014 Matires premiresThme Transparence et thique La rforme du secteur doit sinscrire dans une dmarche collective et consensuelle. Ce qui lui donnera une assise plus robuste long terme.La gouvernance en pleine mutation Samuel K. Gayi Lieu idal pour concevoir une nouvelle structure dans le processus de rforme consiste garantir Directeur, Unit spciale des matires de gouvernance du domaine des matires pre- une plate-forme neutre et affranchie des tensions premires, Confrence des Nations Unies mires, Genve hberge certains des plus grands qui peuvent exister entre les concurrents, ainsi acteurs de lindustrie et la CNUCED, dont le quentre lindustrie, les organismes de contrle etLsur le commerce et le dveloppement mandat se situe mi-chemin entre commerce et la socit civile. Recueillir un consensus est lun a dynamique qui se cre en faveur dveloppement. Dans la ligne de lengagement des trois piliers des activits de la CNUCED la dune rforme de la gouvernance plus gnral de la CNUCED en faveur dune recherche et lanalyse, ainsi que la coopration dans le secteur du commerce inter- mondialisation centre sur le dveloppement, technique constituent les deux autres. La CNU- national des matires premires re- la production et le commerce de matires pre- CED peut soutenir le processus de rforme en prsente une belle promesse. Cette mires passent par des chanes de valeur globa- nen nexcluant aucun acteur et en mettant dis- dynamique sexplique notamment les. Contrairement aux principes autocentrs de position des moyens, une as-par les rpercussions des rformes rcentes dans rduction de cots de la traditionnelle chane sistance et des comptences. Il est impossibleles secteurs concerns. Le secteur bancaire, ce- dapprovisionnement, le concept de chane de de mettre sur piedlui des produits drivs et celui de lextraction valeur mondiale met laccent sur une gouver- Le processus une fois des rglementationsont tous t soumis de nouvelles rglementa- nance mondiale, au sein de laquelle acteurs pu- engag, la recherche et efficaces et dassurertions. Chacune de ces rglementations a eu des blics et privs interagissent pour dfinir les pa- lanalyse peuvent aider lesincidences sur la gouvernance et sur les modles ramtres qui dterminent la valeur que chaque acteurs dfinir et va-commerciaux du secteur du ngoce. La leon acteur en retirera. luer les choix politiques vi- leur applicationtirer de lexprience tente ailleurs: le secteur pri- La divulgation des flux physiques, finan- sant atteindre les objectifs quitable sur unv a rsist aux rformes, pour y tre finalement ciers et informationnels du secteur sera sans dou- convenus. La fonction de march concurrentielcontraint par les organismes de contrle. te davantage sujette controverse que la forme coopration technique entre sans une bonneDe son sige de Genve, plaque tournante du rglementaire et institutionnelle long terme de ensuite en jeu, une fois la visibilit des transac-ngoce mondial de matires premires, la CNU- la structure mergente de gouvernance. Le sec- mise en application lance. tions sous-jacentes.CED estime que la rforme dans le secteur du teur du ngoce est traditionnellement discret sur Les projets typiques dans cengoce doit se raliser avec davantage de colla- ses transactions commerciales car la nature de domaine sorganisent autourboration entre industrie, organismes de contrle ses services le rend vulnrable la concurrence. de la construction dinfras-et autres acteurs. De toute vidence, la rforme Certaines habitudes devront nanmoins voluer tructures incitant les pays ende la gouvernance concernant les matires pre- pour quune gouvernance efficace sinstaure du- dveloppement tirer pleinement parti de leurmires appelle des changements de fond, sujets rablement. Car il est impossible de mettre sur pied participation. Mais ses projets de cooprationcontroverse: une transparence accrue, davantage des rglementations efficaces et dassurer leur variant en fonction du contexte, la CNUCEDde rglementations et une part accrue de la va- application quitable sur un march concurren- doit dabord dfinir avec les entits concernesleur attribuer aux propritaires de ressources tiel sans une bonne visibilit des transactions comment chacun des participants peut recevoirdans les pays en dveloppement. sous-jacentes. Instaurer des pratiques commer- une valeur quitable dans le cadre des nouvellesCependant, une structure de gouvernance plus ciales transparentes et une culture douverture structures. Ainsi les comptences et les servicesquitable, transparente, sinscrivant dans une d- est un dfi. Mme les traders qui ont exprim le de la CNUCED peuvent-ils contribuer unemarche collective et consensuelle, donnera une souhait daller dans ce sens peuvent trouver le volution positive, collective et dynamique dumeilleure assise long terme au secteur du ngo- processus dcourageant, une fois celui-ci engag. secteur des matires premires en faveur de tousce des matires premires. Un certain nombre de Lapproche collaborative est donc indispensable les acteurs concerns. dclarations rcentes exprimes par des membres si lon veut laborer avec succs une nouvelleprominents du secteur du ngoce, ainsi quun structure de gouvernance de lindustrie. Cet article a t rdig titre personnel et ne peutpostulat rcent du Gouvernement suisse, ont ren- La premire tape pour inclure tous les acteurs en aucun cas tre attribu au Secrtariat de la CNUCEDforc lespoir dun dialogue sur cette rforme. ou son Secrtaire gnral.ACADEMIC PROGRAMS IN COMMODITY TRADING A UNIQUE OPPORTUNITY TO LINK THE ACADEMIC AND PROFESSIONAL WORLD Master of Arts in International Trading, Commodity Finance and Shipping This innovative academic program for young students with a Bachelor Degree is conducted to best fit in with the demands of working while studying tradingmaster.ch Diploma of Advanced Studies in Commodity Trading The Executive Diploma of Advanced Studies in Commodity Trading provides professionals with a strong and thorough program of study wwwmoditytrading.ch PAGE 25. Indices Fvrier 2014 Matires premires Transparence et thique EntretienC Wlaude ild Affaires trangresLes progrs en matire de transparence tiennent lacoopration des partenaires conomiques et sociaux L e rapport sur les matires pre- mires remis au Conseil f- en complment de conventions internatio- dral en mars dernier tait nales dj existantes. une premire. Trois dparte- ments fdraux ont collabor Que couvrirait un tel code de conduite Le concept dun tel code, ou standards ou pour tablir un tat des lieux principes directeurs, pourrait par exempleexhaustif des activits associes aux mati- tre inspir du Code de conduite internatio-res premires en Suisse car la problmati- nal des entreprises de scurit prives, signque concerne simultanment lconomie, la par plus de 700 entreprises prives de scu-finance et le Dpartement fdral des affaires rit, mais sur la base dexigences modulestrangres (DFAE) o se situe la Division de en fonction des spcificits du secteur. Les so-la Scurit humaine. Lambassadeur Claude cits actives dans le ngoce des matires pre-Wild, responsable de cette division, dfend mires diffrencier des entreprises extrac-et promeut les valeurs de paix ainsi que les tives doivent intgrer un modus operandidroits de lhomme, qui sont des thmatiques reconnu comme tant socialement responsa-ancres dans la Constitution. Il revient sur ble dans la conduite de leurs affaires. Elleslapproche holistique de ce dossier et sur les contribuent ainsi au dveloppement et auprogrs dj accomplis par sa division vis-- bien-tre social des populations dans les r-vis des recommandations du rapport qui en- gions o elles sont amenes travailler, sanstrent dans son domaine de comptence. chercher profiter de la faiblesse de certains tats car le paradigme responsable dpasse leMonsieur lAmbassadeur, pourquoi une paradigme lgal stricto sensu. Leur compor-approche gouvernementale tripartite tement ne doit pas diffrer selon le lieu otait-elle ncessaire elles oprent que ce soit en Norvge ou parHistoriquement chaque dossier se rapportant exemple au Nigeria car nul ne peut se voi-de prs ou de loin aux matires premires a ler la face sur les conditions dexploitationtoujours t trait travers un prisme indivi- Claude Wild. Ambassadeur, Chef de la Division des matires premires. Par ailleurs, ce seraitduel. La promotion de la place conomique Scurit humaine, Direction politique, DFAE un paradoxe inacceptable que la Suisse, entait de la responsabilit du Secrtariat dEtat 1984-89 Sciences Politiques et relations internationales (IUHEI, Genve) tant qutat, soit indirectement amene de- lconomie (SECO), les affaires fiscales de 1989-92 Officier du contingent militaire auprs de lONU en voir rparer via son aide au dveloppementcelle du Dpartement fdral des finances Namibie. Entre au service diplomatique. Envoy en poste des dommages causs ltranger par des so-(DFF) et la dfense des droits de lhomme de au Nigeria et en Autriche. cits bases en Suisse qui oprent en zonescelle du DFAE. Or la gouvernance dun sec- 1997 Premier secrtaire puis Conseiller lAmbassade Moscou. fragiles sans critres adquats de responsabi-teur comporte des aspects multiples surtout 2000-10 Chef de Mission avec rang de Ministre auprs de lUE. lit sociale. Pour progresser nous faisons ap-lorsquil prend limportance nationale et in- Ngociations des accords bilatraux. pel la coopration de partenaires conomi-ternationale de celui des matires premires 2010 Ambassadeur, Directeur de la Division Scurit humaine, DFAE. ques qui doivent se convaincre quune actionet est aussi troitement li au paradigme de prventive est plus efficace que de provision-la responsabilit sociale. Linterdpendance ner des sommes importantes pour pallier entre conomie et droits de lhomme est cruciale lorsque des acteurs tablis dventuels dgts. Ce que John Ruggie a dailleurs dmontr.en Suisse jouent un rle de premier plan dans des zones particulirementfragiles, ce qui est le cas des entreprises extractives mais aussi des socits Lune des recommandations du rapport vise intensifier le dialogue entre lesde ngoce. De plus, limportance stratgique des matires ngocies partir partenaires conomiques et sociaux. Comment progresse ce dialoguede la Suisse doit tre souligne. Pour mmoire, 70 du ptrole russe est Les dpartements fdraux jouent le rle de partenaire dans le dialoguengoci en Suisse et, plus de 3,5 du total, le PIB dgag par le secteur avec lindustrie, les ONG et les cantons. Notre division a dj men desdes matires premires dpasse celui du tourisme. Il est du devoir du gou- ateliers avec les reprsentants de lindustrie, dont GTSA, et a amorc levernement dassurer un terreau la prosprit nationale mais il convient de dialogue avec les ONG. Nous aborderons les responsables cantonaux enrappeler que la dfense de la paix et les droits de lhomme sont un thme dernier lieu. La premire tape est de tracer la carte de lexistant et de com-central de la politique trangre de la Suisse comme le stipule notamment prendre la perception des manquements et des atouts du secteur quont leslarticle 54 de notre Constitution. En outre, il est important de traiter ce diffrents acteurs du dialogue.dossier dans un contexte international et non pas sur la base du seul droitsuisse afin dviter les cueils rencontrs dans dautres secteurs. Quel est le degr davancement dtablissement de normes CSR recommand dans le rapportSur quels principes fondez-vous votre approche Nous progressons sur la base des normes existant tant ici mme quauxSur ceux tablis en 2011 par John Ruggie, ex- rapporteur spcial du Conseil tats-Unis et dans lUnion europenne. Mais elles sont encore bien jeunes.des Droits de lhomme, institution onusienne qui est base Genve. Ces La rflexion commune que mnent les partenaires du dialogue se fait enprincipes directeurs sont une rponse au constat dchec des efforts fournis rfrence une srie de thmatiques adresses dans une tude que nouspar le pass pour crer des normes universelles contraignantes sur la res- avons commande lInstitut dEthique de la Haute Ecole de Saint-Gallponsabilit des tats et des entreprises en matire de droits de lhomme. Ils qui a tabli un tat des lieux de la perception du secteur du ngoce desforment un cadre souple qui vise intgrer la protection de ces droits dans matires premires.la culture des entreprises et sassurer que les tats veillent ce que cesdernires ne portent pas atteinte lintgrit de ces droits. Ils traitent aussi Le rapport prvoyait galement une tude comparative de lenvironnement lgalde la question des victimes et des mcanismes de rparation. Ce cadre est international.souple car il permet dassocier mesures volontaires etou contraignantes en Cette tude est termine. Elle a t ralise sous la forme dun rapport defonction des politiques nationales et des secteurs concerns. droit compar. Le Conseil fdral se prononcera prochainement sur une proposition de suivi qui a t formule par le Dpartement fdral de jus-Comment comptez-vous appliquer ces principes tice et police et par le Dpartement fdral des affaires trangres.Il existe deux manires de progresser. Lune consiste passer par la pro-mulgation de lois. Or, lappareil lgislatif require un processus long et Quels sont les efforts faits par les autorits pour mieux informer le publiccomplexe en amont et exige aussi, en aval, un processus judiciaire parfois A ce stade des travaux, notre tche est de faire, plus que de dire. Toute-interminable, notamment sil porte sur des dlits commis hors du territoire fois, nous sommes toujours disponibles pour rpondre aux questions dessuisse. Une mthode difficile mettre en uvre regardez ce qui est ad- citoyens et citoyennes, des mdias et des parlementaires, lors des multiplesvenu des dispositions du Dodd-Frank Act concernant la divulgation des dbats sur le sujet, ainsi qu celles de lensemble des acteurs conomiquespaiements aux gouvernements trangers des industries extractives, qui ont et sociaux. Sans oublier que nous rpondons volontiers toute invitation t suspendues suite un recours de lindustrie aux tats-Unis. La seconde participer des panels dans le contexte de confrences ou de forums. qui correspond davantage la culture politique suisse est dtablir parexemple un code de conduite qui remporte ladhsion des parties. Nous ne Quelle est la prochaine grande tapecherchons pas lever des obstacles rglementaires mais convaincre les Un compte rendu de ladministration sur ltat des travaux concernant lessocits de linvitabilit dun comportement socialement responsable car 17 recommandations mises dans le Rapport de base sur les matires pre-le statu quo nest pas une option travers une approche participative et mires du 27 mars 2013 sera transmis au Conseil fdral. crdible parce que nous estimons que les rsultats en seront plus rapidesque par la mthode de normes nationales imposes dautant quelle vient Propos recueillis par Nicolette de Joncaire PAGE 26. Indices Fvrier 2014 Matires premires Transparence et thique EntretienDavid Rosenberg Ecom AgroindustrialLa durabilit est une question de survie pour lesmarchands de produits agricoles. Pas une option.L a durabilit de la chane de pro- duction des denres est un im- ONG dans le champ de la formation. Lune pratif pour le ngociant. Cest des cls du succs est dassurer des solutions la conviction que partagent viables de financement. Or, la microfinance, Ramon Esteve et David Rosen- trs dveloppe en milieu urbain, lest peu en berg dECOM Agroindustrial. milieu rural o les cycles dinvestissement sont longs, jusqu 8 ans lorsquil sagit de planterPour cette maison spcialise dans le caf, le des arbres. Nul ne peut russir seul et nul necacao et, dans une moindre mesure, le coton, peut maintenir un lot de durabilit dans unla prennit de lapprovisionnement venu ocan de misre. Un investissement isol, side rgions en dveloppement exige un en- considrable soit-il, reste simplement isol.gagement de fond vis--vis des producteurs. Il est essentiel dexpliquer limportance duneUn principe qui garantit la viabilit des ex- chane dapprovisionnement saine et continueploitants et la qualit des produits livrs aux aux grandes marques. La loyaut des agricul-consommateurs. teurs est la cl de vote de lensemble. Elle ne peut sacqurir et se conserver quavec laVotre approche sinscrit-t-elle dans une promo- coopration de toutes les parties prenantes ettion de la responsabilit sociale des entreprises lorigine des produits doit compter aux yeuxIl ne sagit pas simplement de responsabilit du consommateur final.sociale et encore moins de charit. La durabi-lit est un impratif et non une option. No- La traabilit est-elle une complicationtre propre durabilit sinscrit dans une rela- Ce nest pas une complication. Si vous tes rel-tion solide avec les producteurs de caf ou de lement engag la traabilit devient un atout.cacao car notre activit ne se conoit pas entermes de marchandisation dpersonnalise Quels sont vos projets les plus porteurso seul importe le prix. En tant que ngo- Le Kenya est un terrain trs favorable grceciants physiques, nous devons assurer le prix son systme lgal, et plus particulirementle plus lev possible aux exploitants agricoles celui de ses coopratives, la trs bonne forma-tout en maintenant notre comptitivit vis-- tion de ses agronomes et lexcellence de sonvis des acheteurs. Il est impensable daugmen- caf. Certains pays noffrent ni infrastructureter le rendement du caf sans agir de manire David Rosenberg. Group Sustainability suffisante ni cadre lgal adquat. Chaque paysresponsable, cest--dire sans amliorer les Advisor, Ecom Agroindustrial Corp. Suisse. est unique, chaque projet un cas part. Lespratiques des fermiers, leur ducation et leur 1982-1986 Licence en Gnie Civil, Universit de Princeton. recettes du succs ne sont pas transfrablessant. Lessence de notre mtier est donc de 1989-1992 Guide de rafting et de kayak au Costa Rica. dune exprience lautre.nous inscrire dans un contexte professionnel Fonde lONG Pro Rios pour la protection desrgional et un investissement dans des com- rivires costaricaines. Comment oprez-vous au Kenyamunauts locales. Lavenir appartient aux 1992-1993 Master en tudes de lnergie et de lenvironnement, Sur le plan commercial, nous traitons avecvrais marchands et non aux simples traders Universit de Boston. les coopratives agricoles qui peuvent dnon-qui napportent aucune valeur ajoute. 1997-2003 Directeur de la Responsabilit sociale des cer les contrats chaque anne. Sur celui de entreprises, Royal Ahold (supermarchs), Pays-Bas. la formation, nos agronomes forment sur lePourquoi cette approche vous est-elle ncessaire 2003-2007 Directeur excutif, UTZ Certified, Pays-Bas. terrain les chefs dquipe qui, leur tour, assu-Pour prvenir les ruptures dapprovisionne- Ds 2008 Responsable de la durabilit, Ecom Agroindustrial rent lducation des exploitants ce qui permet,ment qui engendrent pnurie, rationnement Corp. Suisse. en moyenne, un agronome de former uneet volatilit. Ce qui nous importe est dassurer centaine de fermiers. Plus de 80.000 fermiersdes livraisons dont la qualit, la scurit et la sont enregistrs chez nous et nous travaillonsstabilit sont garanties. avec environ 250.000 exploitants. La formation de base couvre les bonnes pratiques agricoles, de la taille la conservation des rcoltes en passantPar quelles tapes passe-t-elle par le paillage et la gestion des sols. Nous menons les exploitants uneEn premier lieu par un engagement long terme vis--vis des producteurs. certification qui nest pas une fin en soi mais une premire tape, un instru-Les contrats un an prcarisent les fermiers et ne permettent pas leur dve- ment dvaluation. 20 des ventes de caf dEcom Agro sont certifies ouloppement. En consquence nous nous engageons sur 3 5 ans. La popula- produites par des fermiers certifis. Dans une seconde tape, la formationtion rurale des pays en dveloppement vieillit car son mode de vie ne sduit couvre des pratiques plus volues qui visent accrotre les rendements engure les plus jeunes qui quittent les campagnes pour des existences moins usant de mthodes amliores.difficiles. Un engagement long terme de notre part donne aux produc-teurs le temps damliorer leur rendement et daccrotre leur revenu. Mais Quentendez-vous par mthodes amliorescet engagement nest pas seulement commercial nous faisons des efforts Au Kenya o les fermiers lvent en moyenne deux vaches, ils apprennentconsidrables dans la formation agronomique qui ne peut se faire que dans utiliser le fumier comme engrais. Le projet, men en collaboration avecla dure mais porte indniablement ses fruits. Nous avons constat quau des ONG locales, permet damliorer les rendements et la qualit du caf etbout de 3 ans, la productivit des fermiers augmente de 30 en moyenne. de fournir, en complment, les biogaz qui servent cuisiner.Est-ce un dfi Avez-vous dautres exemplesCest un norme dfi. Les surfaces de production sont minuscules, parfois Au Nicaragua, au Honduras et au Guatemala o nous travaillons avec plusun demi 2 hectares. Ce qui signifie que nous devons travailler avec des de 100.000 fermiers, nous soutenons la chane complte de production,milliers dexploitants. Nous nous engageons parfois pour deux sacs de caf de la distribution de plantes rsistantes la formation en passant par leen fin danne. Etant donn que nous traitons environ 11 millions de sacs financement. Nous collaborons, par exemple, avec le CIRADpour iden-par an, vous pouvez facilement en dduire lampleur de leffort ncessaire. tifier et produire des espces hybrides susceptibles de rsister la rouille du cafier qui svit depuis 2012 en Amrique Centrale et a dtruit entreQuels en sont les risques 10 et 30 des rcoltes. Nous distribuons des millions de jeunes plants aux agriculteurs.Linfrastructure de formation que nous construisons nest pas physiquecomme le seraient des plantations ou des usines. En construisant une capa- Vous travaillez avec lIDH, linitiative hollandaise pour un ngoce durable.cit de production non matrielle, nous courons le risque que notre inves- Pourquoi pas directement avec les autorits suissestissement svapore pour se dployer en faveur dautres acheteurs car lesfermiers que nous formons peuvent choisir de vendre dautres. La loyaut Le gouvernement suisse a choisi de cooprer avec les institutions qui ont faitbtie sur des annes peut seffriter dun seul coup. Sans parler des troubles leurs preuves comme lIFC ou lIDH (lInitiative nerlandaise pour le com-politiques, comme en Cte-dIvoire par exemple. Et nos clients peuvent merce durable). Il est inutile de dupliquer les plateformes et lIDH fait ungalement se tourner vers dautres fournisseurs. travail fantastique. Les Suisses savent quil vaut mieux collaborer lchelle paneuropenne ou lchelle mondiale que de faire cavalier seul. Comment attnuer ces risques Propos recueillis par Nicolette de JoncaireAgir seul est une folie. Nous collaborons avec les autorits publiques etles grandes marques commerciales pour construire un modle qui am- Centre de recherche de Montpellier qui rpond aux enjeux internationaux de lagricultureliore la durabilit des fermiers. Nous travaillons aussi avec les banques de et du dveloppement.dveloppement comme lIFC ou lIDB et faisons front commun avec les SOCIT DE L39AGENCE CONOMIQUE ET FINANCIRE SA Lintelligence conomique porte de main INDICESJanvier 2014 Supplment mensuel du quotidien LAgefi N09 Fonds de placement bimestriel EntrEtiEn Dcembre 2013 CHF 5.50 Lconomiste Hiroko SHimizu explique pourquoi les technophobies entranent des Carole Hubscher cots et dlais rglementaires croissants. Nous nous battons sans cesse pour UNIVERS LUXE pouvoir continuer de Lapparence de stabilit produire en Suisse Prsidente de Caran dAche PAGE 26 LE thmE Fonds dE pLacEmEnt Les marchs actions conditionns pour une nouvelle anne de hausse Une meilleure conjoncture et la hausse des rsultats des entreprises vont relayer le soutien des banques centrales PAGE823 AndreAs HFert Vincent JuVyns cHristinA Bck nicolAs Pelletier cHristoPHer MAHon dAVid kneAle Guido Veul didier sAint-GeorGes FiliPPo riMA BirGitte olsen MicHel keuscH JereMy WHitley MicHAel BretscHer tiM loVe keVin corriGAn Vikki lindstroM dAniel VArelA lAurence kuBli MAttHiAs WildHABer nicolAs cAMPicHe MArkus FucHs angebault.ch Les parts de fonds de placements Ncessaire philanthropie La performance historique ne reprsente pas un indicateur de performanceimmobiliers: le complment idal actuelle ou future.pour apporter de la performance un portefeuille quilibr. Performance de La Foncire au 31.12.2013 1 an: 0.65 CratION CONtrLE MENtaLItS Loriginalit La BCE favorise La soumission Il est dans notre nature 3 ans: 19.43 ne rsulte pas la centralisation aux structures de vous faire progresser dune intuition des institutions publiques relve lafonciere.ch 5 ans: 55.13 soudaine politiques de lUE du masochisme 10 ans: 94.01 LFAGEFIindice281x80NEWSP.indd 1 20.01.14 12:32 Site internet 24h 24h 10 parutions 6 parutions Encart dans LAgefi Kiosque Abonnement 6 parutions 7 parutions 3 parutions 4 parutionsKiosque Abonnement Kiosque Abonnement Abonnement AbonnementSWISS BANKING FINANCE SERVICES INDUSTRIE HIGH TECH IT ENTREPRISESCOMMERCE AUTOMOBILES LUXE TRADING COMMODITIES ENERGIES FORMATIONHAUTES COLES MANAGEMENT RESSOURCES HUMAINES MARKETING LIBRALISMEPOLITIQUE CONOMIQUE PHARMA agefiabo LES MAGAzINES CO-FINANCIERS ET LIFESTyLE DITS PAR LE GROUPE PAGE 28. Indices Fvrier 2014 Matires premiresThme Le Guide des mtiersLes multiples fa cettes des mtiers du ngoceLe ngoce international reste de lacheminement de la marchandise. Ces der- Le travail de nouveaux mtiers de contrle ont vu le jourpeu connu du grand public nires annes, le travail sest fortement complexi- sest fortement afin dassurer que les entreprises du secteur sontet les mtiers qui sy rapportent fi et il est de plus en plus difficile de se former complexifi toujours en conformit avec les lois. Pas facile,encore moins. Il est pourtant sur le tas comme il tait courant de le faire jus- et il est de plus quand il faut jongler avec plus de 70 autoritstrs prsent Genve. quau dbut des annes 2000. en plus difficile rglementaires dont certaines peuvent parfois La mondialisation a conduit de nombreuses so- de se former entrer en conflit. Le dveloppement durable Franca Tufo cits de ngoce de matires premires ouvrir sur le tas. occupe galement une place de plus en plus im- des antennes dans dautres pays leur permettant portante pour les acteurs de la branche, conscientsOHead hunter, TBS Human Resources amp Services ainsi doffrir aux jeunes de belles perspectives de de leur impact social et environnemental. n imagine souvent le ngociant carrire linternational. En plus dune solide Les systmes dinformation se dveloppent derrire ses crans, un tlpho- formation de base, il est essentiel de matriser toujours plus, notamment dans la gestion du ris- ne coll chaque oreille, mais parfaitement la langue de Shakespeare, qui est que commercial, mais galement au niveau des on ne sait pas toujours quil la langue par excellence du commerce interna- ressources humaines qui se globalisent pour faire nest que le maillon dune lon- tional, avant doccuper quelque poste que ce soit face la complexification des changes commer- gue chaine et quautour de lui dans cette industrie. ciaux. Les entreprises emploient des personnessactivent de nombreuses personnes aux profils Le secteur du ngoce international recherche capables non seulement dutiliser, mais gale-divers et varis sans lesquelles rien nest possible. en permanence de nouveaux talents et des profils ment de concevoir ces outils informatiques trsPour acheminer une cargaison dun pays produc- trs spcialiss bien quil soit parfois difficile dy pointus.teur un pays consommateur, ncessite linter- entrer, comme dans toute industrie. Il existe plu- Pour saisir la varit des perspectives de carrirevention de nombreux spcialistes matrisant les sieurs programmes reconnus qui permettent aux offertes, linfographie prsente ci-dessous dcritrisques oprationnels et financiers chaque tape entreprises de gagner un temps de formation pr- lorganisation dune socit de ngoce type avec cieux et aux participants de dcouvrir de nouvel- une slection de mtiers de base. Noublions pas les opportunits professionnelles. tous les autres mtiers existants et venir dans Suite la crise conomique et aux nouvelles rgle- un secteur qui sadapte constamment un envi- mentations internationales quelle a engendres, ronnement en volution. Ngoce de matires premires. une conjugaison d39expertises Analyste Coordinateur Oprateur Maritime Logistique Responsable Ressources Humaines Affrtement Responsable DE LA NEGOCIATION Responsable Commercial A LA LIVRAISON Communication Ngociant L39nergie de toute une quipe Assistante SeniorJunior Administrative Experts Techniques Comptable (Agronome, Mtorologue, Contrleur de Gestion Mlangeur, Chimiste) Responsable Technologie amp Equipe Trsorier Juriste Responsable Risques Responsable Conformit Directeur Financier (juridique) Responsable Crdit Responsable Dveloppement Durable (RSE) PAGE 29. Indices Fvrier 2014 Matires premires GUIDE DES MTIERSRle dun ngociant Analysteen matires premires Poste dobservation de lconomie Maha Daoudi le transport dune cargaison de minerai de Responsable des concentrs cuivre de Zambie jusquen Chine. Fabio Gabrieli cest loccasion idale pour confronter de cuivre, Trafigura Dabord, vous devez organiser le transport Directeur, Dry Bulk Analysis des modles thoriques, quantitatifs et routier, ferroviaire et maritime entre deux and Strategy, Mercuria analytiques des points de vue qualitatifs,Un certain don pour les chiffres, continents. Ensuite, il faut grer les nom- clairants, quelquefois inestimables. associ un bon esprit dquipe breuses exigences lgales, rglementaires Gnralement, dans le domaine des Il va sans dire que pour matriser lnorme et la capacit dassimiler des et administratives en vigueur tout en matires premires, la notion dana- quantit de donnes qui lui est soumise,informations issues de sources multiples concluant des accords financiers. En mme lyse se rapporte celle danalyse lanalyste devrait avoir des comptencesdu monde entier avant de prendre des temps, vous devez galement surveiller fondamentale, qui est dfinie comme numriques solides, et quun diplme dansdcisions commerciales rflchies. Toutes de prs dautres facteurs qui risquent un moyen de prdire lvolution du prix une discipline quantitative constitue unces qualits combines dcrivent le profil dinfluencer vos plans daction, tels que dune matire premire sur la base des atout.idal pour devenir un bon ngociant de les conditions climatiques mondiales, les fondamentaux de loffre et de la demande. Dans le secteur des matires premires, lematires premires. routes commerciales internationales et Lanalyse fondamentale se distingue de charbon est indubitablement un excellentJe travaille dans le dpartement de la n- lvolution du contexte politique. lanalyse technique, qui est une mthode poste dobservation des volutions cono-gociation de cuivre de Trafigura. Bien que Quoi quil arrive, les fournisseurs et permettant de prdire lvolution du prix miques. Lanalyste charbon est linterfacebase Genve, mon travail mamne lacheteur comptent sur nous pour assurer sur la base de statistiques gnres par entre au minimum deux macro-groupes: voyager rgulirement en Afrique, la livraison de la cargaison dans les temps. lactivit du march, notamment celles des les matires premires nergtiques et lesAustralie et Amrique du Nord, ainsi Imaginez que cette situation se produise prix et des volumes ngocis. Loffre et la matires premires industrielles. Bien queque dans diverses zones dEurope. simultanment plusieurs endroits dif- demande sont rarement en quilibre. Le le charbon soit essentiellement destinLe monde actuel repose sur le cuivre. frents du monde, et vous comprendrez dsquilibre se traduit par de lexcdent la production dlectricit, cest aussiSans cuivre, nous naurions ni tlphones quelles sont les dfis auxquels doit faire ou du dficit or, ds quun certain seuil de une ressource de base pour la productionni quipements lectriques et les rseaux face un ngociant. prix est atteint, des possibilits darbitrage dacier. Ainsi, il est dune part en concur-de transport internationaux cesseraient Je passe environ un tiers de mon temps se profilent, dclenchant des mouvements rence avec le gaz et dautres combustiblesde fonctionner. hors de mon bureau de Genve visiter de prix relatifs etou absolus. Les analys- pour la production lectrique, dautre partMon rle se situe entre les mines de les mines, les fonderies, les ports et les tes les plus perspicaces se focalisent sur soumis aux fluctuations de la productioncuivre, souvent situes dans des endroits entrepts. Je dois voir les choses de mes la prvision de potentiels dsquilibres dacier et de la demande nergtiqueisols, et les usines de production, qui propres yeux, obtenir des informations sur court terme etou de futurs arbitrages, lie. Le charbon joue aussi un rle essen-transforment la matire premire en fils et le terrain et changer rgulirement avec afin den dduire des stratgies de ngoce tiel dans le march du transport du vracalliages de cuivre destins une gamme nos partenaires commerciaux. lucratives. sec, puisquun navire de fret de vrac secvarie dusages industriels. Il est difficile de toujours prendre la bonne La plupart du temps, lanalyste travaille sur trois en transporte or, comme celaImaginez les enjeux que reprsente dcision si lon reste assis devant son dans le cur de la salle des marchs, reprsente vraiment un march global, ordinateur. ct des ngociants, de sorte tre pleine- les taux de fret jouent un grand rle pour ment expos aux fluctuations quotidiennes dterminer lvolution des flux de charbon.Ship operator des prix et aux volutions du march. Lanalyste charbon est donc au croisementou loptimisation Idalement, il devrait rgulirement des matires premires, interconnect dedu transport assister des runions clients et aux multiples paramtres, cest--dire idale- discussions qui en dcoulent. En effet, ment positionn pour passer le march la loupe. Azadeh Amini Agronome Les fleurs Ship Operator sont le rire de la terre Shipping Asset Management du transport et dans la manire de grer Lara Moutin ts en mme temps: physiologie et gestionLe transport maritime est un moyen le risque de contrepartie. Il facture la loca- Senior Advisor, dveloppement des cultures, technologie, rendement, efficace de livrer les marchandises tionle fret, il rgle les frais portuaires, la durable, Sucafina rsistance aux maladies et lutte antipara- linternational. Il permet de convoyer location et gre les flux de trsorerie. sitaire, conservation et fertilit des sols,des biens prcieux dont la valeur est le- Le transport par bateau est un domaine Le terme agronomie vient du grec agro, nutriments, protection de la biodiversit,ve. Cependant, les risques ne se limitent trs dynamique et donc relativement im- le champ, et nomos, administrer. utilisation de lnergie et de leaupas aux aspects financiers mais stendent prvisible. La tche de loprateur est loin Lintrt port lagronomie grandit Ils jouent aussi un rle ducatif. Ce sont la scurit des quipages et la pollu- dtre routinire. Il peut sattendre avoir danne en anne. En effet, il sagit dune eux qui transmettent, via les collectifstion (et ses consquences dramatiques). des surprises mme sur les routes dont discipline dynamique au niveau internatio- dagriculteurs, les connaissances ncessai-Un ship operator est un fournisseur de il a le plus lhabitude. nal, qui considre lagriculture de manire res pour cultiver de la faon la plus effi-services, qui rpond la demande par des Loprateur travaille en quipe, il doit se intgrative et holistique. cace, efficiente et rentable possible, toutcontrats daffrtement, ou fixtures. Il distinguer par de bonnes comptences Deux facteurs expliquent cet intrt crois- en prservant les ressources naturellesreoit un contrat et gre la comptabilit organisationnelles et des bases solides en sant: dune part, la ncessit de nourrir et en protgeant lenvironnement.du voyage. Dans le cas dun affrtement finance. Bien sr, il doit surtout matriser une population mondiale ayant en peu de Quel est lessentiel de leur missionau forfait, il planifie le transport de A Z, la communication, afin dentretenir des temps gagn un milliard de personnes et Participer au maintien de sols sains, assu-cest--dire du point de chargement du na- liens avec les diffrentes parties (matre, dautre part limportance cl de la notion rer la qualit de la nutrition des sols, aidervire au point de dchargement: vitesse et affrteurs, propritaires, inspecteur). de confiance dans un monde o le choix se slectionner les meilleures combinaisonsconsommation, cargaison, carburant, op- Il ne doit laisser passer aucun dtail. dcline linfini, o le temps est compt et rcoltesolclimat en fonction des condi-rations de manutention du fret dans les Il doit tre rsistant au stress et capable o la socit est confronte une multipli- tions environnementales et conomiques,ports, rien ne doit lui chapper. Tout doit de prendre des dcisions dans lurgence. cit de risques. Ce changement de para- dfinir le mode dutilisation des intrantstre calcul de sorte minimiser les cots Des bases en droit sont un plus pour trai- digme a fait de la durabilit une question selon les cycles des cultures (par exempleet maximiser la performance. Quand il a ter les rclamations qui lui sont adresses qui se pose au stade prconcurrentiel. quantit de pesticides, deau, dnergie),fini de rgler tous les paramtres, lop- quotidiennement. Les populations et les communauts ont dvelopper des modes de culture respec-rateur donne ses instructions au matre Encore quelques prcisions sur mon cursus: des attentes trs leves en matire de tueux de la biodiversit, des paysages, deet aux agents ainsi quaux autres parties je suis titulaire dun master en Interna- garantie de la scurit alimentaire (par le la faune et de la flore, identifier les risquesimpliques, et surveille leur excution. Il tional trading commodity finance and recours des ressources renouvelables), environnementaux et les attnuer, trouverarrive assez souvent que les circonstan- shipping de lUniversit de Genve. Cette de traabilit et de transparence. des solutions pour rduire la consomma-ces lobligent revoir les chances en formation ma montr limportance de cha- Les agronomes sont des scientifiques et tion nergtique, optimiser lusage decours de route. Sil sagit dun affrtement cun des maillons de la chane du ngoce des praticiens. Ils sont spcialistes des leau (par ex. compteurs deau, irrigation temps, le processus demande moins de matires premires. Elle ma galement plantes et des sols. Le rle de ces experts goutte goutte). deffort et, si tout se droule bien, la permis dapprofondir mes connaissances a volu au fil des annes. Ils sont passstche est moins chronophage. Loprateur sur les diffrents types de cargaisons n- dune approche verticale une approchevrifie que les instructions de laffrteur gocis linternational et sur les exigences holistique et intgrative, ce qui leur per-sont conformes pour viter tout risque au dans le domaine du financement. Enfin, met de satteler de nombreuses difficul-bateau. Le ship operator a une responsa- elle ma donn des bases de droit. bilit majeure dans la gestion financire PAGE 30. Indices Fvrier 2014 Matires premires GUIDE DES MTIERSOprateur Conseiller juridiqueSa place dans une Faire cohabiter lessocit de ngoce affaires et le droit Annelyse Piaut dsigner une socit dinspection pour Simeon Lachev tions, bureau dexcution Operation Manager superviser les oprations de chargement Conseiller juridique des contrats, traitement des rclamations, Quadra Commodities et de dchargement, faire en sorte que les Metinvest International dpannage, surveillance des sanctions, ordres concernant ltablissement des do- du dumping, de la concurrence et dePendant longtemps, loprateur a cuments dexpdition soient reus et trans- Avez-vous dj demand des lapplication des lois t considr comme le secrtaire mis dans les dlais, contrler la conformit ngociants en matires premires Rsolution de conflits: du ngociant. Pourtant, loprateur des documents aux spcifications contrac- de vous donner la recette de leur Arbitrage et mdiation, procduresexerce un vrai mtier, qui requiert des tuelles et la demande de lacheteur, russite en affaires Je suis sr que si vous judiciaires et excution du droitcomptences spcifiques et qui apporte ou aux termes de la lettre de crdit. laviez fait, ils vous auraient dress une Entreprise et finance:une plus-value aux activits dune socit Un oprateur qui a de lexprience gre liste dingrdients aussi divers que la qua- Relations secrtariat et actionnaires,de ngoce. une bonne dizaine de bateaux la fois. lit du produit ou des services fournis au reprsentation et participation,Les tches quil accomplit peuvent varier Pour exercer son mtier, il doit donc non client, la connaissance du march, la flexi- conformit, etc.en fonction de la taille de la socit, mais seulement sy connatre en instruments bilit et lanticipation, la gestion du risque, Le juriste interne doit avant tout treson travail essentiel consiste excuter financiers, en fret et en conditions dassu- etc. Mais je suis aussi persuad quaucun extrmement courageux: pour dire non les oprations ralises par le ngociant, rance, en Incoterms, en gographie dentre eux ny aurait inclus le travail de la direction, pour suggrer des solutionsautrement dit convertir en espces le et en anglais, mais aussi tre dot dun lhomme de loi. Pour nous, juristes, rien alternatives, pour manifester son dsac-produit des ventes de marchandises. bon sens toute preuve. nest moins surprenant: nous savons que cord des collgues de longue date quiLa mission est plus complique quelle Il arrive que loprateur soit charg de nous sommes perus comme les ennemis sont souvent des amis, pour admettre sesnen a lair. grer les contrats de ngoce: cela requiert jurs du ngoce, comme les empcheurs propres erreursEn effet, avant de pouvoir procder len- une comprhension globale de laffaire et de tourner en rond, les ternels fauteurs Et pour dire mme ce que ses interlocu-caissement, il faut avoir financ et garanti des clauses lies au contrat, cest--dire de troubles. Bref, les ngociants vien- teurs risquent de ne pas apprcier: silla transaction, affrt un bateau, produit un bon esprit danalyse. Comme les soci- nent rarement nous annoncer de bonnes a lintime conviction quil plaide pour leune srie de documents conformes aux ts sexposent quelquefois des risques nouvelles. En gnral, quand ils frappent bien de la compagnie, cest son devoir despcifications contractuelles et aux importants avec ces contrats, elles ont la porte, ils sont dj en rade et nont sexprimer.exigences lgales: la coordination de tou- tout intrt compter sur un oprateur sur les lvres quun: Houston, we have a Un petit conseil mes futurs collgues: sites ces actions linterne, et lexterne qui les aide valuer ces risques et problem Chez Metinvest International, vous navez pas le sens de lhumour, abste-avec les contreparties incombe les minimiser, et qui confirme leur capa- nous sommes six dans lquipe juridique et nez-vous. Mon chef narrte pas de rpterprcisment loprateur. cit respecter les modalits du contrat. nous avons quatre domaines de compten- que la vie est une longue plaisanterieAutrement dit, pour que les marchandises Un bon oprateur se doit donc dtre ces principaux: et que mme en temps de trs grossessoient payes et, partant, que les espces un trs bon organisateur et un excellent Stratgie: turbulences dans le ngoce, un sourire nerentrent en caisse et que le feu vert soit communicateur. Bonne gouvernance et statut juridique, mange pas de pain Pensez-y: sourire,donn lexpdition, loprateur doit assistance juridique sur alliances stratgi- cest 100 lgal pralablement accomplir les formalits ques, projets juridiques et initiatives (ensuivantes: informer les contreparties particulier formations et promotion durespectives des accords daffrtement, droit dans la compagnie) Oprations: Rvision des contrats, bureau des ngocia-Responsable compliance Responsable durabilitUne relation fructueuse Lorsque le futur compte avant tout Odile Roy de Puyfontaine Head of Compliance EMEA amp ne sennuie jamais au bureau Je fais face Guy Hogge nes, ce principe de durabilit permet de Asia, Vitol Group de nombreux dfis mon poste, mais deux Global Sustainability nouer et dentretenir des relations avec prdominent. Le premier consiste am- Louis Dreyfus Commodities de nombreuses entits externes laJai rejoint Vitol en janvier 2010 liorer la comprhension de notre activit socit. Cela se concrtise soit directe- pour prendre la tte du service de parmi les dcideurs, surtout considrant La proccupation de durabilit est du ment, soit par le biais dinstitutions inter- Compliance Europe, Moyen-Orient, lensemble spcifique de dfis auxquels les ressort du dpartement complian- nationales consacres au commerce et auxAfrique et Asie, aprs quinze ans passs au marchs physiques de matires premi- ce. Lun des quatre postes de respon- matires premires, telles que les diversesLondon Metal Exchange et chez Macquarie res font face. Lautre est de convaincre, sables chez Louis Dreyfus Commodities tables rondes et les autres forums destinsBank. Au dpart, notre relation sapparen- en permanence, lindustrie que le service lui est consacr. Cest au Responsable faire progresser la politique de durabi-tait un mariage tumultueux: nous savions compliance est une unit de facilitation durabilit quincombent llaboration lit. Ainsi, le profil et le programmeque nous tions faits lun pour lautre mais des affaires. Avec le temps, et la mise en application de ce principe. de Louis Dreyfus Commodities en matirequil fallait du temps pour apprendre on a appris quune bonne dcision daf- Nous nous efforons en permanence de durabilit sont communiqus aux ONG,nous connatre. Quatre ans, de multiples faire est une dcision qui prend en compte dadopter une dmarche durable plus aux institutions financires, aux clients,politiques, des heures de formation et un ce paramtre et qui, en cas de doute, structure et uniforme dans toutes nos aux fournisseurs et aux autres entitscertain nombre de cheveux gris plus tard, opte pour la prudence. Nous avons ralis activits. Il est important pour nos divers concernes. tout fonctionne. ceci grce une approche collgiale: du services commerciaux dtre consults, as-Mon rle va du conseil sur des transactions service juridique aux finances, en passant sists, et, si ncessaire, forms en matiredaffaires, la fourniture dinformations par linformatique, le risque, le middle et de dmarche durable. Nous devons ga-sur un nombre croissant de rglementa- back office, nous travaillons ensemble. lement fixer des objectifs de mise en ap-tions en prparation, en passant par la Rcemment, une publication financire a plication et damlioration le cas chant.mise en place de politiques internes pour class le rle de compliance au troisime Lorsque des risques lis la durabilit sontrespecter les rglementations internationa- rang des mtiers les plus stressants aprs identifis dans notre ventail dactivitsles, la conception de systmes et contrles le banquier daffaire et le trader financier commerciales, il incombe au dpartementpour sassurer que nos collaborateurs et mais je nchangerais ma place pour rien durabilit de les grer et de les limiter,nos compagnies sont conformes en tout au monde et me rjouis de fter mes si ncessaire en dfinissant et en mettanttemps, ainsi que la participation des 10 ans ce poste. en application des mesures correctives.groupes de travail entre professionnels Au-del des activits internes susmention-pour que notre industrie soit mieux com-prise par les principaux intervenants on PAGE 31. Indices Fvrier 2014 Matires premires GUIDE DES MTIERSUne large gamme de formations mtierLindustrie a aussi besoin de laffrtement, sous le contrle de responsables des GTSA a coordonn Suisse, mais galement ltranger. Plus de 70formations non acadmiques. ressources humaines. Ce travail a abouti au lan- un groupe de personnes ont particip ces cours et les retoursElles sont orientes vers cement du GTSA Operators Certificate en 2012. travail compos sont si positifs que certaines entreprises prvoientla pratique pour soutenir les Ce programme est unique puisque toutes les sp- dexperts dans dj une nouvelle session afin dapprofondirefforts envers les dbutants. cificits des trois principaux groupes de matires les oprations les sujets abords. En fonction des sujets traiter, premires (agriculture, nergie et mtaux) sont et laffrtement, de la dure souhaite, du nombre de participants Silviane Chatelain abordes par les experts. Ces derniers sont pau- sous le contrle et de leur niveau de connaissance, nous tablis- ls par des intervenants et des consultants afin de responsables sons un projet de formation qui sert de base dePEducation amp Training Manager, GTSA dapprofondir les sujets et varier les perspectives. des ressources travail dans une approche collaborative. our une entreprise comptitive et Cette formation offre aux oprateurs juniors humaines. Nous proposons galement un cours de deux dynamique, le maintien du niveau ainsi qu ceux qui aspirent le devenir, une ex- jours destin amliorer la collaboration interd- de connaissance de ses collabora- cellente vue densemble et la capacit pouvoir partementale. Le but est doffrir aux participants teurs et la formation continue sont passer dun dpartement lautre quelle que soit une bonne comprhension de toutes les tapes un dfi quotidien. Il est galement la matire premire traite. ncessaires pour mener une opration terme. crucial pour un centre de comp- Les participants externes lindustrie ap- Chaque phase est tudie et laccent mis sur lestences tel que lArc lmanique, dtre en mesure prcient tout particulirement den apprendre interactions entre intervenants. Ce cours a tdoffrir une large gamme de formations afin das- suffisamment sur le ngoce international, sur dispens plus de 40 personnes et une sessionsurer sa prennit en renforant lexpertise locale. une courte priode (4 mois), pour estimer com- ouverte toutes les entreprises sera organiseGTSA travaille depuis 2008 avec lUniversit de ment leur exprience et connaissances peuvent dans le courant de lanne.Genve pour proposer deux formations acadmi- sintgrer dans le secteur. Ce concept est particulirement intressantques: un Master pour les jeunes diplms et une Les cours sont organiss hors des heures de tra- pour les collaborateurs qui rejoignent lindustrieformation continue pour les professionnels ayant vail afin de ne pas interfrer avec une activit ou les fonctions de support tels que compta-au minimum deux ans dexprience. professionnelle. Etant donn la demande impor- bles, ressources humaines, IT afin dacclrerLindustrie avait aussi besoin de formations non- tante, deux sessions sont organises par an. leur comprhension des spcificits du ngoce deacadmiques, orientes vers la pratique, pour Le GTSA Operators Certificate a rapidement matires premires.soutenir les efforts envers les dbutants. Pour obtenu la reconnaissance de lindustrie et des Lassociation GTSA a acquis une grande exp-concevoir ce programme, Lassociation GTSA a employeurs commencent contacter lassocia- rience dans le dveloppement de cours offrantorganis et coordonn un groupe de travail com- tion pour y trouver de bons candidats ayant suivi aux participants une application immdiate gr-pos dexperts spcialiss dans les oprations et cette formation. ce une excellente connaissance des besoins sp- En 2013, le GTSA a dispens plusieurs cours la cifiques de chaque compagnie. Notre collabora- carte diffrents types de socits (grande soci- tion avec de nombreux formateurs du meilleur t de ngoce international, socit dextraction niveau nous permet de contribuer au renforce- et socit de service) dans diffrentes villes de ment de la comptitivit du secteur. PAGE 32. Indices Fvrier 2014 Matires premires GUIDE DES MTIERSRisk Manager Le Middle-officeConcentration la croise desde comptences mtiers du ngoce Laurence Lenfant avec les divers dpartements afin de rcol- Lionel Crivelli de la bonne valorisation de ces positions Responsable des risques, Lia Oil ter les informations ncessaires lanalyse Middle Office Distillates en choisissant la rfrence de prix appro- des risques non couverts. Il organise ainsi amp Biofuels, Mercuria prie et en soulignant les risques de baseDans une socit de trading en le suivi des risques en vue de permettre inhrents lactivit de ngoce physique. matires premires, la fonction de la mise en place dune stratgie de Les oprations de trading sur les Il se charge de la couverture de ces risques gestionnaire des risques (Risk couverture ou non par la conclusion de marchs physiques entranent une sur les marchs des drivs et des changesManager) consiste en premier lieu dans le contrats papier (hedging) selon les risques exposition un large ventail de afin de prserver la profitabilit commer-contrle de lapplication des rgles et des que la socit est dispose prendre et risques, quils soient oprationnels ou ciale des oprations. Enfin, il tablit leslimites en matire de risques, approuves qui sont gnralement dfinis dans une financiers, comme le risque de prix ou de performances des portefeuilles en calcu-par le conseil dadministration, et le cas Hedging Policy. change. Complexes et varis ces risques lant en toute indpendance du front officechant de linformer des dpassements et La fonction de risk management est sont souvent interconnects. les pertes et profits des diffrentes stra-den expliquer les raisons. Son rle stend trs complte, du moins dans les petites Le Middle-Officer a pour fonction de tgies. Cela requiert une comprhensiongalement au support la prise de dci- moyennes socits de trading, car elle rendre compte de ces risques au travers pousse des mcanismes de formation dession du trading par lanalyse et lencadre- ncessite de concentrer des comptences dindicateurs prcis et clairs. Cela nces- prix, mais aussi une vision exhaustive desment de ses objectifs en visant scuriser tant classiques financires lies aux site la fois un suivi individuel de chaque cots oprationnels, logistiques ou finan-la valeur des transactions. aspects risques de march, que la com- opration excute par le front office, ciers qui impactent lactivit de ngoce.Le Risk Manager se concentre surtout prhension des spcificits du trading mais aussi une approche synthtique et Bien que sinscrivant dans un cadre prcis,sur le risque march (risque de variation physique de matires premires tel que agrge des risques qui leur sont associs. ces analyses portent sur des oprationsde prix) ainsi que les risques associs pratiqu dans sa socit. Assist par des systmes informatiques qui ont chacune leurs spcificits. Le la couverture de ces variations de prix Le trading voluant constamment, il faut spcialiss, il se doit galement de Middle-Officer se doit dtre rigoureux,(risque de liquidit, basis risk, etc.). galement adapter la gestion des risques suivre les oprations damont en aval, analytique et bon communicant afin deLes autres types de risque associs au et ses outils de mesure aux nouveaux en favorisant la communication entre sassurer que lintgralit des risques esttrading et non ngligeables tels que les besoins. les diffrents dpartements impliqus bien retranscrite. Cest un excellent pointrisques de contreparties (politiques finan- Pour gagner, il faut risquer de perdre pendant la dure de vie dun contrat. dentre dans le secteur du ngoce deciers bancaires) ou risques oprationnels (Jean-Claude Killy, triple champion olympi- Sa journe type sarticule autour de grands matires premires, offrant une vision la(shipping marchandise) sont en gnral que). A chacun de dfinir combien il veut axes rcurrents. En premier lieu, il pr- fois globale et dtaille de lactivit. suivis par dautres dpartements tels gagner et den contrler les risques. sente la position globale du portefeuilleque Finances, Shipping ou Oprations. de ngoce, organise par type de produits,Au quotidien, le Risk Manager et son nature des transactions (purement physi-quipe sont en contact permanent ques ou papier) et par maturit. Il sassureContrleur de gestion Assistant administratifRle dcisif dans le Lambassadeurprocessus dcisionnel de lentreprise Georgy Roshchin le dpartement des finances pour dcorti- Catherine Violet de professionnalisme. Il sagit notamment Contrleur de gestion quer les cots financiers. Ce long processus Assistante administrative, dassurer lorganisation de A Z des Neste Oil (Suisse) permet de donner sens aux chiffres. Sucafina runions internes et externes, de veiller Cest connu: pour bien grer, il faut leur bon droulement, dans un environ-Comment passe-t-on dun concept pouvoir compter sur de bonnes mesures. Lassistant administratif assure toutes nement favorable et avec une logistique commercial imagin par un diri- Dans le cas dun contrleur de gestion, il les activits de relations publiques irrprochable. Cette tche peut inclure geant sa concrtisation en modle faudrait ajouter: pour bien mesurer, il faut dune socit et veille la qualit la gestion des emplois du tempsmercial Comment dtermine-t-on si pouvoir compter sur de solides procdures de lenvironnement de travail. Ses tches Tche n3: gestion de laccueil.les rsultats finaux dune activit commer- internes. Sans bonnes procdures com- sont diverses et varies, et plus ou moins Cette tche consiste en particulier ciale correspondent aux attentes initiales merciales, pas de bonne gestion: cest le exigeantes: il veille ce que la rception organiser les voyages des employs ceuxCest ces questions que doit rpondre un secret Toute socit qui se veut ouverte et les salles de confrence soient en per- qui travaillent sur le site et ceux qui sont contrleur de gestion. Ce travail lui permet et dynamique veille donc en priorit la manence impeccablement tenues, trie le ltranger , des invits et des clients,daccompagner les processus commerciaux transparence et la fluidit de ses proc- courrier et, surtout, rpond sans dlai aux soccuper des formalits de visas eten apportant son clairage sur les activits dures. Quant au contrleur, il les analyse requtes administratives des membres de dassurances, rserver les htels.de ngoce de la compagnie. et formule des recommandations pour les la direction. Lassistant administratif est Chez Sucafina, lassistant administratifEn analysant un large ventail de donnes, amliorer. vritablement lambassadeur de la socit. assume en outre le secrtariat de la SCTAil accde une perception fine de lactivit Comment devenir contrleur de gestion Tche n1: gestion de la rception. (Swiss Coffee Trade Association).sous diffrentes facettes, et peut fournir chez Neste Oil Je suis arriv ce poste Cette tche consiste en particulier Il joue un rle essentiel dans lorganisationaux dirigeants les cls des meilleures aprs un parcours qui a commenc en assurer lefficacit des communications t- de lAG annuelle: il maintient les contactsdcisions. Deux tches essentielles lui Russie par des tudes de chimie, sest lphoniques et lectroniques, linterne et avec les acteurs individuels et avec lesincombent: lanalyse de la performance poursuivi en Finlande par une exprience lexterne, et toujours renvoyer limage organismes externes les plus importants, ilfinancire, en recourant la modlisation dans lingnierie, et ma conduit Genve dun grand professionnalisme. Il sagit rdige lordre du jour et le PV provisoire.et aux feuilles de calcul et, sur cette base, o jai suivi une formation universitaire en notamment dassurer laccueil des visiteurs Sil le souhaite, il peut galement sen-la prparation dun rapport financier gestion commerciale. Mon travail au sein venant de lextrieur et de prvenir les in- gager dans des projets aussi stimulantsla communication avec lensemble des dune quipe de professionnels me permet terlocuteurs concerns de tenir jour les que lorganisation du repas annuel depersonnes engages dans le processus dacqurir une prcieuse exprience de listes du personnel et des numros de t- lassociation, auquel sont convies 700de ngoce. terrain. Un contrleur de gestion a bien lphone de prendre les appels entrants et personnes.Tous les jours, le contrleur de gestion fait son travail sil a fourni aux dirigeants de les transmettre, sans exception, vite et Cette liste de tches nest pas exhaustive:doit surveiller les rsultats financiers, les informations qui leur permettront de correctement de veiller ce que le bureau en fonction de ladaptabilit de lassistant,rassembler les donnes logistiques des donner le bon cap la socit. soit rang et ce que tout y fonctionne de sa flexibilit et de sa direction, elleoprations, discuter du march avec les bien. La gestion des stocks de matriel de peut sallonger et toucher encore dautresngociants, collaborer avec le dpartement bureau relve de cette tche. domaines. de la gestion des risques pour tudier Tche n2: assistance administrative.lexposition au risque de march, et avec Cette tche consiste fournir un appui ad- ministratif et bureautique aux membres de la direction, faire preuve defficacit et PAGE 33. Indices Fvrier 2014Technologies de BORDEAUX - GENVElinformation et changesinternationaux SPCIALISTE DE LASSURANCE DES MATIRES PREMIRES Mike Davies sez bien nos activits, processus et projets Directeur des technologies futurs. Cest pourquoi nous dveloppons Crales Cacao Caf Coton Riz Sucre de linformation, Trafigura constamment de nouveaux logiciels et mettons jour les programmes existants, Acier Minerais Ptrole Gaz naturel EngraisCela faciliterait les choses de pouvoir afin de rpondre aux besoins en constante acheter un logiciel de ngociation volution de nos ngociants. de matires premires. Mais mme Avec la croissance permanente et le d-si ctait possible, le programme serait veloppement dactivits sur de nouveauxprobablement dj obsolte avant mme sites, nous devons trouver des solutionsque lon ait fini de linstaller. pour ajouter de nouveaux serveurs etAlors que notre socit sest rapidement relier les bureaux situs dans des zonesdveloppe au cours des dix dernires isoles, sans affecter le droulement desannes, son rseau informatique est oprations quotidiennes dans dautresdevenu de plus en plus vaste et complexe. rgions du monde.Nos transactions de ptrole et de mtaux Les employs dune socit de ngoceaugmentent tous les jours et touchent de doivent prendre des centaines de dcisionsplus en plus de rgions du monde compar commerciales chaque jour en se basant sur notre situation en 2004. des informations pertinentes. Ce travailNous devons recueillir les informations est impossible sans un accs continu desconcernant chaque tape de chaque tran- connexions informatiques rapides, fiablessaction et sassurer que ces donnes sont et scurises.accessibles diffrents dpartements de Protger lentreprise contre les menaceslentreprise. lectroniques est un autre dfi sans fin.Si lon prend galement en compte les Les cybercriminels cherchent toujours unactivits minires et dentreposage de la moyen dattaquer les socits. Nous nesocit, on se rend bien compte des dfis pouvons nous permettre de baisser la relever pour relier entre elles toutes les garde ne serait-ce quun instant. Dans laactivits et les personnes impliques. mesure du possible, nous devons garderDeux de mes principales missions concer- un temps davance, afin de dveloppernent le dveloppement des logiciels et de nouvelles protections et de tester leurlentretien de linfrastructure informatique efficacit. globale. Nous ne pouvons compter entire-ment sur nos fournisseurs extrieurs pourdvelopper les programmes dont nousavons besoin, car ils ne connaissent pas as-Lassurance comme VOUS VOUS ENGAGEZ SUR LES MARCHSoutil de financement NOUS NOUS ENGAGEONS VOS CTS des risques Des solutions dassurances. Alexandre Sur troite collaboration avec des courtiers Global Head of Insurance qui ngocient avec les assureurs ayant une U Facults Maritimes Mercuria Energy Trading bonne comprhension des dfis auxquels U Stockage les socits de ngoce sont confrontes. U Responsabilit Civile Affrteur FDDLes socits actives dans le ngoce Cela implique dtablir des relations de U Risques Politiques et Risques de Guerre de matires premires sont naturel- confiance avec des acteurs qui restent peu U Pertes dExploitation lement exposes des risques qui nombreux. Ltendue des garanties, le prix, U Risques Crditpeuvent compromettre leurs oprations, mais aussi les services qui sont fournis U Frustration de Contratleur profitabilit, voire leur rsilience. Les sont les principaux critres de slection et U Dfense et Recoursproduits dont nous faisons le commerce il appartient aux personnes charges dessont parfois dangereux, polluants, fragi- assurances de trouver le meilleur quilibre cargo-divfamarit - famaritles, destins la consommation humaine, entre ces paramtres.prissables, dmatrialiss, ou de grande Finalement, il incombe lquipe assu-valeur, et les standards de qualit sont rance de grer les sinistres qui surviennentchaque fois diffrents en fonction des pays et qui sont parfois complexes, du fait desdans lesquels nous oprons. Quil sagisse produits concerns, des pays dans lesquelsde risques de dommages ces produits, de ces incidents se droulent, ou simplementrisques de responsabilit, ou de risques de de la rapidit croissante de la logistique. Ilpertes de revenus, les socits de ngoce importe davoir des plans de gestion prtsont besoin dassurance pour financer ces pour faire face un maximum de situa-accidents. Tions. Tout ceci fait lobjet dune grandeLes fonctions lies lassurance requirent synergie avec les quipes juridiques,donc une comprhension holistique des auxquelles les fonctions assurance sontactivits de la socit pour identifier ces dailleurs parfois rattaches.risques accidentels et mieux les matriser. Bien quaucune voie spcifique ne mneCela implique donc une grande interaction ces fonctions au sein des socits deavec les quipes charges des oprations, ngoce, beaucoup de confrres ont unede laffrtement et de la finance. formation juridique ou conomique et ilsLes risques accidentels ne pouvant tre ont souvent pass la premire partie deainsi encadrs sont alors transfrs sur les leur carrire dans le secteur de lassurance,marchs dassurance. Nous travaillons en au sein de compagnies dassurance ou de courtage. FAMDEC013-Pubgeneriqueok138,5x396FRGB.indd 1 30012014 09:40 PAGE 34. Indices Fvrier 2014 Matires premires GUIDE DES MTIERSLe responsable financier La comptabilit danssous langle du crdit une socit de ngocetransactionnel Christine Callewaert Jean Christophe Bel tra de dterminer les termes de paiement Finance and administration de contrler la marge commerciale. Elle General Manager, Webcor une analyse des risques pays et besoins Manager, Alcotra sappuie sur un critre oprationnel: la de couvertures (hedging) en fonction livraison par bateau. Un numro de bateauEtre responsable financier dans une des matires premires la prparation Lactivit comptable est essentielle est attribu chaque affaire ( livraison), maison de ngoce est une fonction des tats financiers Comme on peut le dans la gestion de toute socit. Elle ds louverture de la ligne de crdit y essentielle au bon fonctionnement voir, les lments sont nombreux et divers sert de base la collecte dinforma- relative auprs dune banque partenaire.et la performance de cette dernire. En avant de pouvoir franchir le cap de la tions financires sur son fonctionnement Le comptable associe ce numro chacuneeffet, sous langle des crdits lappro- demande et de lobtention du crdit. oprationnel et la prise de dcision. des pices et critures comptables (vente,che transactionnelle, telle que la place Il incombera par la suite au responsable Le compte de rsultat en est la pice achat, frais,) ce qui lui permet de dga-financire de Genve sen est faite la dtablir une relation de confiance et de centrale. Il permet de dterminer comment ger une marge prcise par bateau (diff-spcialiste depuis des dcennies, le rle du totale transparence avec son charg de lentreprise vend et comment elle achte rence entre le montant de la vente et leresponsable financier sera vari et deman- relation bancaire afin dapprcier toute et dpense. Il se divise en deux lments: montant de tous les achats et frais). Ainsi,dera une excellente comprhension du m- situation critique, qui sera solutionne la marge et les frais gnraux. les pices encodes dans les comptestier de ngociant afin de pouvoir traduire en gnral avec le concours de toutes Dans notre industrie, la marge commer- gnraux et lies la marge commercialeles besoins en termes de financement. les parties. ciale reprsente le rsultat oprationnel sont simultanment saisies dans la comp-Une des premires tches sera de dfinir la Une communication aise allie une dgag par lactivit de ngoce. Elle se tabilit analytique. Notons que la compta-structuration des lignes de crdit qui pour- bonne comprhension des matires pre- calcule en dduisant des ventes, les achats bilit dune socit de ngoce est gnra-ra stendre de la production au transport, mires et des mcanismes de financement de produits ainsi que les frais directe- lement tenue en dollars US, car le travail lentreposage jusqu la distribution. transactionnels seront un atout majeur ment lis aux oprations, dont le fret, le seffectue exclusivement avec ltranger etSensuivra: la dfinition des besoins en ter- pour le succs du ngociant. stockage, les frais de surveillance et les la majorit des factures sont mises dansmes de volume et de cycle de financement intrts. A ces frais sajoutent tous les frais cette monnaie. Les comptes sont convertisShort TermLong Term basis une analyse gnraux (salaires, frais de bureau et de en francs suisses la fin de lanne pourapprofondie des contreparties qui permet- voyage, amortissements, frais financiers tablir les comptes statutaires officiels. et taxes). Conjointement la comptabilit gnrale, la socit tablit une compta- bilit analytique, qui permet entre autres la gestion du capital sant gsmn.chGSMNAd281x198.indd 6 24.7.2009 13:12:49 PAGE 35. Indices Fvrier 2014 Matires premires GUIDE DES MTIERS EntretienBernard Morard UNIGELe master en trading de lUniversit de Genvedtient le monopole mondial grce aux stages Doyen de la Facult des Sciences Econo- Comment slectionnez-vous les candidats miques et Sociales (SES) de lUniversit Nous prslectionnons les dossiers qui de Genve et direc- rvlent un bon niveau de bachelor et teur de la Formation un minimum de 500 points au GMAT. Les tudiants prslectionns ont ensuite jusquen aot pour trouver leContinue de la Facult SES, le pro- stage obligatoire auprs dune entre-fesseur Morard a t lorigine de la prise de la place. Nous les aidons encration du master en trading interna- diffusant leurs cv sur le site intranet dutional, commodity finance et shipping. GTSA, mais aussi en organisant uneIl nous explique comment la forma- journe de Speed Recruiting au courstion est devenue une rfrence mon- de laquelle les candidats ont neuf mi-diale en peine six ans. nutes pour se prsenter auprs dune dizaine de socits. Ce systme permetLe master en trading international, com- dajuster exactement le nombre dtu-modity finance et shipping accueille cette diants forms aux besoins rels desanne sa sixime vole. Est-ce un succs entreprises de la place genevoise.Absolument. Nous demeurons le seulmaster spcialis dans le trading de Quel est le profil type dun major de promomatires premires offrir une im- Il nexiste pas Lanne dernire, ctaitmersion en entreprise. Les socits qui un tudiant issu de mdecine. Si beau-participent au programme ont pour la coup dtudiants viennent de bache-plupart collabor son laboration, et lors en finance ou management (60),sont trs satisfaites des rsultats. Cest dautres font le master aprs des tudesgalement un succs auprs des tu- en droit, relations internationales, in-diants, qui sont pour la plupart enga- gnierie ou encore sciences naturelles.gs la fin du cursus. Le secteur du trading ne souffre t-il pasExiste-t-il des cursus concurrents ailleurs dun dficit dimage auprs des jeunesDes formations dispenses par la Cass Oui, il existe un dficit auprs du grandBusiness School Londres ou par le public en gnral, car les gros acteursSingapore Management Institute se du secteur ont pendant trs longtempsrapprochent de ce que nous faisons, refuser de communiquer. Et quand ilsmais elles noffrent pas de passerelle ont commenc le faire, il faut avouertroite avec le monde professionnel. quils ont assez mal plaid leur cause.Je pense cependant que des organis- Cela va prendre beaucoup de tempsmes privs vont lavenir essayer de Bernard Morard, Doyen de la Facult des Sciences avant de rtablir une image plus pro-mettre sur pied des cursus semblables Economiques et Sociales (SES) de lUniversit de Genve che de la ralit, et cela passera par laau ntre, le potentiel tant important. et Directeur de la Formation Continue de la Facult SES. prise en compte des vrais problmes,Il faut aussi noter que certains ngo- 1985 Thse de Doctorat en Sciences de Gestion. notamment sociaux et environnemen-ciants comme Cargill ou Trafigura ont 1987 Matre de confrence la Facult dEconomie Applique Centre dEcono- taux. Cela dit, beaucoup de jeunes gensdes programmes en interne qui fonc- mie et de Technique du Financement (CETFI) Universit de Droit, dEcono- nont pas da priori sur le secteur.tionnent trs bien. mie et de Sciences dAix-en-Provence. Professeur rgulier au dpartement des Sciences Comptables de lUniversit du Qubec Montral. Quel est lavenir de la place genevoiseComment le cursus est-il structur 1990 Professeur ordinaire dHEC, Facult des Sciences Economiques et Sociales. Selon moi, tout repose sur la fiscalit.Nous avons deux programmes. Le 1995 Directeur de la Formation Continue HEC Executive. Le passage un taux unique de 13,master en trading est dispens sur 18 2007 Doyen de la Facult des Sciences Economiques et Sociales. contre 11,5 actuellement pour lemois et sadresse aux tudiants ne pos- secteur, ne reprsente pas une rellesdant pas ou peu dexprience profes- menace pour la place. En revanche, ilsionnelle. Le diplme en commodity sagit maintenant de dterminer surtrading, qui peut tre coupl un MBA, est destin aux professionnels quelle assiette sera appliqu ce taux. Si le statut de socit auxiliaire dispa-dsireux de se rorienter dans le secteur. Le cursus est raccourci 12 mois. rat, la facture fiscale des ngociants pourrait senvoler. A part cela, je suisLes deux programmes abordent tous les aspects du ngoce: produits, logis- confiant que Genve restera comptitif sur le plan international.tique, finance, droit, thique, etc. Certains ont identifi un risque rputationnel pour Genve et la Suisse li auxIl nest donc pas destin uniquement aux futurs traders activits des ngociants. Comment apprhendez-vous cette problmatiqueNon, pas du tout. La diversit des mtiers auxquels nous formons nos tu- Nous la prenons trs au srieux. Je fais moi-mme partie dune commis-diants est trs vaste. Elle englobe des analystes, des logisticiens, des finan- sion lEtat de Genve qui pousse dans la direction dune responsabilitciers, des juristes, des traders et mme des comptables. Ces mtiers sont en accrue des acteurs. Au sein de notre cursus, nous insistons sur les risquespleine mutation puisque les grandes socits de ngoce deviennent de plus rglementaires, environnementaux et sociaux que le trading de matiresen plus des socits industrielles, impliquant un besoin en comptences premires implique. Nous avons galement invit la Dclaration de Bernelargies. A ct des socits de trading, des banques et des cabinets daudit (ndlr: long suisse qui milite pour une plus grande rglementation deengagent galement chaque anne des tudiants du master. lactivit des ngociants) donner un cours sur lthique que les profes- sionnels doivent avoir.Le nombre de candidatures reues sest tabli 119 pour la vole actuelle,contre 150 il y a deux ans. Comment expliquez-vous ce recul Le futur de votre cursus se prsente donc bienLa plupart des candidats savent dsormais que le processus de slection Oui. Nous travaillons dsormais au dveloppement de la recherche est contraignant puisque seuls 20 dentre eux parviennent finalement travers une fondation qui regrouperait les professionnels de la branche,dcrocher le stage obligatoire. De plus, nous ne communiquons pas nor- lEtat de Genve et lUniversit. Le nombre de thmes de recherche lis aumment pour faire connatre le cursus car notre stratgie est de garantir la secteur est presque infini.qualit des cours avec moins de 30 lves par vole. Par exempleEst-ce que le profil des tudiants a volu depuis la premire vole de 2008 Le financement du trading de matires premires peut encore beaucoupOui, car la crise du secteur bancaire a pouss nombre de professionnels de voluer. Chaque cargaison mobilise normment de capital, mais sur desla branche se rorienter. Le secteur des matires premires est peru cet priodes assez courtes de trois six mois. Une solution serait dmettregard comme une solution alternative attractive. Par ailleurs, le nombre des bonds pour financer chaque cargaison. Cela permettrait aux banquesdtudiants extra europens a diminu car les socits prfrent utiliser de prserver leurs liquidits, de plus en plus rduites dans le cadre deleurs quotas de permis de travail pour des profils plus seniors. Il y a cette Ble 3. Mais les dfis lis la titrisation des crances sont nombreux,anne 42 dtudiants dtenant un bachelor suisse et 42 un bachelor ils offrent donc des opportunits de recherche trs intressantes. obtenu dans lUnion Europenne. Propos recueillis par Olivier Pellegrinelli PAGE 36. Indices Fvrier 2014Philippe Schindler MarchsCIO, Blue Lakes AdvisorsLe dbut danne ouvre dtranges perspectiveset remet en question Cinq ans aprs lune des plus graves crises cono- la fbrilit sinstalle et les bourses plongent. trs soudaine hausse de leuro contre yen, en finun grand nombre mico-financires, lconomie amricaine donne de En Suisse, le pays affronte la vindicte internationale danne, consacre laugmentation des oprationsde certitudes relatives bien meilleurs signes de sant. Le secteur priv a (notamment en matire bancaire), le pouvoir politi- de portage (spculation) des grants alternatifs,aux mcanismes de srieusement rduit son endettement net, limmobi- que balbutie et improvise, la stabilit du franc nest en qute de rachat la fin dune anne difficile.lconomie et de la lier rsidentiel se redresse, la rpression financire due qu des actions sans prcdents de la banque Pourtant, au concret, la dispersion effective, que cefinance. de la Rserve fdrale samenuise, les graves cliva- centrale, et pourtant la croissance est respectable, soit en termes de cycles de croissance, dinflation ges politiques sestompent, les taux longs remon- le chmage raisonnable, la bourse et les marchs de ou de liquidits augmente. Moyennant quoi, les tent, la bourse se porte trs bien, mais le dollar, taux trs porteurs. derniers chiffres dcevants de lISM et de lemploi pourquoi reste-t-il si calme et pourquoi quelques Le monde serait-il sans dessus-dessous Ou, plus ont pris le march revers, tout comme les donnes chiffres macro sment-ils une quasi-panique prosaquement, nassisterait-on pas une fois de plus trs contrastes en provenance de la zone euro. Its Dans la zone Euro, le crdit se contracte, la dfla- un dphasage entre attentes et espoirs dun ct investors psychology, stupid Rien de trs nouveau, tion menace, la vision politique, la force commune (fantasmes des financiers) et ralit pure et dure en fait, donc probablement des mois (et le dnoue- manquent, le chmage explose, les tentations de lautre (dveloppements concrets de la sphre ment dbrid des positions levier), sans srieux centrifuges, sparatistes progressent, la BCE fait relle). Rien ne serait plus normal en conomie changements de tendance. des acrobaties, mais la bourse et leuro montent, et finance, sciences sociales par excellence (donc Avec du recul, nous ne voyons par consquent pas les capitaux affluent dans la priphrie sinistre. non-exactes par nature) Une sorte de confirma- de raison ce stade de revoir notre scnario rso- Mme les trs conservateurs fonds montaires et tion des mrites de la finance comportementale, lument constructif o les actifs risqus, notamment caisses de pension du nouveau monde se pressent qui saffirme dailleurs de plus en plus comme une les actions se comportent mieux en 2014 que les aux portes du Vieux-continent. discipline acadmique outre-Atlantique actifs-refuge comme les bons du Trsor. Dans les pays mergents, certes lactivit ralentit, En fait, ds la fin 2013, les marchs ont effective- En effet, les chiffres macro-conomiques mensuels mais les ferments dune grave crise manquent: les ment montr des signes manifestes dexagration sont par nature erratiques, et dans le cas prcis rserves montaires sont consquentes, lendet- car les attentes, donc la psychologie, ont jou un influencs par les facteurs politique et climatique. tement public est raisonnable, la dette en devises rle dterminant. Un fort consensus sest notam- Nanmoins, il faudra se montrer slectif et mobile, (dollars) est bien infrieure aux cycles prcdents, ment forg pour largement escompter lembellie et surveiller de prs lvolution politique en zone les monnaies flottent (plus, voire mieux), les ban- conjoncturelle. De nombreux indices lattestent, Euro, avec des votes et lections dlicats (sur les quiers centraux plus ralistes (jusqu en monter comme la compression des spreads, la hausse vellits indpendantistes) qui se profilent en promptement les taux). Pourtant les capitaux fuient, des multiples (PER) et la faible volatilit, etc. La Ecosse, Grce, Espagne Thierry Amy En droitAssoci, BCCC Avocats SarlDrivs OTC: nouvelle rglementation fdraleLa nouvelle Loi fdralesur linfrastructuredes marchs financiersS(LIMF) reprsente unerefonte fondamentale uite la crise financire survenue en ch concerns se conformant dores et dj aux fisamment standardiss, seront tenus (i) de com- 2008, les autorits de contrle natio- exigences internationales et europennes en vi- penser leurs oprations par lintermdiaire dune nales et internationales des marchs gueur en la matire. Afin dviter tout arbitrage contrepartie centrale autorise en Suisse ou dans financiers ont pris conscience des ris- rglementaire au niveau international et surtout une autre juridiction (94 P-LIMF) et (ii) de com- ques inhrents au ngoce des drivs lapparition dun paradis rglementaire en Suis- muniquer un rfrentiel central autoris les ngocis hors bourse (drivs OTC) se, le Conseil fdral a dcid que le ngoce de caractristiques essentielles de leurs oprations pour la stabilit de lensemble du systme finan- drivs sera dsormais soumis dans notre pays sur drivs ( lexclusion toutefois du nom des cier. Depuis lors, les Etats membres du G20 (lors une rglementation conforme aux normes inter- ayants droit conomiques contrairement ce quedu droit suisse en du sommet de Pittsburgh de septembre 2009) ont nationales, dans le cadre dune nouvelle Loi f- prvoit EMIR), et ceci au plus tard le jour ouvra-particulier sur le pris un certain nombre dengagements politiques drale sur linfrastructure des marchs f inanciers ble qui suit la conclusion, la modification ou langoce de gr gr et ont charg le Conseil de stabilit financire (LIMF), dont elle vient de mettre en consulta- fin de lopration sur drivs (97 P-LIMF).de valeurs mobilires. (CSF) de promulguer des recommandations en tion un premier projet en date du 13 dcembre Pour toutes les oprations sur drivs OTC non vue de leur mise en uvre. 2013 (P-LIMF). suffisamment standardiss, notamment lorsquil Publies en 2010, ces recommandations ont A linstar dEMIR, dont elle sinspire largement, nexiste aucun march ou un march peu li- servi de base pour llaboration non seulement la LIMF portera non seulement sur les drivs quide, les participants, en labsence dobligation de rglementations nationales dans les pays du de gr gr, mais galement sur tous les produits de passer par une contrepartie centrale, devront G20 mme si aujourdhui le processus nest drivs. La LIMF consacrera trois obligations se conformer aux obligations de rduction des pas trs avanc , mais galement du Rglement essentielles: obligation de compenser les opra- risques prvues par les articles 99 et suivants europen relatif aux produits drivs ngocis tions sur drivs par une contrepartie centrale P-LIMF (gestion continue des risques opra- de gr gr, aux contreparties centrales et aux (clearing), obligation de dclarer les oprations tionnels et de contrepartie, change de garanties rfrentiels centraux (EMIR European Mar- un rfrentiel central et obligation de rduire les appropries, valuation quotidienne au prix du ket Infrastructure Regulation) entr en vigueur risques. A ce stade, aucune obligation deffectuer march, etc.). Faute de place ici, nous ne pouvons le 16 aot 2012. les oprations sur drivs par lintermdiaire entrer dans davantage de dtails notamment sur Complt par neuf Normes techniques de rgle- dune plateforme de ngociation nest introduite, les rgles applicables aux oprations intragrou- mentation et dexcution adoptes le 19 dcem- mme si la LIMF contient dj les bases lga- pes ainsi que sur les diverses exemptions prvues bre 2012, EMIR constitue la rglementation la les ncessaires cet effet en prvision de lentre par ce projet de loi. plus aboutie et certainement la plus exigeante en en vigueur dune telle obligation dans les Etats En dfinitive, contrairement EMIR, la LIMF la matire, linstar du Dodd-Frank Act du 21 partenaires. Il est prvu que la LIMF entre en semble adopter une approche plus pragmatique juillet 2010, qui ne vise toutefois prioritairement vigueur mi-2015. et plus respectueuse des intrts conomiques qu rglementer les swaps. A linstar dEMIR, les dispositions de la LIMF des participants sur le march des drivs OTC, En Suisse, actuellement, le ngoce de drivs en matire de ngoce de drivs sappliqueront se rapprochant en cela de la rglementation am- OTC nest pas soumis une rglementation largement, notamment au ngoce de gr gr ricaine. La LIMF constitue nanmoins une re- conforme aux normes du CSF, ni ds lors qui- de drivs sur matires premires et sur devi- fonte fondamentale du droit suisse en matire de valente celles dEMIR ces oprations sont en ses (forex), pour autant que les seuils applica- rglementation des infrastructures financires et effet conclues individuellement entre les par- bles aux positions brutes moyennes prvus par plus particulirement du ngoce de gr gr de ties, obissent aux dispositions du droit priv du cette rglementation dont le montant que leur valeurs mobilires. code des obligations et se rfrent des modles mthode de calcul devront tre dtermins par Nous naurons ds lors une vision claire des de contrats standards (ISDA ou contrat-cadre le Conseil fdral par voie dordonnance (92 consquences de lintroduction de cette nouvelle OTC de lASB). Ceci nempche toutefois pas P-LIMF) soient atteints par les contreparties rglementation que lorsque nous connatrons les que la grande majorit des oprations sur d- (financires ou non) concernes. Il sensuit que dispositions dexcution que le Conseil fdral rivs suisses soient transfrontires et se fassent les acteurs sur ces marchs, pour autant que les respectivement ou la FINMA dicteront par avec lUnion europenne, les acteurs du mar- drivs de gr gr quils ngocient soient suf- voie dordonnances. PAGE 37. Indices Fvrier 2014ManagementContre la psychologisation en gestionIl faut en appeler au retour lit et il va alors mobiliser des registres celle-ci Le manager fonctionnalisme et son ancrage dans lhritagede la raison gestionnaire contre en tous points opposs. Le management devient fragilis par du management scientifique, visait aussi modi-la tendance psychologisante alors un art, une rhtorique, une esthtique, un sa blessure fier les comportements des personnes pour quilsqui se dveloppe depuis trois bon sens, etc. et les ressources dont il a besoin narcissique aillent dans le sens de la stratgie avec ses objec-dcennies dj. vont par consquent se trouver du ct des sen- accepte de plus tifs ngocis, ses primes latteinte des objectifs timents, des affects, des valeurs et non plus de en plus souvent il visait aussi transformer les comportementsFabien De Geuser, ESCP Europe la logique formelle. Quand la peur et le dsarroi comme un fait mais sans en passer par le tripotage des esprits, rencontrent lirrationnel, on peut craindre le pire. inluctable pourrait-on dire, que semble impliquer le lea-LAlain Max Gunette, HEG Arc Le manager devient un fou et le management la mort de sa dership. Refusons au manager la responsabilit es chercheurs en sciences humaines une magie. Cest cela quil faut sopposer. rationalit. de sattaquer la psych et acceptons de le limiter et sociales se sont attachs depuis La dnonciation dune certaine rationalit ma- aux comportements. longtemps dj remettre en cause nagriale nquivaut en effet pas au rejet de Cette tendance la psychologisation des lhypothse de rationalit du mana- toute forme de raison gestionnaire. Dire que les questions managriales, en mobilisant une doxa ger. Ils ont fait vaciller la statue du raisonnements de nos cadres sont parfaitement probablement seulement pseudo-psychologique, manager scientifique, raisonneur, discutables nimplique pas quils ne doivent plus a de plus amen le management rintroduirerigoureux, quavaient contribu construire les raisonner. Il convient par consquent de recons- en son sein un conflit des facults que sa dimen-premiers penseurs du management. Le royau- truire un management rellement scientifique, sion profondment clinique lui avait vit jusqueme de la raison managriale a vcu, semble-t-il, rationnel au sens de la prpondrance dune pen- l. En effet, les questions de gestion intgraientabattu par la rationalit limite, le dterminisme se rflchie, consciente de ses limites mais rigou- et intgrent vraisemblablement des dimensionsculturel ou professionnel, les mimtismes et les reuse, explicite et responsable dans ses postulats anthropologiques varies: conomiques, politi-phnomnes de mode. Le manager, autrefois si de causalit. ques, sociologiques, ergonomiques, psychologi-puissant, a cd devant les coups ports par les Pour cela nous proposons de d-psychologiser ques La mode psychologisante, en ramenantthses de nombreux auteures critiques. Le roi le management. De plus en plus, les recherches ces problmes une lecture unique, floute alorsgestionnaire serait nu. La raison managriale sef- comme les pratiques situent le mtier du mana- les autres dimensions. Le manager na plus alorsface. Lheure du dsarroi managrial a sonn, cel- ger avant tout dans le registre des valeurs et de dappartenance de classe, de corps, de sociologie,le des passions et des sentiments vient ensuite. la subjectivit. Le manager doit mobiliser des denvironnement politique. Les egos se gonflentLe manager drationalis, fragilis par sa bles- subjectivits et des valeurs travers des techni- mesure que disparat le monde dans lequel ilssure narcissique, accepte de plus en plus souvent ques regroupes principalement sous lombrelle se dploientme un fait inluctable la mort de sa rationa- du leadership. Lide est donc de transformer Cela ne veut pas dire quil faut rejeter les appro- les esprits, les modes de penses, les sources de ches de la psychologie mais, encore une fois, plu- croyances, travers la manipulation des dsirs tt le faire scientifiquement. En dfinissant lpis- et des valeurs des manags. Manipulation est tmologie et la pratique de la science de gestion prendre au sens fort. Il y a manipulation car il y comme une discipline clinique qui mobilisera au a tentative de transformation profonde des per- gr des problmes auxquels elle se confronte les sonnes, quelques fois sans quelles le souhaitent facults et les disciplines qui, par opportunisme, ou en soient conscientes. Le contrle de gestion lui seront ncessaires. classique, avec son parfum surann de structuro-Daniel Held LeadershipDirecteur, PI Management, LutryEtre humain ne signifie pas tre gentilPeut-on tre humain Jour aprs jour, nous observons combien de fois, la personne est une ou deux deux annes de la fois-ci. Cela revient donner un poisson, mais neen licenciant des en voulant se montrer humain, on ne fait qutre retraite. En associant le fait daborder le problme pas apprendre pcher. A laisser quelquun surcollaborateurs gentil, tolrant et manquer de courage. Avec se sparer de la personne, et en oubliant deux place, en mode survie, sans lui donner une relleEt dangereux en se beaucoup de souffrance humaine qui en dcoule, choses: que lentourage de la personne endure occasion de donner une nouvelle orientation samontrant tolrant bien pire que ce que lon a voulu viter. pendant ce temps encore de la souffrance et que le vie (professionnelle). Prenons titre dillustration trois exemples risque que le dpart la retraite se fasse mal, que En dautres termes, en voulant en apparence prser- frquents, parmi plein dautres: la personne sen aille en mauvais tat, due voire ver la situation, respecter lautre, on fait gnrale- La faible performance dune personne qui se humilie, sur un conflit ou un chec, est grand. L ment exactement linverse: on cre les conditions donne de la peine: nombreux sont les managers qui aussi, en faisant preuve soi-disant dhumanisme, pour lenfermer dfinitivement dans un schma de ne donnent pas un feedback clair une personne on cultive les non-dits, on entretient des situations dpendance, dans une situation qui plus le temps qui se donne de la peine mais ne rpond pas aux toxiques et lon cre toutes les conditions pour une avance, devient vraiment sans issue, dans une attentes. Le nombre dvaluations qui sont entre frustration intense par rapport ce quon a donn spirale ngative qui ne peut se terminer que dans bonnes trs bonnes, alors quil y a des lacunes une organisation tout au long de sa carrire. la rupture ou la maladie. manifestes, reste beaucoup trop lev. Les collabo- La situation de dpendance (ex. alcoolisme): Or, tout ceci nest pas une fatalit, parce quil sagit rateurs savent en gnral que les choses ne vont cette situation fait aussi partie de nombreux non- de cesser dtre gentil pour devenir vrai2, de pas trs bien, mais on ne le leur dit pas. dits, o tout le monde sait et se tait, par peur de quitter le besoin de protger et de sauver les autres Les managers se justifient invariablement par un la raction et par laxisme qui se sera dguis en et le monde pour une posture o lon est ferme et argument humaniste: la personne se donne de la discours humaniste. Ce nest pourtant quen plaant juste, mais o lon donne une vraie chance de sen peine elle a progress un peu elle est dans une la personne face un choix qui serait plus dange- sortir. On naidera jamais quelquun quitter une situation difficile je ne veux pas lenfoncer. qui reux et inconfortable (p.ex. le licenciement, spirale ngative par la compassion. Il faudra invi- gnralement cache un manque de courage et la rupture) que le changement de comportement tablement le sortir de sa zone de confort, au risque surtout une peur de ne pas savoir grer les vne- attendu que lindividu aura une chance de sen quil napprcie pas et le fasse savoir. Mais cest ments qui pourraient en rsulter. Ce faisant, on sortir. Pas en faisant preuve de tolrance. ce prix, avec une relle intention daider lautre laisse pourrir une situation qui ne peut que condui- Derrire lhumanisme se cachent donc des attitudes trouver une solution, que lon sera vraiment re terme une rupture, qui sera dautant plus et schmas comportementaux inadquats de la part humain. pnible que la personne sera dans un tat plus des managers. Parmi ceux-ci, nous retrouvons des critique (puise, dprime, malade, sans confiance sujets que nous avons dj traits dans ces lignes1, (1) Par exemple Ne pas confondre confrontation et conflits en elle) et quelle aura perdu plusieurs annes telles que la peur du conflit, de faire mal lautre Ces peurs qui nous gouvernent Grer la faible performance prcieuses dans la recherche dune autre voie ou de ne pas matriser ce qui pourrait rsulter de la O est pass le courage managrial. Voir piman.ch, ou pour changer quelque chose dans sa vie. situation, parce quon na pas la solution toute faite. publications AGEFI. (2) Titre dun best-seller de En tant soi-disant humain, on la en fait condam- Ce faisant, on choisit donc clairement de privilgier Th. DAnsembourg, qui mrite dtre lu sur le sujet. ne sans lui donner de vraie chance de sen sortir. le court terme et une situation de confort pour- Lattente de la retraite: lon nous dit souvent aussi tant hautement inconfortable pour tout le monde Directeur du cabinet PI Management, Empowering que cela ne vaut plus la peine daborder un dysfonc- un inconfort passager qui pourrait mener une for change (piman.ch). Enseignant dans plusieurs hautes tionnement ou une inadquation de rle, parce que nouvelle situation de confort confortable cette coles. Partenaire et certificateur Savilleconsulting et Career4life. PAGE 38. Indices Fvrier 2014Cration dentrepriseLinnovation dans lartisanat de bijouxRenata Bossetti et Sara Mesquida Notre cliente et prochainement de Globus Lausanne, Aiko ont cr en avril dernier Vevey est une femme La Tour-de-Peilz et Il Duomo Novara, en Italie.une nouvelle marque de bijoux picurienne En outre, les deux fondatrices organisent rgu-haut de gamme distribus de 25 55 ans lirement des ventes prives pour leurs clientes,essentiellement via internet. qui apprcie les dans des boutiques ou des htels de luxe. belles choses Focalise sur linnovation, la marque deDidier Planche et valorise bijoux Ppit9s jouit davantages concurrentiels le travail indniables. A commencer par un style uniquePJournaliste conomique pour GENILEM artisanal et et des sries limites, rpondant aux besoins assionnes par les bijoux et par- son expression dindividualit et dexclusivit de la clientle la tageant les mmes valeurs de artistique. trs large varit des crations et la qualit du qualit lies la fabrication arti- fait-main suisse sont encore des atouts prpond- sanale, ainsi quune vision identi- Renata Bossetti ( gauche) et Sara Mesquida rants, auxquels il faut ajouter un service person- que dune esthtique rsolument ont fond Ppit9s en avril 2013, Vevey. nalis et une distribution dynamique fonction- contemporaine, les deux cra- mes ont des profils professionnels parfaitement nant sur le principe de le-commerce, couple entrices, litalienne Renata Bossetti (35 ans) et la complmentaires. plus des partenariats avec un nombre restreintfranco-libanaise Sara Mesquida (32 ans), ont Chaque collection comporte dix-huit de boutiques.fond Ppit9s en avril 2013, Vevey. Non, le lignes de crations, dont chacune delles forme Pour les deux fondatrices de Ppit9s, lenjeu,9 figurant dans lidentit de leur marque nest un groupe comprenant un collier, un bracelet aujourdhui, et davantage encore le challengenullement une coquille ddition il dsigne un et une paire de boucles doreilles assortis. A ce consistent profiler la notorit et la crdibi-chiffre symbolique, auquel elles tiennent comme jour, il existe 54 crations diffrentes et, ds ce lit de la marque, afin de lancrer durablement la prunelle de leurs yeux, puisque les deux mois de mars, elles grimperont 116 rparties auprs de la gent fminine. Pour y parvenir,jeunes femmes sont devenues mamans le mme entre deux collections. Quant aux prix de ventejour, un 9 septembre. Ces deux-l taient donc lunit, ils oscillent de 170 300 francs et bien Les deux cratrices ontidalement voues se rencontrer. Preuve en sr au-del, en cas de cration dune pice uni- lambition de positionnerest la naissance dun partenariat cratif qui sest que. Notre cliente est une femme picurienne leur marque comme uneimpos comme une progression naturelle de de 25 55 ans, qui apprcie les belles choses, va- rfrence dans les bijouxleur amiti. lorise le travail artisanal et son expression artisti- fabriqus en Suisse.Cest ainsi que cette jeune pousse, slectionne que, confie Sara Mesquida.puis accompagne par un coach de GENILEM En constante augmentation, les ventes des bijoux leur meilleur outil reste le bouche--oreille quedepuis lanne dernire, conoit, fabrique et vend Ppit9s seffectuent principalement via un e- pratiquent leurs clientes combles, mais encoredes bijoux haut de gamme, sous la forme de col- shop, le site internet de la marque (pepit9s. des annonces en ligne cibles, des collaborationsliers, bracelets et boucles doreilles. Chaque cra- com). Les clientes peuvent cependant les trouver avec des blogueuses de mode et la tenue pro-tion est ralise la main en srie limite de 99 galement dans une poigne de boutiques, slec- chaine dune confrence de presse, en esprantpices numrotes toujours pour marquer ce tionnes selon des critres qualitatifs en termes que les mdias fonctionnent comme une caissefameux 9 septembre lorsque Renata et Sara ont dimage et de service. Cest le cas de Tonja Ble de rsonance efficace.donn la vie et garanties par un certificat. A moyen terme, elles ambitionnent de po-Alliant finesse, originalit et perfection, leurs sitionner Ppit9s comme une rfrence dans lesbijoux se composent de pierres fines et semi-pr- bijoux fabriqus en Suisse, puis de dveloppercieuses, de laiton revtu dor ou de rhodium re- des lignes pour les hommes et les enfants, toutfltant une lgance audacieuse et intemporelle, en mettant davantage laccent sur la personnali-mais aussi de corne naturelle et de corail bambou, sation des bijoux pour femmes.entre autres, provenant de sources respectueuses A plus long terme, nous souhaitons implan-de lenvironnement. Les miracles de la nature ter notre marque ltranger et peut-tre nouset son ternelle transformation constituent une diversifier dans divers accessoires, comme dessource infinie dinspiration pour nos crations, sacs, relve Sara Mesquida, prcisant que com-commente la cofondatrice de la marque Ppit9s, me notre ADN est li notre touche artistiqueSara Mesquida, spcialiste de marketing en char- sur la collection, qui change continuellement, lage de la direction oprationnelle de la socit, varit devient intrinsque notre marque. tandis que sa collgue Renata, styliste de profes- pepit9ssion, soccupe de la cration et de la manufacturedes bijoux. Autant dire que les deux jeunes fem- PAGE 39. Indices Fvrier 2014La communication dentreprise entrecanaux traditionnels et numriquesLes nouvelles technologiesimposent un vrai changement moteurs de recherche et sur les rseaux sociaux, Les entreprises aux enjeux des mdias sociaux, quels que soienten termes de modles de plutt que daller le chercher avec les techniques souhaitant leur fonction et leurs dpartements. Un contenucommunication. Faut-il de communication traditionnelles. dvelopper cr et partag par un influenceur, interne oupour autant renoncer aux Conscientes de ces nouveaux paramtres, une stratgie de externe, sera peru comme authentique et aurainstruments traditionnels les entreprises dsireuses de mettre en uvre communication plus dimpact quune campagne de communica- une stratgie de communication digitale efficace digitale efficace tion officielle. Lopinion dune personne proche Tatiana Amaudruz doivent adapter leurs pratiques, voire mme par- doivent adapter ninspire-t-elle pas plus confiance quun logo fois leur organisation. Communiquer sa marque leurs pratiques. Que lon parle de communication tradition-LResponsable Communication GENILEM en ligne ncessite dinclure les mdias sociaux en nelle ou numrique, il subsiste toutefois quelques a communication sur les mdias amont, dans les rflexions stratgiques, et dint- rgles universelles respecter. Comme pour toute numriques se distingue de la com- grer une vision relationnelle et participative de rflexion stratgique, il convient en premier lieu munication traditionnelle par sa la communication o lchange se situe au cur de rpondre certaines questions fondamentales: constante volution en matire de des considrations. Contrairement aux mdias quels objectifs de communication, quels messages technologies et dutilisations. Au- traditionnels, la communication via les mdias pour quels publics-cibles, quels outils employer del des nouvelles comptences sociaux permet aux utilisateurs de ragir imm- quel moment. Etre prsent sur les medias sociauxtechniques acqurir, ces moyens de diffusion de diatement au travers de feedbacks et de commen- par mimtisme, parce que les concurrents sylre 2.0 terminologie par ailleurs dj obsolte, taires, vritable opportunit pour lentreprise de trouvent, napportera gure de rsultats, si celapuisquelle laisse dsormais sa place au inbound mesurer limpact de ses actions en temps rel et ne sinscrit pas dans une stratgie avec des objec-marketing impliquent une mutation profonde de rectifier le tir, le cas chant. tifs clairs. En outre, quelles que soient les actionsdes mentalits au sein des entreprises. Apprhen- Puisque la diffusion unilatrale de contenus entreprises, il est indispensable de rester fidle der les mdias sociaux de manire statique avec anonymes vers son public-cible ne suffit plus, il lADN de sa marque et de construire intelligem-les mcanismes de la communication tradition- faut repenser le schma relationnel entre la mar- ment autour de cette identit pour la renforcer.nelle est une erreur souvent commise. que et son consommateur, en lui proposant des Enfin, un bon contenu reste un bon contenu, peuQuest-ce qui change fondamentalement Les contenus pertinents et personnaliss (opinions, importe le format et le canal de diffusion. Unenouvelles technologies imposent un vrai change- tendances, conseils, expriences, etc.) qui cre- marque doit savoir raconter de belles histoiresment en termes de modles de communication. ront le dialogue et favoriseront de ce fait linte- (storytelling), celles qui donnent du sens et ap-Il nest effectivement plus possible de sappuyer raction au sein dune communaut. Se donner portent une information utile au consommateur:sur un modle traditionnel dans lequel 90 des lobjectif datteindre un million de fans (ou de des histoires susceptibles dinstaurer le dialoguemdias sont achets sous forme despaces publi- followers) qui resteront inactifs sur sa platefor- et de crer une relation.citaires. Le modle de rfrence actuel sarticule me en ligne naura que peu de valeur ajoute. Outils traditionnels ou numriques, chaque ac-diffremment: 90 des mdias sont ceux que lon En revanche, lopration se rvlera bien plus tion mene doit, dans les deux cas, sinscrire dansdtient ou que lon conquiert (ownedearned me- fructueuse en termes dimage et de crdibilit un plan de bataille structur, sappuyant sur unedia), lexemple dun site internet dentreprise si le degr dinteractivit est lev. Mieux vaut rflexion centre sur le consommateur et non sur(owned) ou de toute forme de contenus changs donc miser sur une communaut qualifie que son propre produitservice. Introduire les mdiassur les plateformes en ligne, blog, vidos et autres quantifie, ainsi que sur la pertinence de conte- sociaux dans les rflexions initiales et donner plustweets (earned). Linbound marketing se dfinit nus de haute qualit. dimportance aux canaux digitaux nentranentprcisment comme une stratgie marketing Aller la rencontre de la communaut existante pas labandon total des outils traditionnels. Auvisant amener le client vers soi et attirer le de sa marque consiste avant tout identifier les contraire, ils pourront se complter et se soutenirprospect par la qualit du contenu diffus sur les influenceurs, ces ambassadeurs aux profils bien mutuellement. La vision strictement dualiste qui cibls, dont lavis compte et qui raconteront spon- tendrait mettre des barrires entre ces deux uni- tanment votre histoire sur la toile. Ces forces ne vers na donc pas lieu dexister. Online ou offline, se trouvent pas uniquement lextrieur de len- lexprience du consommateur doit tre vcue de treprise. Un lment-cl dans la communication manire cohrente, avec la mme intensit. relationnelle est de savoir reconnatre ces talents en interne en sensibilisant tous les collaborateurs genilem.chThierry Mauvernay PharmaAdministrateur-dlgu, Debiopharm GroupLa sant na pas de prix mais elle a un cotLindustrie pharmaceutique est complexe car elle exige de diffrente. A chaque tape du parcours industriel, un autre sp- mations lues sur des blogs en ligne qu lavis des mdecins. Onhautes comptences dans des domaines scientifiques comme cialiste prend le relais et vient seconder le global project mana- peut parfois le regretter, mais cest un fait dont nous devonsla chimie, la pharmacie, la mdecine, la biologie. Mais lavenir ger, qui assure la continuit du processus, et avec qui il forme obligatoirement tenir compte. La pharma devra donc se rappro-est la convergence des sciences. Si cette volution contribuera un binme temporaire. Ensemble, ils vont donner le timing. Pour cher du patient, lcouter davantage et entrer plus souvent en accrotre les interconnexions que doivent matriser les entre- grer un portefeuille de 30 produits, contre 15 actuellement, contact direct avec le consommateur final. Ce quelle ne se per-prises pharmaceutiques, en faisant appel des bio-informati- une grande pharma devra donc sorganiser de manire plus mettait pas jusquici, souvent pour des raisons rglementaires.ciens, des mathmaticiens, des statisticiens, des experts flexible et plus souple. Avec des centres de dcisions dcentra- Avant, le produit tait roi. Aujourdhui, cest le patient qui esten technologies de linformation, elle multiplie lefficacit des liss et des hirarchies plates, le travail en matrice permet de le prsident. Le secteur pharmaceutique devra passer progres-entreprises pharmaceutiques et apporte de nouveaux outils prendre des dcisions en quelques jours contre des mois dat- sivement dun modle B2B (business to business) un modleextraordinaires qui ouvrent des champs de recherche inexplors. tente dans une entreprise trs hirarchise. Etre plus efficient, B2C (business to consumer). Cest une volution quont connueCe nouveau contexte propulse la tte des industries pharma- plus efficace et plus rapide est aussi une ncessit conomique dautres secteurs conomiques.ceutiques souvent des gestionnaires dont la tche est de pour la pharma. Car, si la sant na pas de prix, elle a un cot. A lavenir, limportance des blockbusters pourrait galementpiloter de multiples projets complexes. Ces managers doivent Notre devoir est damliorer notre efficience pour permettre sattnuer progressivement jusqu disparatre. Lindustrietre mme de grer ces grandes organisations en mutation, de soigner mieux et plus de patients avec proportionnellement pharmaceutique sera contrainte de commercialiser par exemplecontraintes dabandonner leur structure pyramidale tradition- moins de moyens financiers. 20 mdicaments qui gnrent de 300 500 millions par an, aunelle, pour adopter une organisation du travail plus souple, Car, la socit nous demande de soigner toujours plus de lieu de grer cinq produits qui affichent chacun des revenus deplus rapide et plus efficiente. patients, plus longtemps, mieux et avec proportionnellement plus dun milliard par an. La mdecine personnalise, qui offreLune des manires pour la pharma de gagner en efficience moins dargent. Leurs nouveaux managers doivent aussi avoir la possibilit de stratifier les patients, permet de recourir desconsiste travailler non plus en silos hermtiques o chacun une vision long terme capable dintgrer les ruptures tech- traitements, qui, parce quils sadressent une portion plusdfend son projet, mais en matrice. Autrefois, le chef de produit, nologiques et des changements de comportement. Dans la cible de la population, vont gnrer moins de revenus.souvent le directeur mdical, accompagnait le futur traitement pharma, lavenir ne sera plus une simple suite ou une rptition Cela nest pas forcment ngatif. Actuellement, 900 millionsde A Z, du dbut la fin du processus. Seulement, ce dernier des modles passs. doccidentaux bnficient de soins de qualit. Bientt 7 mil-ntait pas toujours le plus comptent dans tous les domai- Sous limpulsion des nouvelles technologies, et des associations liards dtres humains accderont un systme de santnes. Il est difficile dtre le meilleur la fois en toxicologie, en de patients, la donne a chang dans le monde de la sant. En presque comparable. Quoi quil arrive, le march des produitsformulation, en essais cliniques, dans le secteur rglementaire cas de maladie, 75 des patients sinforment sur Internet. Mais pharmaceutiques ne se rduira pas. Mais il faudra lalimenteret commercial. Lorganisation matricielle prvoit une approche surtout, 25 dentre eux font davantage confiance aux infor- avec des mdicaments plus cibls. Discover the best professional documents and content resources in PubHTML5 Document Base.
Free-tips-untuk-forex-trading
Review alat Forex